Selon TF1 et M6, les fournisseurs d’accès devraient payer leurs chaînes. Après plusieurs semaines de tractations, les deux groupes médias privés s’apprêtent à mener bataille en désactivant tout simplement leurs services. Orange et les autres fournisseurs, s’agacent de cette situation.

M6 réserve le replay à son service 6play

TF1 ne rigole pas : le signal de ses chaînes TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI d’abord sur les interfaces Web (Orange, Canal, SFR et Free) servant à regarder ses chaînes, puis sur les box, seraient tout simplement coupés. Le Groupe M6 (M6, W9 et 6ter) met également la pression sur les fournisseurs d’accès, et semble prêt à suivre son compère.

 

TF1 passe à l’offensive le 30 avril

Plus tôt dans la semaine, TF1 a déclaré que son signal serait coupé sur les OTT (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free ou encore myCanal) dès le 30 avril prochain. TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI devraient donc être inaccessibles sur les applications et autres services « over-the-top » (OTT), c’est-à-dire la diffusion de ces chaînes via Internet pour qu’elles soient consultables sur les ordinateurs, les smartphones, les tablettes et via l’application myCanal par exemple.

Les box, comme la Freebox et la Livebox, seront concernées dans un second temps, cela reste le moyen principal d’accéder aux chaînes TV pour les abonnés des fournisseurs d’accès à Internet.

 

Que réclament les groupes audiovisuels ?

La demande de TF1 est principalement financière, en effet le groupe média veut ponctionner 100 millions d’euros aux fournisseurs d’accès, contre environ 10 millions d’euros actuellement. Le président du groupe M6, Nicolas de Tavernost, a déclaré sur Ouest-France :

« Nous sommes extrêmement déterminés à faire rémunérer nos signaux qui produisent de la valeur pour les réseaux, comme cela se fait dans beaucoup de pays. Il est hors de question de ne pas être rémunéré. Notre programme n’est pas gratuit à fabriquer. »

De l’autre côté, les fournisseurs d’accès ne comprennent pas ces revendications, les bandes de fréquences des chaînes de TV hertziennes ont été données gratuitement par l’Etat aux groupes audiovisuels.

Stéphane Richard a profité du Show Hello, la grande conférence d’Orange, pour évoquer ce dossier. Selon lui, « tout le monde aimerait bien avoir des revenus supplémentaires, sans charge », mais « est-ce-que l’utilisateur, vous et moi, on va payer pour regarder TF1 ? ». Il a également expliqué que, comme tous les échanges commerciaux, les accords doivent être équilibrés.

À ce jour, les groupes TF1 et M6 réservent les fonctions de contrôle du direct, de replay ou de restart (revenir au début d’un programme en cours de diffusion) à leurs propres applications (myTF1 et 6play). C’est la raison pour laquelle des services comme Molotov proposent seulement de regarder en direct les chaînes de ces deux groupes. Orange pourrait ainsi accepter de payer plus, mais il pourrait en contrepartie exiger la levée de toute ou partie de ces restrictions.

Stéphane Richard en profite pour rappeler qu’une personne sur deux regarde la TV depuis une box opérateur, Orange représente ainsi 25 % de l’audience cumulée de TF1 en France. De plus, les fournisseurs d’accès pourraient agiter la menace de la coupure des budgets de publicité. Une vraie guerre de tranchées.

 

Retrouvez notre guide sur « Comment regarder la TV TNT depuis votre Android » avec toutes les solutions dédiées, dont Molotov TV et MyCanal.