SFR Numericable vient de publier son bilan financier pour les trois premiers mois de l’année. Un bilan en demi-teinte. Si d’un côté le groupe fait plus de bénéfice que l’année dernière, son chiffre d’affaires et le nombre de clients mobiles sont à la baisse.

groupe numericable sfr

La publication des résultats financiers de SFR-Numericable pour le premier trimestre de l’année sont notables dans le sens où c’est le premier véritable trimestre où l’on a pu juger des performances de la nouvelle entité, réellement rassemblée depuis novembre 2014. Après une année 2014 décevante, ce bilan financier est du genre à donner le sourire aux investisseurs et à inquiéter dans le même temps ses dirigeants. Le chiffre d’affaires, pour commencer, s’élève pour les trois premiers mois de l’année à 2,74 milliards d’euros, en baisse de 2,4 % par rapport au premier trimestre de 2014. L’EBIDTA, le bénéfice réalisé avant les taxes et les investissements, est quant à lui à la hausse de 21 % par rapport à l’année dernière et s’élève à 930 millions d’euros. Une hausse toutefois artificiellement gonflée par « deux effets positifs non-récurrents », des entrées d’argents qui ne sont pas directement liées aux activités de l’entreprise, de l’ordre de 643,5 millions d’euros et 40,5 millions d’euros. Sans ces deux éléments, le bénéfice net du groupe s’élève à 132 millions d’euros.

Le premier trimestre s’est révélé très décevant pour SFR-Numéricable du point de vue du nombre de clients mobiles. Au 31 décembre dernier, SFR-Numéricable en comptait 22,939 millions. À la fin du premier trimestre de 2015, il n’en comptait plus que 22 494 000, soit une perte de 445 000 clients. Dans le détail, le groupe compte 15 816 000 clients dans le parc résidentiel (le grand public, à différencier des clients professionnels), en baisse de 5,7 % par rapport à l’année dernière. SFR-Numéricable impute cette baisse « au segment prépayé en baisse de 19 % ». Quant aux clients ayant souscrit à un forfait, ils étaient 12 860 000 au 31 mars dernier, en baisse de 2,1 % par rapport à 2014. En termes de client, le groupe reste le second opérateur mobile français mais ne parvient plus à attirer des clients.

SFR-Numéricable a également annoncé une hausse des investissements. Au premier trimestre de l’année, ces derniers se sont élevés à 400 millions d’euros. Si l’on en croit le communiqué de presse, ces investissements ont été dépensés dans le déploiement de la fibre et de la 4G. À ce titre, le groupe annonce qu’il atteindra une couverture 4G de 70 % de la population en 2015, avec pour objectif de couvrir 90 % de la population en 2017 et 99 % en 2020. SFR-Numericable ajoute : « L’amélioration de la qualité de service du réseau mobile reste également la priorité du Groupe. La satisfaction globale des clients sur les zones dites rénovées (4G déployée et 3G en 900 MHz) est ainsi en progression depuis fin 2014 selon les études internes du Groupe. À Paris, le réseau mobile rénové depuis le mois de mars, apporte à nouveau les meilleures performances pour les services de voix. »

Enfin, le directeur général de SFR-Numericable, Éric Denoyer était invité ce matin sur la radio Europe 1 pour commenter les résultats. Ce dernier a notamment annoncé que les prix ne devraient pas (plus ?) augmenter cette année et que « la guerre des prix est terminée ». On attendra la prochaine conférence de Xavier Niel pour en avoir le cœur net.