Le rachat de Bouygues Telecom par Orange pourrait bien avoir lieu d’ici la fin du mois de mars. Nos confrères du site Les Échos ont en effet pu discuter brièvement avec Stéphane Richard, l’actuel PDG d’Orange. Au milieu de détails sur l’avancée des discussions, il a notamment abordé le cas de la mutualisation des réseaux entre SFR et Bouygues Telecom, mais aussi des bâtons mis dans les roues des négociations par Xavier Niel.

orange bouygues rachat

Orange, Bouygues Telecom, Free Mobile et SFR discutent maintenant depuis quelques mois. Les quatre opérateurs se réunissent souvent autour de la table pour discuter du sort de Bouygues Telecom, qui devrait se faire avaler par Orange. L’opérateur en profiterait alors pour revendre à SFR et Free Mobile des antennes, des fréquences et des clients pour que l’autorité de la concurrence lui octroie son feu vert. Mais tout n’est pas encore finalisé, puisque Stéphane Richard explique : on travaille beaucoup, on est toujours dans le processus, les discussions avancent, mais elles ne sont pas bouclées. Toutefois, l’homme espère une finalisation pour la fin du mois de mars : “la deadline est toujours fixée à fin mars”.

 

La question de la mutualisation avec SFR

Pourquoi les discussions ne sont pas encore terminées ? Stéphane Richard ajoute qu’il “reste des tas de points à discuter : ce que va devenir la mutualisation des réseaux entre SFR et Bouygues Télécom est l’un d’eux, mais ce n’est pas le plus compliqué”.

SFR et Bouygues Telecom ont en effet signé un accord de mutualisation des réseaux et l’opérateur au carré rouge dispose également d’un accord d’itinérance en 4G. Pour conserver une bonne couverture en très haut débit mobile, SFR va être obligé de racheter de nombreuses antennes, puisque l’opérateur couvrait 39 % de la population avec son réseau propre en juillet 2015 contre environ 58 % en comptant l’itinérance avec Bouygues Telecom.

Bouygues Telecom dévoile ses chiffres en attendant son rachat par Orange

 

Free Mobile trop gourmand ?

Le rachat de Bouygues Telecom par Orange n’est toutefois pas entériné, puisque Stéphane Richard ajoute que “la possibilité d’un deal existe et précise que “tout le monde doit faire des efforts, nous on en fait beaucoup alors que ce n’est pas nous qui avons le plus besoin de ce rapprochement”. Serait-ce la faute de Xavier Niel ? Selon les rumeurs, Free Mobile souhaiterait continuer le contrat d’itinérance avec Orange encore quelque temps. Stéphane Richard a d’ailleurs précisé que “de temps en temps, il faut lui dire, mon cher Xavier, tu ne peux pas avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière”. Réponse dans quelques semaines.