Pour 400 millions d’euros, Altice se sépare de SFR BeLux, et donc de toutes ses activités en Belgique et au Luxembourg.

Patrick Drahi

La plus grande partie des activités d’Altice se situent en France, aux États-Unis, au Portugal, mais aussi en Israël et en République dominicaine. Cependant, en Belgique et au Luxembourg le réseau câblé SFR existe dans une poignée de communes, sous le nom de SFR BeLux. C’est de cette activité que se sépare l’entreprise de Patrick Drahi pour cette fin d’année 2016, contre 400 millions d’euros.

L’intérêt de SFR BeLux pour Telenet

Le groupe Belge Telenet, du groupe Liberty Global, d’origine britannique, est l’heureux acheteur de SFR BeLux. En l’état, le SFR belge ne comporte que 90 000 abonnés auxquels il faut ajouter 15 000 autres clients localisés au Luxembourg. Aucune bande de fréquence 3G/4G n’est disponible sur le SFR BeLux, il ne s’agit que d’un opérateur mobile virtuel parmi tant d’autres. Alors pourquoi SFR intéresse-t-il tant Telenet ? Parce que l’opérateur avait réussi à avoir l’exclusivité du déploiement du réseau câblé dans un tiers des villes de la région bruxelloise. Il est donc très actif et intéressant pour les plus gros opérateurs tels que Telenet ou Voo.

medium-163477

Une lourde transaction

L’insatiable homme d’affaires Patrick Drahi ne s’est cependant pas laissé convaincre si facilement par ce rachat. Il aura fallu pas moins de 400 millions d’euros, soit 3 800 euros par client, pour que Telenet réussisse à s’emparer de l’opérateur. Avec un tel investissement, le groupe belge espère bénéficier de synergies et économiser 16 millions d’euros pour 2021. Car avant cela, Telenet doit remoderniser le réseau câblé SFR et intégrer celui-ci à son propre réseau.

Pour Altice, cette belle transaction lui permettrait de facturer les fameux services de transition à Telenet, mais pour l’heure, rien n’est encore arrêté. En effet, il faut encore que l’opération soit validée par les autorités de la concurrence… Un passage que Patrick Drahi ne doit plus louper. Rendez-vous dans quelques mois.

À lire sur FrAndroid : Patrick Drahi (SFR-Numericable) peut-il encore s’endetter ?