Initialement attendue en 2020, la 5G devrait finalement être lancée un an plus tôt, en 2019. C’est en tout cas ce qu’affirme le PDG de Qualcomm et ce qu’on peut conclure d’une annonce de l’opérateur Telecom Italia.

La 5G dès 2019 aux États-Unis

Pour commencer : « Vous verrez de la 5G en 2019, pour sûr. » C’est ce que Steve Mollenkopf, PDG de Qualcomm, a déclaré lundi lors de la conférence Fortune Brainstorm qui se tient ces jours-ci aux États-Unis.

Certes, Qualcomm ne fabrique pas de relais, mais il fabrique des modems permettant aux terminaux de se connecter. À ce titre, la marque collabore étroitement avec des équipementiers et avec des opérateurs. L’assurance du PDG laisse donc entendre qu’il sait qu’un opérateur (probablement américain) commercialisera la 5G dès 2019.

Saint-Marin, laboratoire européen

En parallèle, l’opérateur italien Telecom Italia a annoncé que Saint-Marin (San Marino) serait « le premier pays d’Europe » à proposer la 5G à l’échelle nationale.

D’une superficie de 60 kilomètres carrés, Saint-Marin figure parmi les 10 pays les plus petits de la planète, ce qui en fait un excellent laboratoire grandeur nature, à l’instar de Monaco, qui fut par exemple pionnier de la 4G à 1 Gb/s.

L’opérateur a commencé la « phase opérationnelle » du déploiement. Il s’agit de doubler le nombre de relais, d’installer plusieurs douzaines de small cells (relais localisés à basse puissance), et de tout relier en fibre optique (plutôt qu’en cuivre ou que par radio).

Telecom Italia débutera des tests à l’échelle nationale courant 2018. Pour ce qui est de la disponibilité publique, l’opérateur ne donne pas de date, mais vise une mise en service « bien avant » la date butoir de 2020 de l’Union européenne.

À lire sur FrAndroid : 5G : voici le logo officiel