Orange vient de communiquer officiellement ses résultats de 2015, avec une stagnation du chiffre d’affaires mais une augmentation nette des bénéfices. Quant aux négociations avec Bouygues Telecom, Stéphane Richard en a profité pour donner quelques détails.

Stéphane Richard, Orange

Stéphane Richard, Orange

Les chiffres 2015

Les objectifs financiers d’Orange ont été atteints, et même dépassés. En effet, le bénéfice net a été  multiplié par presque trois en 2015 par rapport à 2014, à 2,65 milliards d’euros (1,225 milliards d’euros en 2014). Le chiffre d’affaires est en légère baisse de 0,1 % à 40,236 milliards d’euros, tout comme son Ebitda retraité (- 0,1 %) à 12,426 milliards d’euros. Ces chiffres s’inscrivent dans un contexte d’augmentation des investissements, en particulier avec le plan stratégique Essentiels2020, dans le fixe et le mobile.

 

Le dynamisme du recrutement des abonnés

La dynamique commerciale reste forte avec 179 000 ventes nettes de forfaits au dernier trimestre 2015, dont 121 000 sur les offres Sosh. Ces dernières offres totalisent 2,938 millions de clients au 31 décembre 2015, soit une augmentation de 19 % sur un an.
Les clients forfaits (Origami et ainsi de suite) sont au nombre de 20,264 millions de clients, une hausse de 3,3 % sur 12 mois. Enfin, Orange possède 8 millions de clients 4G LTE au 31 décembre 2015, une augmentation de 1,4 millions de clients au cours du dernier trimestre.
Même si le marché de l’open market continue de progresser, Orange voit ses ventes d’équipements mobiles continuer à programmer de 6,0 % au 4e trimestre 2015.

Le plan Essentiels2020

L’essentiel des projets d’Orange concerne la période 2015-2018, durant laquelle la firme compte investir 15 milliards d’euros dans le haut débit fixe et mobile afin notamment de tripler le débit de data moyen sur les deux types de réseaux. Pour le cas du mobile, il faut compter sur des objectifs clairs en termes de couverture : il s’agit de couvrir en 4G plus de 95 % de la population des pays dans lesquels Orange est présent, avec un réseau qu’il n’a « pas envie de partager » avec d’autres acteurs du milieu.

 

Un fort développement en Afrique et en Espagne

L’année 2015 a été également faite d’acquisitions en Afrique, avec une entrée au capital de Médi Telecom au Maroc, et plusieurs acquisitions au Burkina Faso, au Liberia, en Sierra Leone et en République Démocratique du Congo.

Depuis le mois d’août, Orange détient également 100% du capital de Jazztel en Espagne. Il s’agit du troisième opérateur mobile du pays dans un marché très rentable, l’opération a été valorisée à un total de 3,35 milliards d’euros. Le marché espagnol des télécoms est en pleine concentration. En juillet, Vodafone a racheté le câblo-opérateur ONO, donnant naissant au deuxième acteur du pays dans le haut débit fixe à côté de Telefonica.

 

Quant à Bouygues Telecom…

Suite aux révélations de plusieurs médias ce week-end, nous attendions des nouvelles de la future acquisition de Bouygues Telecom. Stéphane Richard, PDG d’Orange, a déclaré que « C’est une grosse opération qui nécessite qu’on y mette le temps qu’il faut » sur BFM Business. Cette acquisition nécessitant l’implication de tous les acteurs français, le PDG d’Orange n’est pas encore sûr de boucler l’opération : « Nous, on fait le maximum pour essayer d’y arriver. Je ne suis pas sûr aujourd’hui de boucler. ». La semaine dernière, ce dernier avait également déclaré : « Je ne suis pas excité de voir Martin Bouygues arriver comme actionnaire d’Orange. Mais c’est quelqu’un de constant, et c’est un industriel fidèle à ses valeurs ».

Il faudra attendre quelques semaines pour avoir de nouveaux détails sur les négociations en cours, les clients de Bouygues Telecom ont donc quelques mois devant eux avoir de voir arriver des changements. Rassurez-vous.