Orange vient d’annoncer une évolution de sa couverture réseau : désormais, l’opérateur mobile français couvre 76 % de la population en 4G. Pour la 4G+, il est toujours question de 17 villes couvertes dans l’Hexagone.

Orange 76

En avril dernier, Orange annonçait couvrir 75 % de la population grâce à son réseau mobile très haut débit 4G. L’opérateur vient de revoir ce chiffre à la hausse, après quasiment trois mois de déploiement de nouvelles antennes. Les clients 4G d’Orange peuvent désormais profiter d’un réseau doté d’une couverture de 76 % de la population en France métropolitaine. C’est mieux que Bouygues Telecom, le principal concurrent, qui annonce couvrir 72 % de la population depuis le mois de juin dernier. SFR et Free Mobile sont loin derrière, puisque l’ARCEP avait mesuré respectivement 53 et 33 % de la population couverte. Ces chiffres ont toutefois évolué depuis puisque les deux opérateurs déploient activement leur réseau 4G.

Au niveau de la couverture du territoire, il reste toutefois d’importants travaux à réaliser puisqu’en décembre dernier, ce taux de couverture atteignait 22 et 23 % pour Orange et Bouygues Telecom contre 14 et 3 % pour SFR et Free Mobile. La couverture du territoire est un travail colossal qui réclame la pose de nombreuses antennes et l’utilisation de fréquences basses. On comprend alors pourquoi Free Mobile est désavantagé avec sa bande 2600 MHz et attend beaucoup des enchères autour de la bande 700 MHz.

Du côté de la 4G+, les choses n’ont pas changé puisqu’Orange annonce toujours une couverture des 17 grandes villes : Aix-en-Provence, Avignon, Bordeaux, Douai, Grenoble, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Paris, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulon et Toulouse. Sur le sujet, l’opérateur historique est au coude à coude avec Bouygues Telecom qui annonce couvrir 19 villes avec sa 4G+. SFR, quant à lui, annonce une couverture 4G+ plus modérée avec Toulon, Toulouse, Lyon, Marseille et Montpellier. Free Mobile ne propose pas de 4G+ pour le moment, mais pourrait bien le faire d’ici peu puisque l’opérateur a le droit d’exploiter pleinement la bande 1800 MHz en plus de la 2600 MHz depuis le 1er juillet dernier.