Patrick Drahi, président du groupe Altice, continue son expansion en dehors de l’Hexagone. En effet, dans un communiqué de presse, Altice a annoncé le rachat du 4e câblo-opérateur américain Cablevision pour la somme de 17,7 milliards de dollars.

Patrick Drahi

Cablevision est un câblo-opérateur très présent dans certaines zones métropolitaines aux États-Unis comme dans l’État de New York, du New Jersey ou du Connecticut, avec en tout 3,1 millions de clients. L’entreprise vient de passer sous le contrôle d’Altice, le groupe multinational de Patrick Drahi. Montant de l’opération : 17,7 milliards de dollars. En fait, Cablevision n’est pas seulement un câblo-opérateur puisque l’entreprise dispose également d’une chaîne d’information en continu (News 12 Network) ainsi que deux journaux papier : Newsday et amNewYork. On comprend alors mieux l’intérêt de Patrick Drahi pour ce groupe puisque l’homme s’intéresse de plus en plus au secteur des médias, avec par exemple le rapprochement avec NextRadioTV, mais aussi le rachat de l’Express, Libération, Stratégies ou encore SFR et Virgin Mobile.

Selon Altice, le rachat de Cablevision permettra de réaliser des synergies de l’ordre de 900 millions d’euros. Cablovision a réalisé, pour l’année 2014, un chiffre d’affaires de 6,46 milliards de dollars pour un bénéfice net de 468 millions de dollars. Le rachat prend place dans une véritable stratégie d’expansion à l’international. En effet, l’homme d’affaires a déjà racheté 70 % du 7e câblo-opérateur américain Suddenlink en mai dernier. Ici, il s’agit d’une entreprise un peu plus grosse avec en tout 15 000 salariés. Aux États-Unis, Patrick Drahi avait également tenté de racheter Time Warner Cable sans réussir l’opération.

 

La guerre entre Xavier Niel et Patrick Drahi aux États-Unis ?

La concurrence entre Patrick Drahi et Xavier Niel, fondateur d’Illiad, maison mère de Free, pourrait bien s’exporter à l’international. En effet, le père de Free avait tenté de mettre la main sur T-Mobile sans succès. Plus récemment, Xavier Niel a tweeté en anglais pour annoncer la compatibilité du Pass Destination de son forfait Free Mobile avec les États-Unis. Une manière de montrer son intérêt pour le marché américain ? En France, Patrick Drahi avait tenté de racheter Bouygues Telecom en proposant des actifs à Xavier Niel.