Free a gagné : les mobiles subventionnés vont être requalifiés en prêt à la consommation. Suite à cela, l’UFC Que Choisir indique clairement qu’elle s’est rapprochée des opérateurs pour lancer un remboursement des clients lésés.

UFC Que Choisir

Lorsqu’il s’agit d’acheter un nouveau smartphone, de nombreuses écoles existent. Ceux qui se saignent en une fois, les scrutateurs d’annonces LeBonCoin, les habitués des forfaits avec étalement du paiement… Pour sûr, il y a de tout pour faire un monde.

Toutefois, la situation des derniers va vite évoluer. En effet, Free a gagné une bataille qui pourrait bien être historique : les forfaits subventionnés ont été admis comme apparentés à un crédit à la consommation par la Cour de cassation, faisant que de nouvelles règles s’appliquent qui devraient profiter aux consommateurs.

Mais avant cela, de nombreuses démarches sont à faire. Pour nous représenter, nous pouvons bien sûr compter sur l’UFC Que Choisir qui s’est exprimé chez nos confrères du Parisien sur cette nouvelle redistribution par la voix d’Antoine Autier, responsable adjoint des études.

Les opérateurs vont bien rembourser les consommateurs lésés

Contrairement à Free Mobile, qui voit déjà des millions de nouveaux clients pour ses affaires, l’homme n’invite pas les consommateurs à résilier leurs forfaits… mais à faire confiance au travail de l’association.

Il indique que l’UFC Que Choisir va se rapprocher des opérateurs afin de fournir une compensation aux clients qui ont été lésés par ces crédits cachés. Les engagements ayant occasionné un surcoût pour les consommateurs seront en effet requalifiés en crédit à la consommation, avec la réglementation qui en découle : des remboursements sont donc à prévoir au cours des prochaines semaines.

Pour ce qui est des mobiles subventionnés, Antoine Autier indique que son association n’est pas contre. Elle reste cependant plus frileuse sur l’engagement.

À lire sur FrAndroid : Voici l’impact énorme de Free depuis 2012 sur les forfaits avec smartphones subventionnés