Bouygues Telecom a bien l’intention d’être un élément moteur dans la couverture 3G des zones blanches. L’opérateur vient d’annoncer avoir planté le premier pylône permettant à tous les opérateurs de l’Hexagone de venir installer leurs antennes. Un partage d’équipements qui devrait accélérer le déploiement des quatre opérateurs dans les 3800 centres-bourgs du programme.

antenne 4G

Les zones blanches représentent 1 % de la population, mais au total 3 800 centres-bourgs. Les opérateurs ont des obligations de couverture puisqu’il est question d’une couverture 2G d’ici la fin de l’année, et une couverture 3G d’ici la fin de l’année prochaine. Pour l’assurer, les opérateurs utilisent les mécanismes de l’itinérance et de la mutualisation. L’ARCEP publie régulièrement des données de couverture pour vérifier l’avancement du déploiement de chaque opérateur.

Aux dernières nouvelles, 91% des centres-bourgs sont couverts en 2G contre 51 % en 3G, avec un déploiement réalisé en majorité par Orange. Mais Bouygues Telecom ne compte pas rester dans l’ombre sur ce dossier.

zones blanches peu dense avril 2016

La couverture au 1er avril 2016

Le premier site 3G multi opérateurs

La filiale de Martin Bouygues vient de mettre en ligne un communiqué de presse qui annonce la livraison « du premier site 3G quadri-opérateurs ». L’opérateur entend par là qu’il vient de mettre en service un pylône permettant à ses trois concurrents de venir installer leurs antennes pour couvrir en 3G cette zone blanche (la commune de Viella). Cette mutualisation porte le nom de RAN-Sharing 3G et il s’agit d’une mutualisation de type passif puisque Bouygues Telecom partage uniquement le pylône (et quelques éléments comme l’alimentation électrique) et non ses antennes ou ses fréquences. Cela s’oppose à la mutualisation active, comme nous l’expliquions dans un dossier dédié.

 

La mutualisation pour la 4G

Bouygues Telecom précise avoir 800 sites à charge dans le cadre du programme des zones blanches, qui seront ouvertes à l’ensemble des opérateurs à la mi-2017 avec 80 % en RAN Sharing d’ici la fin de l’année. L’opérateur confirme qu’il prévoit toujours de couvrir 99 % de la population en 4G dès la fin 2018 tout en précisant qu’il y parviendra grâce à « un accord de mutualisation en cours de déploiement dans les zones non denses ». Bouygues Telecom fait ici référence au contrat de mutualisation conclu avec SFR.

À lire sur FrAndroid : L’ARCEP tacle Bouygues Telecom et SFR, en retard sur la couverture 4G