Aux États-Unis, les consommateurs commencent à avoir du mal à trouver des forfaits réellement illimités du point de vue de la data. Jusqu’à aujourd’hui, seuls les opérateurs Sprint et T-Mobile proposaient de tels abonnements. Sprint vient d’annoncer la fin sa formule illimitée qui sera désormais bridée à 23 Go de données par mois, dans certaines conditions.

antenne-4G-5

En juin dernier, Sprint avait réalisé une annonce fracassante dans le domaine des forfaits mobiles aux États-Unis puisque l’opérateur avait annoncé supprimer tous les bridages de ses forfaits illimités. L’objectif était de se conformer à l’avis de la FCC (l’équivalent de l’ARCEP en France) qui ne souhaitait pas voir les opérateurs bafouer la neutralité du net avec un Internet mobile à deux vitesses et des forfaits illimités finalement restreints dans les faits, comme en France. Mais l’opérateur américain est revenu sur sa décision : les forfaits illimités sans quota de data n’existeront plus puisqu’il faudra se « contenter » de 23 Go de données par mois avec un débit garanti.

Un débit pas toujours bridé

Une fois le quota atteint, le débit pourra être bridé dans certaines conditions. Ce sera le cas si l’utilisateur se trouve sur une cellule congestionnée avec un nombre trop important de clients connectés en même temps. Dans ce cas, le débit sera réduit, pour augmenter la qualité de service des autres clients. Mais sur une cellule non congestionnée, le client qui a dépassé son quota de 23 Go ne verra pas son débit diminuer. Pour rappel, chez Sprint, ce bridage avait déjà eu lieu en début d’année sur le forfait illimité, mais pouvait se déclencher à n’importe quel moment, même au bout de 1 Go de données consommées dans le mois, par exemple.

La gestion délicate des forfaits illimités

Les opérateurs semblent avoir du mal à gérer correctement les forfaits illimités puisque Sprint a augmenté de 10 dollars par mois son forfait illimité, qu’on trouve donc désormais à partir de 70 dollars. T-Mobile est le seul autre opérateur à proposer un forfait tout illimité, pour 80 dollars mensuels. Dans ce dernier cas, il y a un bridage similaire : la limite était de 21 Go à la fin du mois de juin et est récemment passée à 23 Go. En mode modem, en revanche, le débit est diminué à partir de 7 Go de données utilisées dans le mois. Mais comme le relève John Legere, PDG de T-Mobile, certains utilisateurs parviennent à consommer plusieurs téraoctets de données chaque mois en mode modem en contournant le système. On imagine qu’une telle situation ne donne guère envie aux opérateurs français de proposer des forfaits illimités réellement illimités.