Dans le cadre de son rapport sur l’effort d’investissement des opérateurs mobiles, l’ARCEP fournit des détails intéressants sur les dépenses des opérateurs mobiles en France. Ainsi, les opérateurs mobiles français ont dépensé presque 10 milliards d’euros depuis 2010 pour l’investissement de leurs réseaux, sans tenir compte de l’achat des fréquences.

4G déploiement rapidité

Dans le domaine des télécoms, l’investissement est primordial. Les opérateurs sont en effet obligés de déployer de nouvelles antennes afin de couvrir une partie toujours plus grande du territoire et de la population. Ils sont aussi obligés de s’adapter aux nouvelles technologies, en changeant leur matériel, mais aussi en achetant de nouvelles licences de fréquences. L’ARCEP précise justement qu’entre 2010 et 2012, les quatre opérateurs ont dépensé 4,7 milliards d’euros pour acquérir les licences 3G et 4G. Avec les enchères de la bande 700 MHz, les opérateurs ont ajouté 2,8 milliards d’euros qui seront dépensés entre 2015 et 2019.

 

Entre 2 et 2,5 milliards d’euros par an

En plus des licences, il faut prendre en compte le reste des investissements réalisés par les opérateurs mobiles : ceux qui permettent d’élargir la couverture du territoire, ceux pour augmenter la capacité du réseau (les clients consomment de plus en plus de données) ainsi que les travaux de maintenance. Pour l’année 2014, l’investissement mobile (hors licences) a représenté 2,2 milliards d’euros, dont la moitié a servi au déploiement de la boucle locale. Ce terme désigne les équipements au plus proche du client (pylône, antenne, etc.) contrairement au cœur du réseau (bases de donnes, équipements de commutations, etc.) souvent placés à des centaines de kilomètres du client.

répartition fixe mobile investissement

Une forte augmentation depuis 2013

L’investissement de la boucle locale témoigne donc du déploiement des réseaux des opérateurs à travers la France. La part de la boucle locale dans l’investissement total a grandement augmenté depuis 2013, puisqu’elle représentait à peine 725 millions d’euros en 2012. L’arrivée des réseaux 4G a accéléré cet investissement : les opérateurs ont mis en place leur réseau 4G bien plus rapidement que le réseau 3G à son époque.

investissement boucle locale

 

Première place européenne

Parmi les pays européens, la France se classe championne de l’investissement des réseaux mobiles de 2010 à 2013 (les données pour 2014 ne sont pas encore disponibles) devant l’Allemagne et l’Italie. On imagine que cette situation va perdurer avec l’arrivée de la bande 700 MHz mais également des obligations de couverture faite par l’ARCEP aux opérateurs, et rappelées par le gendarme des télécoms au sein de ce rapport.