C’est l’heure des bonnes résolutions chez SFR qui, après une année 2015 pour le moins difficile, revoit le visage de son équipe dirigeante, et affiche son ambition de « devenir le leader du très haut débit en France ».

Logo SFR

Depuis le rachat, il y a près de deux ans, de SFR par le groupe Altice, à la tête du câblo-opérateur Numericable, qui a désormais cédé son nom à la renommée du Carré Rouge, les défis se multiplient. À commencer par la perte d’une bonne partie de se clients, puisqu’en octobre dernier, pour le 3e trimestre 2015, SFR affichait 21,8 millions de clients, soit 100 000 clients de moins qu’au trimestre précédent, et à comparer à ses 23 millions d’abonnés au troisième trimestre 2014 : des pertes que SFR a compensées à grands coups de promotions, mais aussi en changeant subtilement certains de ses tarifs, afin d’augmenter légèrement son ARPU.

L’opérateur semble néanmoins parti pour reprendre les choses en main, et profite du départ d’Éric Denoyer, qui quittait son poste de directeur général de SFR au début de ce mois de janvier. D’après les informations des Echos, et tandis que Michel Combes – président de SFR – assure l’intérim au poste, Altice aurait choisi le profil de Michel Paulin, pour l’heure directeur général de Méditel.

 

D’Orange à SFR

Pourquoi Paulin ? Toujours d’après nos confrères, il serait bien connu de Michel Combes, « puisqu’ils étaient dans la même promotion à Polytechnique« . Et surtout, l’homme est versé dans les télécoms, puisqu’il dirige depuis 2013 le deuxième opérateur de téléphonie mobile au Maroc, dont Orange détient 49 % des parts. Il avait auparavant assuré la fonction de Directeur général et Administrateur chez Neuf Cegetel pendant 9 ans, avant son rachat par SFR. Un retour aux sources, en quelque sorte. Notez que tandis que la nomination de Michel Paulin reste à confirmer, probablement d’ici la fin de semaine, d’autres changements ont été annoncés à la tête de SFR, avec l’arrivée de Jean-Pascal Van Overbeke au poste de Directeur exécutif grand public, et celle de Régis Turrini en tant que Secrétaire général de SFR.

 

« SFR, leader du très haut débit en France »

Au beau milieu de ces grandes manœuvres, SFR se veut rassurant. L’opérateur faisait état, ce matin, de ses dernières avancées, notamment dans le domaine du mobile. « Au cours du dernier trimestre 2015, SFR a mis en service plus de 1 000 sites 4G, enregistrant ainsi un record de production de sites radio 4G, la meilleure performance du secteur », explique-t-il, en accord avec les dernières observations de l’ANFR. Michel Combes annonce d’ailleurs son intention de publier chaque mois un état des lieux de son déploiement dans les domaines de la fibre et de la 4G/4G+, affichant sa confiance en l’avenir. Et d’ajouter : « SFR est l’entreprise qui investit massivement et confirme ainsi son ambition de devenir le leader du très haut débit en France. »