L’ARCEP vient de publier son premier rapport sur l’effort d’investissement des opérateurs mobile. On y apprend que Free Mobile couvre 52 % de la population et 18 % du territoire avec son réseau 4G contre respectivement 39 % et 3 % pour SFR. Le gendarme des télécoms a donc fixé une nouvelle obligation de couverture pour mettre la pression sur les opérateurs.

4G couverture opérateurs mobiles

Habituellement, SFR annonce une couverture de la population de 58 % pour son réseau 4G. Ce chiffre est atteint grâce à l’itinérance de SFR sur le réseau de Bouygues Telecom sur la bande 1800 MHz. Le rapport sur l’effort d’investissement des opérateurs mobiles mis en ligne par l’ARCEP détaille les couvertures de chaque opérateur en 4G. On peut ainsi voir qu’au mois de juillet, Orange couvrait 76 % de la population, Bouygues Telecom 72 %, Free Mobile 52 % et SFR 39 %. Si l’on prend les chiffres de couverture du territoire, on obtient respectivement 28 %, 24 %, 18 % et 3 %. On voit donc clairement que SFR est en retard face à ses concurrents.

Heureusement pour SFR, l’opérateur dispose d’un accord d’itinérance en 4G dans le cadre de l’accord de mutualisation du réseau avec Bouygues Telecom. Grâce à cet accord, les clients de SFR disposent d’un accès partiel au réseau 4G de Bouygues Telecom sur la bande 1800 MHz. C’est pour cette raison que SFR annonce une couverture de la population de l’ordre de 58 % en 4G.

 

La pression sur les opérateurs

Toutefois, ce genre de pirouette commerciale ne plaît pas à l’ARCEP qui rappelle à tous les opérateurs (sauf Free Mobile) l’obligation qui découle de la bande 800 MHz : celle de couvrir 40 % des zones les moins denses (environ 18 % de la population et 63 % de la surface du territoire) avec la bande 800 MHz d’ici le 17 janvier 2017. En juillet, SFR et Bouygues Telecom ne couvraient chacun qu’environ 1 % de ces zones contre environ 25 % pour Orange. Free Mobile est exclu de cette obligation puisque l’opérateur ne dispose pas de fréquences dans la bande 800 MHz.

couverture zones peu denses opérateurs

Couverture des départements

Toujours dans le cadre de la bande 800 MHz, les trois opérateurs historiques ont l’obligation de couvrir au moins 90% de chaque département d’ici 2024 et 95 % d’ici 2027. Si Bouygues Telecom et Orange sont plutôt bien partis, on ne peut pas en dire autant pour SFR. Encore une fois, Free Mobile n’est pas concerné puisque l’opérateur ne dispose pas de fréquences dans la bande 800 MHz. En revanche, le quatrième opérateur dispose des nouvelles obligations de couverture liées à la bande 700 MHz, comme nous l’avions vu lors de l’appel d’offres et ensuite précisées par l’ARCEP en septembre dernier.

4G départements

 

SFR et l’itinérance dans le viseur de l’ARCEP

Avec toutes ces données rendues publiques par l’ARCEP, il est clair que le gendarme des télécoms souhaite mettre la pression sur SFR, très en retard par rapport à la concurrence. Même Free Mobile, dernier entrant sur le marché de la téléphonie mobile a réussi à dépasser SFR en matière de couverture 4G. Le signal est clair : SFR ne doit pas se reposer sur l’accord d’itinérance avec Bouygues Telecom.

Sur le sujet de l’itinérance et de la mutualisation, l’ARCEP a rappelé qu’elle était en train d’étudier le dossier Orange – Free et SFR – Bouygues Telecom et qu’elle soumettra des lignes directrices à la consultation publique puis à l’Autorité de la concurrence pour les adopter au cours du premier trimestre. L’ARCEP se veut un peu menaçante en précisant qu’il “appartiendra aux acteurs d’en tirer toutes les conséquences dans les
plus brefs délais”.