Aux lendemains du Show Hello 2017 d’Orange, retour sur une annonce beaucoup plus importante qu’il n’y parait : la virtualisation de la Livebox.

Virtualisation de la box à la maison

Stéphane Richard a annoncé lors de son allocution au Show Hello 2017 que l’actuelle Livebox serait la Livebox « ultime », la dernière. Mais contrairement à ce qu’on a pu comprendre initialement des déclarations fort abstraites du PDG d’Orange, l’annonce est plus complexe que la simple disparition du décodeur.

Orange n’ambitionne pas seulement de convertir certains de ses équipements en applications et en services en ligne, accessibles comme n’importe quel service tiers. L’opérateur historique compte au contraire miser davantage sur des services au coeur de son propre réseau, et ainsi renforcer certains critères de différenciation. Il renverserait ainsi cette tendance d’émancipation des fournisseurs d’accès à internet, avec le développement de décodeurs Android TV offrant plus ou moins les mêmes services, ou pire encore avec des services OTT tels que Molotov.tv, qui fonctionnent indépendamment du fournisseur d’accès à internet.

Il y a aura toujours besoin d’un routeur pour acheminer internet à domicile

Quelles conséquences à long terme ?

Concrètement, Orange transfèrera à terme la majorité des services et des fonctionnalités de ses équipements non pas vers le cloud (internet), mais vers son propre réseau. Techniquement, l’opérateur pourrait ainsi remplacer la Livebox par un routeur quelconque, et remplacer le décodeur par une simple clé HDMI, comme il le fait d’ailleurs déjà en Roumanie, voire par des applications pour téléviseurs connectés (Android TV et consorts).

L’opérateur pourra ainsi enrichir son catalogue de services avec beaucoup plus d’agilité, en temps réel, directement au coeur de son réseau, sans mise à jour du firmware de la box ni même redémarrage. Un peu comme lorsque des éditeurs de services déploient une nouvelle fonctionnalité sans mettre à jour leur application, car cette fonctionnalité s’exécute non pas sur le terminal de l’utilisateur, mais sur les serveurs de l’éditeur.

L’application My Livebox permettra de gérer plusieurs installations

Et à court terme ?

Dans le cas de l’ « ultime » Livebox 4, Orange déportera dans un premier temps certaines des fonctionnalités du routeur et du décodeur vers ses serveurs. Une partie du firmware de chaque abonné s’exécutera alors sur les serveurs d’Orange, sous forme de machine virtuelle (VM).

Concrètement, les clients pourront accéder à distance à leur Livebox, exactement comme s’ils se trouvaient à proximité immédiate. Ils pourront par exemple :

  • bénéficier d’une assistance technique à distance
  • configurer leur routeur, celui de leur résidence secondaire ou celui de leur grand-mère, via l’application My Livebox
  • diffuser leurs photos et vidéos sur le décodeur de leur grand-mère, pour une séance diapo à distance
  • enregistrer des programmes télévisés sur les serveurs d’Orange et les regarder sur le décodeur ou le smartphone de leur choix (enregistrement à distance)

Interface pour accéder aux enregistrements TV

Quand ?

La virtualisation de la box sera testée en France cette année, les premiers services commerciaux seront déployés auprès des clients courant 2018.