Demain, l’ARCEP devrait proposer au gouvernement, le document qui servira de base à la vente aux enchères de la bande 700 MHz aux opérateurs mobiles. Il semblerait que le gendarme des télécoms s’apprête à donner un petit coup de pouce à Free Mobile pour être certain que l’opérateur obtienne une part du gâteau.

antenne-4G-5

Lors de l’attribution de la bande 800 MHz en 2011, Free Mobile était reparti bredouille. C’est pour cette raison que l’opérateur est le seul, dans l’Hexagone, à ne détenir qu’une seule bande de fréquence pour son réseau 4G : la bande 2600 MHz. Celle-ci n’est pas la plus intéressante à cause de sa mauvaise propagation sur des longues distances et sa difficulté à franchir les murs épais. Avec la future vente aux enchères de la bande 700 MHz, Free Mobile a donc tout intérêt à obtenir une partie des fréquences. Ventes aux enchères obligent, il va falloir proposer une somme intéressante face à la concurrence. À moins que l’État ne fasse un « cadeau » à Free Mobile.

En effet, selon les informations du site Les Échos, l’ARCEP envisagerait d’intégrer un dispositif susceptible d’aider Free Mobile dans l’obtention de la bande 700 MHz. L’idée serait de découper la bande 700 MHz en différents lots et de diviser la vente aux enchères en plusieurs étapes. Lors de la première, quatre lots de 5 MHz seraient mis en vente à un tarif fixe afin que tous les opérateurs récupèrent un lot. Ensuite, différents tours auront lieu afin d’obtenir le lot de 10 MHz restants au plus offrant. Une solution qui ne plairait pas aux opérateurs et qui serait susceptible de rapporter moins d’argent dans les caisses de l’État. Pour rappel, le gouvernement espère tirer de 2 à 3 milliards d’euros de cette vente aux enchères.

L’appel à candidatures devrait être présenté aux opérateurs dans les jours qui suivent afin qu’ils rendent leur avis le 26 juin prochain. Le document d’appel d’offres sera ensuite publié par le gouvernement dans le courant du mois de juillet. La vente aux enchères devrait être lancée dès la fin de ce même mois. L’attribution de la bande 700 MHz aura ensuite lieu en décembre pour un transfert effectif dès l’année prochaine pour l’Ile de France et un transfert progressif entre le mois d’octobre 2017 et le mois de juin 2019 pour le reste de l’Hexagone.