Les annonces de Free Mobile puis de RED SFR ont lancé un vrai débat : en Europe, le roaming n’est plus vraiment un problème, par contre aux États-Unis, oui. En proposant des offres de roaming inclus dans leurs forfaits, les deux opérateurs mobiles français tentent de séduire les voyageurs français. Combien sont-ils ?

San Francisco

Juste après l’annonce de Free Mobile, le co-fondateur d’Iliad (Xaviel Niel) a balancé sur Twitter : « 5 Go sur un mois aux USA, c’est 45 000 euros au tarif standard pour un abonné Red/SFR. ». Malheureusement pour lui, quelques heures plus tard RED SFR a annoncé l’intégration du roaming aux US dans son forfait mobile : forfait série limitée avec 15 Go/mois et 100 % roaming. Contrairement à ce que l’on peut penser, « les opérateurs ne peuvent pas proposer n’importe quel pays. L’itinérance aux États-Unis ne coûte pas cher, contrairement à d’autres zones, comme l’Afrique ou les destinations soleil. » – Sylvain Chevalier, expert au cabinet de conseil BearingPoint.

Vous étiez 70 % sur Twitter à être « déçus » par l’annonce de Free Mobile. Nous nous sommes demandés combien de voyageurs pouvaient potentiellement être touchés par les annonces de Free Mobile et RED SFR : En 2015, le nombre de visiteurs étrangers aux États-Unis était de 74,7 millions de voyageurs. Les Français se sont placés à la huitième place des visiteurs avec 1,62 million de voyageurs, en forte progression par rapport à 2014. Nous n’avons pas trouvé de chiffres plus récents pour le moment.

En 2017, difficile donc d’estimer le nombre de voyageurs français aux États-Unis. Une forte progression prévue ? Pas vraiment. Les Français sont moins tentés à l’idée de plier bagages pour visiter les États-Unis, selon un sondage mené par Easyvoyage, depuis que Donald Trump est devenu président des États-Unis. 61 % des voyageurs français ne sont plus certains de vouloir visiter les États-Unis durant ces quatre prochaines années.