Orange dévoile aujourd’hui ses résultats financiers pour le premier trimestre 2016. L’opérateur vante une « activité très satisfaisante sur l’ensemble des géographies », et notamment dans l’univers du mobile. S’il gagne des clients, il voit son chiffre d’affaires légèrement baisser en France.

5G-Orange

Malgré l’échec du rachat de Bouygues Telecom, Orange se montre satisfait de son début d’année. Sa croissance globale n’est pas fulgurante, à +0,6 % de chiffre d’affaires pour le premier trimestre 2016 par rapport à l’année dernière, mais reste supérieure aux deux derniers trimestres (+0,1 et 0,5 % aux quatrième et troisième trimestres 2015) et lui permet d’afficher un revenu de 10,009 milliards d’euros.

En revanche, son EBITDA retraité, c’est-à-dire son résultat brut d’exploitation, s’élève à 2,569 milliards d’euros, en retrait de 1,6 point, avec un taux de marge d’EBITDA retraité en baisse de 0,6 %. Pas de quoi s’inquiéter pour Orange, qui rappelle que « le Groupe confirme l’objectif pour l’exercice 2016 d’un EBITDA retraité supérieur à celui réalisé en 2015 à base comparable », et justifie cette baisse par « l’impact de l’opération d’actionnariat salarié », qui lui a coûté 50 millions d’euros.

Davantage de clients mobiles dans l’Hexagone

cartes-sim

En matière de mobile, Orange se veut également rassurant, indiquant avoir gagné 2,7 % de clients en France sur un an grâce à sa « stratégie premium », pour un total de 20,305 millions de clients. Il continue de progresser, avec 8,7 millions de clients 4G au premier trimestre contre 8 millions au 31 décembre 2015, et assure avoir atteint 182 000 ventes nettes de forfaits Open (233 000 trois mois plus tôt), ainsi que 84 000 chez Sosh (121 000 au dernier trimestre 2015). Stéphane Richard, le PDG d’Orange, se félicite ainsi : « En Europe, nous avons ainsi doublé en un an le nombre de nos clients 4G, qui atteint désormais 20 millions ». Dans le monde, Orange compte 191 millions d’abonnés mobiles, soit 5,3 millions de plus qu’il y a un an.

L’itinérance en France rapporte moins

Orange réalise un chiffre d’affaires global en baisse dans l’Hexagone, à 4 691 millions d’euros au premier trimestre 2016 contre 4 725 millions d’euros un an plus tôt (-0,7 %), la baisse des ventes de services mobiles, c’est-à-dire les forfaits, compte pour -2,4 %. Ce qu’Orange explique par la baisse des revenus liés à son partenariat avec Free Mobile. « En France, le chiffre d’affaires enregistre une diminution de -0,7% au 1er trimestre 2016, liée pour la plus large part au recul marqué de l’itinérance nationale. Hors cet impact, l’évolution des services mobiles s’améliore par rapport au 4e trimestre 2015. »

En revanche, probablement grâce à la sortie de smartphones tels que le Galaxy S7 de Samsung, les ventes d’équipements mobiles sont en hausse (+11,2 %). Dernier point à noter, l’ARPU, c’est-à-dire la somme dépensée en moyenne par ses clients mobiles, remonte légèrement à 22,4 euros mensuels. Si au premier trimestre 2015, il avait baissé de 6,4 % par rapport au premier trimestre 2014, pour les trois premiers mois de 2016, la baisse de l’ARPU sur un an s’est limitée à 0,7 %. C’est probablement à la lumière de ces chiffres que Stéphane Richard assure que la guerre des prix dans le monde du mobile français touche à son terme.