L’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) vient de lancer la première session du comité de suivi du transfert de la bande des 700 MHz de la TNT vers les opérateurs mobiles. L’occasion de confirmer certaines informations et de rassurer les opérateurs et les consommateurs.

antennes

Si l’on en croit le calendrier publié par l’ANFR dans son dossier presse relatif au comité de suivi du transfert de la bande des 700 MHz, l’attribution de cette bande des fréquences aux opérateurs mobiles ayant participé aux enchères se fera en décembre prochain. Selon certaines informations qui circulaient ces dernières semaines, l’attribution pouvait avoir du retard et intervenir en 2016. Mais l’ANFR ne précise pas ici si elle a reçu de nouvelles informations ou se contente simplement de reprendre le calendrier publié par le gouvernement en décembre dernier.

A lire sur le sujet : 700 MHz : les opérateurs sur le qui-vive ne laisseront aucun avantage à Free Mobile

Afin que l’opération ne prenne pas de retard, il faut que le parlement vote rapidement la loi autorisant l’attribution de la bande 700 MHz de la TNT vers les réseaux cellulaires. Si tout se passe bien, le transfert effectif des fréquences (et donc la possibilité de les utiliser par les opérateurs mobiles) interviendrait le 5 avril 2016, pour la région Ile-de-France. Dans le reste du territoire, le transfert s’étalera progressivement, zone par zone, entre le mois d’octobre 2017 et le mois de juin 2019. Il faudra attendre que chaque zone coupe ses émetteurs TNT dans la bande 700 MHz, qui se replieront alors dans la bande 470 – 694 MHz.

Des changements pour la TNT

Pour rappel, la bande 700 MHz est actuellement utilisée par la TNT. Le retrait d’une partie de son patrimoine de fréquences va obliger les chaînes à revoir leur mode de diffusion et les consommateurs à adapter leur matériel de réception. Ainsi, la TNT n’émettra plus en MPEG-2 mais en MPEG-4 (la norme de diffusion actuellement utilisée pour la TNT HD) sur toutes les chaînes pour réussir à caser les 25 chaînes malgré le retrait de 2 multiplex, à cause de la bande 700 MHz qui repart chez les opérateurs. Le communiqué aborde très rapidement le cas de l’Ultra HD (4K) en indiquant que des évolutions futures permettraient sa diffusion par les chaînes. Mais même en passant sur un codec H.265 en lieu et place du MPEG-4, une chaîne diffusée en Ultra HD consommerait environ 2 fois plus de ressources spectrales. Une opération qui semble impossible avec 25 chaînes.

Les consommateurs devront également – pour certains – renouveler leur matériel de réception pour que le décodeur soit compatible MPEG-4. C’est le cas des TV de plus de 66cm vendues depuis décembre 2009 et de toutes les TV vendu depuis décembre 2012, portant le label TNT HD. Des aides sont prévues pour les consommateurs obligés d’acheter un décodeur pour continuer à recevoir les chaînes de la TNT. Pour plus d’informations sur le volet TNT, vous pouvez consulter le document de l’ANFR.