Le chantier de la 5G est immense et ne fait que commencer. En effet, les principaux acteurs des réseaux mobiles se sont rencontrés ce week-end à Phoenix pour décider de l’adoption d’une stratégie commune, avec notamment la création d’un standard.

5GPPP

Ce week-end, plus de 550 représentants d’entreprises en lien avec le monde des réseaux mobiles (constructeurs, opérateurs, équipementiers, etc.) se sont réunis à Phoenix pour dessiner, tous ensemble, le visage du futur réseau mobile très haut débit 5G. Le 5G Workshop a été mis en place par l’organisme 3GPP à qui l’on doit les spécifications des normes 3G et 4G. Lors du Workshop, il y a eu environ 70 présentations que les plus curieux pourront consulter directement sur le site du 3GPP. La présentation finale était un résumé du week-end, avec quelques informations intéressantes. Les spécifications de la norme 5G seront publiées en deux temps : la première phase devrait être complétée pendant le second semestre 2018 (3GPP Release 15) et une seconde phase pour la fin de l’année 2019 (3GPP Release 16).

 

Deux dates à retenir : 2017 et 2019

La première phase servira à lancer rapidement des réseaux commerciaux 5G avec un maximum d’homogénéité dans les techniques et technologies utilisées. On pense notamment à Verizon qui compte lancer son réseau dès 2017. L’opérateur devrait donc utiliser les travaux du 3GPP (dont il fait partie) pour son futur réseau 5G. La seconde phase servira à rendre plus mature le réseau 5G en étudiant plus en profondeur les besoins des nouveaux usages.

Lors du week-end, plusieurs acteurs du domaine (comme Nokia, Samsung, Intel, Verizon, etc.) ont partagé leur vision de la 5G. On apprend ainsi que les bandes de fréquence utilisées seront supérieures à 6 GHz (jusqu’à 100 GHz) et que l’architecture de la 5G devra être très flexible, afin de pouvoir utiliser une nouvelle technologie sur une bande et un équipement à la base destinés à la 5G. Pour rappel, la 5G permettra d’augmenter considérablement les débits, mais aussi de réduire la consommation des appareils, tout en augmentant les capacités des cellules des opérateurs.