Facebook et Microsoft viennent de déployer un câble de 6 600 kilomètres de long pour relier l’Amérique du Nord et l’Europe, le débit théorique est de 160 Tbit/s.

Ce n’est, bien entendu, pas le premier câble qui traverse l’Atlantique.  La prouesse vient plutôt du débit proposé : 160 Tbit/s. Si vous ne vous rendez pas compte du débit proposé : 160 térabits par seconde est égal à 160 000 Gbit/s. Selon Microsoft, ce débit permet de streamer en HD environ 71 millions de flux vidéo simultanément.

Derrière l’installation de ce câble, on retrouve Telxius, spécialisé dans les infrastructures télécoms. Le câble se nomme Marea, il est posé jusqu’à 5000 mètres de profondeur au fond de l’océan et s’étend de Bilbao en Espagne jusqu’à Virginia Beach aux États-Unis. Il sera mis en fonctionnement dès l’année prochaine. Microsoft et Facebook ont pris soin de l’éloigner des autres câbles sous-marins transatlantiques pour assurer une résilience.

Il existe, en effet, déjà de nombreux câbles sous-marins transatlantiques. La plupart sont connectés au Royaume-Uni, qui reste une plaque tournante des télécommunications mondiales. Sur son territoire, en contact avec 49 des 265 câbles sous-marins en service dans le monde, transite la quasi-totalité des échanges Europe-Amérique. 99 % du trafic intercontinental, Internet comme téléphone, transite aujourd’hui sous les océans (source : centre de recherche Telegeography), et non par satellite comme on pourrait l’imaginer.