Sprint vient d’annoncer que ses forfaits mobiles avec une enveloppe data illimitées seront désormais vraiment illimités. Aucun bridage n’interviendra après le dépassement d’un certain seuil, qu’il soit communiqué ou non à au client.

Sprint unlimited

Aux États-Unis, le gendarme des télécoms est la FCC (Federal Communication Commission), l’équivalent de l’Arcep en France. Depuis le mois de février, la FCC dispose de pouvoirs plus étendus, afin de faire respecter la neutralité du net. L’idée est d’empêcher de créer un Internet à deux vitesses avec par exemple des opérateurs limitant la vitesse de certains utilisateurs ou certains services. C’est pour cette raison que la FCC a menacé en début de semaine l’opérateur américain AT&T d’une amende de 100 millions de dollars si AT&T continuait de limiter la vitesse de connexion de certains clients des offres illimités. En effet, contrairement à la France, les opérateurs américains proposent des forfaits entièrement illimités sans quota de données cellulaires. En théorie, ces forfaits (dont le tarif avoisine la centaine de dollars) sont donc vraiment illimités. Mais dans les faits, les opérateurs pratiquent une réduction du débit de la connexion dans certains cas.

Chez AT&T, les clients voient leur débit réduit après avoir utilisé 5 Go de données dans le mois. On ne peut donc pas vraiment parler d’illimité. Chez Sprint, le bridage est différent et moins conservateur puisqu’il est mis en place sur une cellule radio, lorsque celle-ci est saturée. Les 5 % des utilisateurs de la cellule les plus gourmands voient leur débit réduit, pour le réattribuer aux 95 % des utilisateurs restants. Mais suite à l’annonce de la FCC, Sprint vient d’annoncer que ce bridage n’aurait plus lieu. Son forfait tout illimité sans quota sera donc, dans les faits, vraiment illimité.

De moins en moins de forfaits illimités

Actuellement, aux États-Unis, il n’y a plus que T-Mobile et Sprint qui proposent ce type de forfait. AT&T et Verizon en ont proposé pendant plusieurs années avant de supprimer la possibilité pour les nouveaux clients. T-Mobile a annoncé que, pour sa part, aucune règle de bridage n’est en place sur son réseau, excepté pour des cas d’extrême congestion dans une zone. L’opérateur a d’ailleurs récemment changé ses règles pour les forfaits illimités utilisés en mode modem. Une fois le quota atteint, il est maintenant possible de continuer à surfer en mode modem mais avec un débit bridé. La connexion cellulaire depuis un smartphone reste, quant à elle, pleinement opérationnelle.

Un forfait vraiment illimité en France ?

On aimerait voir ce type de règles et de forfaits en France. Pour le moment, aucun opérateur ne s’est risqué à proposer un forfait illimité réellement illimité au niveau de l’enveloppe data. Les plus gros forfaits se « contentent » d’un quota de plusieurs dizaines de Go de données échangées dans le mois avant de brider le débit. Les forfaits réellement illimités ne sont toutefois pas prévus en France, et on a des doutes sur le fait qu’ils puissent pointer le bout de leur nez sur le court terme puisque les opérateurs craignent les utilisateurs un peu trop gourmands qui accapareraient la majorité de la bande passante. D’ailleurs, aux États-Unis, il semblerait que T-Mobile et Sprint souhaitent mettre fin à ce type de forfaits dans le futur. Google, le nouvel entrant sur le marché avec son Project Fi, ne propose pas ce type de forfait puisque les clients doivent se contenter d’un quota maximal de données de 10 Go par mois.