Le gouvernement français vient de publier au Journal officiel l’arrêté “relatif à l’information préalable du consommateur sur les caractéristiques techniques des offres d’accès à Internet en situation fixe filaire”. L’objectif est de réaliser une distinction claire entre la “vraie” fibre (FTTH) et la “fausse” fibre (FTTB). SFR, mécontent de cette décision, a fait savoir qu’il allait déposer des recours en vue de faire annuler cet arrêté.

fibre-1900

Depuis quelques mois, et surtout depuis le rachat de SFR par Numericable, on assiste à une guerre autour de la fibre. D’un côté, on trouve les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) qui proposent de la “vraie” fibre (FTTH, pour Fiber to the Home) jusqu’à la box du client, et d’un autre côté, les FAI qui proposent de la “fausse” fibre (FTTB, Fiber to the Building) avec du cuivre de la cave jusqu’au logement de l’utilisateur. Les FAI utilisant la méthode FTTH (Orange et Free) reprochent aux FAI utilisant le FTTB (SFR et Numericable) d’utiliser à tort le terme de “fibre” alors qu’il faudrait, selon eux, distinguer les deux technologies qui n’offrent pas le même niveau de service et les mêmes débits. Le gouvernement vient d’écouter l’avis de l’ARCEP qui militait pour cette distinction.

 

La technologie et l’upload

Dans la pratique, les FAI qui utilisent le FTTB devront préciser aux clients que le raccordement du domicile ne s’effectue pas en fibre. Ils devront alors préciser la technologie utilisée : cuivre ou câble. L’arrêté impose également à tous les FAI de mentionner le débit montant (upload) parallèlement au débit descendant (download). La plupart du temps, les FAI ne mentionnent pas ce débit (qui est plus faible en FTTB qu’en FTTH) alors qu’il devient de plus en plus important, notamment avec le cloud ou les applications de streaming (Twitch, Periscope, etc.).

Fibre Optique : tout comprendre sur son déploiement

 

SFR remet en cause l’arrêté

Cette décision n’est pas du goût de SFR qui vient d’annoncer que le groupe allait déposer des recours, aussi bien au niveau national qu’européen pour tenter de faire annuler cet arrêté. L’entreprise a également mis en ligne un tweet sur lequel SFR se targue de disposer de 8 millions de logements éligibles à la fibre (qu’elle soit de type FTTH ou FTTB) dont 2,5 millions de clients capables d’atteindre un débit de 1 Gbps en téléchargement. Le nouvel arrêté entrera en vigueur le 1er juin pour les messages publicitaires et le 1er mars 2017 pour les documents commerciaux.