Comme tous les mois, Netflix vient de publier son ISP Speed Index. Cet indice mesure la vitesse moyenne de ses flux selon les pays et les opérateurs. En France, Free continue à baisser, tandis que les autres FAI se maintiennent.

netflix-free

Tous les mois, Netflix publie son ISP Speed Index. Cet indice de performance des FAI porte uniquement sur le service Netflix, sur les débits observés, et donc la qualité service, aux heures de grande écoute. On constate ainsi que Free continue de baisser, et cela depuis le mois d’août. L’écart se creuse, en particulier avec Bouygues Telecom, le bon élève.

netflix12162 netflix12161

Qu’est-ce que cela signifie ? C’est une moyenne observée, évidemment l’expérience est différente entre un utilisateur Fibre et un utilisateur ADSL, mais elle révèle la qualité de service d’un FAI. Plus concrètement, ce qu’il faut comprendre : un utilisateur Free aura plus de probabilité d’avoir une qualité de vidéo inférieure à un utilisateur Bouygues Telecom, un temps de chargement plus long et plus d’interruptions.

Une mauvaise réputation pour Free

Free souffre depuis plusieurs années d’une mauvaise réputation sur la qualité de service du réseau : on se souvient du bridage sur le réseau Orange, mais aussi la difficulté de télécharger sur le Play Store ou de lire une vidéo sur YouTube. Les pratiques de Free sont des pratiques de gestion de trafic. Certaines d’entre elles sont contraires au cadre légal, en particulier les blocages et les bridages ciblés.

Selon l’ARCEP, les fournisseurs alternatifs dépenserait par mois et par utilisateur, 13 euros de frais réseaux en ADSL en 2013, dont 90 % pour les frais d’accès. Une partie serait imputable aux coûts de collecte et de transport des données. Enfin, le coût du « peering » serait clairement négligeable.