Les trois sociétés Qualcomm, EE et Huawei viennent de faire savoir qu’elles avaient réalisé, en Grande Bretagne, un test de la 4G+ à 410 Mbps. Pour l’occasion, l’opérateur a réussi à agréger trois porteuses avec trois bandes de fréquence différentes. L’opération a été réalisée sur un Snapdragon 810.

Free Mobile

Au début du mois, Qualcomm annonçait que le Snapdragon 810 serait compatible avec la 4G+ (LTE-Advanced) de catégorie 9, permettant ainsi d’atteindre des débits descendants de 450 Mbps et des débits montants de 50 Mbps. Pour prouver que la solution était bien réelle et non pas seulement existante sur le papier, Qualcomm s’est associé à l’équipementier Huawei et à l’opérateur britannique EE pour réaliser un test grandeur nature. Ainsi, un appareil équipé d’un Snapdragon 810 a réussi à se connecter au réseau 4G+ de EE à une vitesse de 410 Mbps, via les antennes de Huawei.

Pour l’occasion, trois porteuses ont été agrégées : une dans la bande 1800 MHz (largeur de 20 MHz), une autre dans la bande 2600 MHz (largeur de 20 MHz) et enfin une autre dans la bande 2600 MHz avec cette fois-ci une largeur de 15 MHz. Il manquait donc 5 MHz supplémentaire pour atteindre un débit théorique de 450 Mbps. Mais ce test tranche avec la réalité puisque les clients de l’opérateur doivent se contenter de 90 Mbps en 4G+ contre 45 Mbps en 4G standard. EE n’a pas communiqué sur une future hausse des débits commerciaux. En revanche, une autre démonstration devrait avoir lieu au stade de Wembley au début de l’année prochaine.

Malheureusement, aucune vidéo ou photo de l’évènement n’a été fournie, et nous n’avons pas non plus de détail sur le téléphone qui a été utilisé lors de ce test. Il aurait également été appréciable de connaître le débit atteint dans la pratique. Ce type de débit est pour le moment, à notre connaissance, indisponible pour les consommateurs mais devrait pointer le bout de son nez en Corée du Sud d’ici quelques jours ou semaines. En France, seul Bouygues pourrait commercialiser ce type de débit puisque c’est le seul opérateur de l’Hexagone à disposer de trois bandes de fréquences en 4G.