Le nombre de cartes SIM sur la planète s’établit désormais à plus de 7 milliards. Mais tout le monde n’a pas accès à un mobile.

call-71168_640

Ovum, à l’origine de l’étude qui nous intéresse ici, est une entreprise britannique spécialisée dans l’analyse stratégique concernant l’industrie des réseaux et des télécommunications. Et elle révèle aujourd’hui qu’il y a désormais autant de cartes SIM dans le monde qu’il y a d’êtres humains. Une évolution énorme quand on sait qu’en 2005, cette couverture n’était que de 33 % de la population mondiale. C’est d’ailleurs entre 2004 et 2012 que les ventes de cartes SIM ont été les plus nombreuses, n’évoluant que de manière moins brutale depuis.

Capture d’écran 2016-02-12 à 11.35.44

Comme le précise le cabinet, « cela ne veut pas dire que tout le monde sur la planète est connecté ». Il existe en effet des disparités régionales, puisque le taux de pénétration en Afrique et en Asie est de respectivement 82 et 79 %. Si l’on arrive à un taux de pénétration mondiale de 100 %, c’est parce qu’on trouve plus de cartes SIM que d’habitants en Europe, au Moyen-Orient, ou en Amérique du Nord.

Capture d’écran 2016-02-12 à 11.35.35

En effet, c’est en Europe de l’Est que le taux de pénétration est le plus important (150%), suivi de loin par l’Europe de l’Ouest (130 %), l’Amérique du Nord (120 %) et le Moyen-Orient et les Caraïbes et l’Amérique du Sud. Cela s’explique notamment par le développement des terminaux double-SIM, intéressants notamment pour les détenteurs de numéros personnels et professionnels.

En savoir plus : Gemalto se veut rassurant sur la sécurisation de ses cartes SIM