Fin janvier Orange avait atteint 15 Gbps, Bouygues Telecom et Ericsson viennent d’annoncer un débit de 25,2 Gbps (25 200 Mbps).

Source : Guillaume (@yomz sur Twitter)

C’est la guerre des chiffres : les opérateurs mobiles expérimentent la 5G à travers des tests de transmission de données. Pour rappel, aucun matériel n’est commercialisé pour le moment, tant au niveau du matériel réseau, que des smartphones. Afin d’utiliser de nouvelles fréquences sans subir d’interférences, et sans en dégager, le test de Bouygues Telecom a été réalisé dans une chambre spéciale au Technopôle dans les locaux de Bouygues Telecom.

Sans préciser les bandes de fréquences utilisées, Bouygues Telecom souligne avoir utilisé la technologie de beamforming. Avec l’utilisation de bandes de fréquences supérieures, les ondes dites « centimétriques » et « millimétriques » (de 3 à 30 GHz et 30 à 300 GHz) permettent d’avoir des cellules plus petites. Dans sa démonstration technique, Bouygues Telecom et Ericsson ont atteint un débit descendant de 25,2 Gbps (25 200 Mbps) sur l’antenne 5G avec une latence de l’ordre de 3 millisecondes. En parallèle, deux vidéos 4K étaient diffusées vers les appareils de test. Ce débit pourrait ainsi permettre, selon Bouygues Telecom, d’envoyer 1000 flux 4K simultanément. 

Bien sûr, pour le moment ce test est réalisé dans des conditions optimales. Ce débit observé sera différent du débit réel, en effet le débit de chaque site radio sera partagé entre les différents abonnés et dépendra des bandes de fréquences utilisés et de l’environnement.

En tout cas, Bouygues Telecom se prépare à déployer la 5G, sans donner de date de déploiement : l’opérateur raccorde les sites radio en fibre optique, il adapte son coeur de réseau et met en place de premières briques de réseau Cloud Ran (centralisation du traitement des bandes pour optimiser la coordination sur le réseau).

Si la 5G vous intéresse, vous trouverez sans doute vos réponses dans ce dossier.