Pour améliorer la couverture et les performances du réseau cellulaire, l’ANFR souhaite expérimenter les « micro-antennes ». Une première expérimentation va viser les abribus.

L’ANFR s’attend à une grosse augmentation des usages data en 4G LTE dans les prochains mois et années, il souhaite donc « tester le déploiement sur une zone délimitée, de petites antennes mobiles à faible puissance installées sur du mobilier urbain ». Ces petites antennes (small cells) fournissent une petite couverture réseau, néanmoins elles vont permettre de soutenir l’augmentation des usages de la data mobile. En complément des antennes classiques appelées antennes macros, elles peuvent tout de même couvrir jusqu’à quelques centaines de mètres en fonction de l’environnement. 

La première expérimentation se déroule à Annecy avec un nombre réduit d’antennes. D’autres expérimentations avec Bouygues Telecom et SFR sont prévues, « les résultats permettront de vérifier si une amélioration de la couverture 4G et des débits utilisés a été constatée et dans quelle proportion » explique l’ANFR. Ces petites antennes serviront également au déploiement du réseau 5G, à moyen termes.