Invité sur BFM Business, Sébastien Soriano, le nouveau président de l’ARCEP – le gendarme des télécoms – a détaillé un peu plus le calendrier pour la mise en vente de la fréquence 700 MHz qui sera dédiée à la 4G. Free Mobile pourrait bénéficier d’un lot réservé.

antenne-4G-5

Depuis le début de la procédure d’appel à candidatures pour la bande 700 MHz, une question reste en suspens sur toutes les lèvres : faut-il avantager Free Mobile, le dernier arrivant du domaine, en manque de fréquences face à la concurrence ? En effet, l’ARCEP et le gouvernement peuvent avoir recours à différentes méthodes lors des enchères. Il serait par exemple possible de réserver 5 MHz (un quart des fréquences) à Free Mobile et de laisser le reste accessible aux enchères. L’idée serait alors d’assurer à Free Mobile un patrimoine de fréquence un peu plus conséquent pour augmenter son taux de couverture. Sébastien Soriano, président de l’ARCEP, a fait savoir au micro de BFM Business qu’une telle possibilité n’était pas exclue, du moment que la mise aux enchères soit solide juridiquement. Les autres opérateurs ne verraient pas d’un bon oeil une telle solution, puisque pour eux, Free Mobile aurait pu obtenir une partie de la bande 800 MHz.

Sébastien Soriano en a aussi profité pour aborder le sujet du calendrier. L’appel à candidatures sera bel et bien lancé début juillet, comme prévu, avec une cession aux opérateurs de la bande 700 MHz prévue pour la fin de l’année. Pourtant, Christian Eckert laissait entendre un possible retard du processus avec une cession courant 2016. Le petit grain de sable dans les rouages pourrait provenir du parlement, qui doit voter une loi permettant le transfert de ces fréquences aux opérateurs. La bande 700 MHz étant pour le moment utilisée par la TNT et l’industrie du spectacle.

Cette vente est capitale pour Free Mobile, qui pourra se refaire une santé dans le domaine des fréquences, mais aussi pour le gouvernement, qui compte récupérer 2,2 milliards d’euros avec les enchères. Bouygues Telecom, Orange et SFR ont fait part de leur souhait de récupérer une partie du spectre, mais auraient bien aimé voir les enchères se dérouler un peu plus tard, pour investir l’argent ailleurs dans leur réseau.