Le groupe Iliad, maison mère de Free, a publié des résultats en demi-teinte qui ont déçu. La firme va se réorganiser et changer de directeur général.

Le chiffre d’affaires d’Iliad (Free et Free Mobile) a grimpé de 0,8% au dernier trimestre, une progression très limitée sur un marché concurrentiel où l’opérateur ne brille plus autant qu’avant.

Plus précisément, l’opérateur a pour la première fois enregistré une baisse de son chiffre d’affaires fixe, qui passe de 682,6 millions d’euros il y a un an, à 672 millions d’euros cette année (-1,6%). La faible progression provient donc de Free Mobile, qui progresse de 511,2 millions d’euros à 531,1 millions d’euros (+3,9%).

Une carence en fibre

Pour expliquer cette faiblesse sur le fixe, le groupe avance une « forte pression concurrentielle sur le marché ». Il est vrai que les opérateurs multiplient les bons plans depuis plusieurs mois. Cette pression a conduit à une « légère décroissance de la base d’abonnés » et les promotions lancées par Free ont eu « un impact négatif ».

Derrière ce phénomène se cache un problème bien plus sérieux pour Free, que la succession d’offres vente privée a de plus en plus de mal à masquer. Il s’agit du retard de l’opérateur dans le recrutement et la conversion d’abonnés vers le très haut débit : les offres fibres en FTTH.

Sur les 6,8 millions de prises raccordables en FTTH avancés par Iliad, seules 646 000 appartiennent à des abonnés de la marque. L’opérateur a bien réussi à convaincre 90 000 abonnés ce trimestre, mais c’est insuffisant pour combler la baisse en ADSL.

Maxime Lombardini quitte la direction générale

En marge de la publication des résultats, Illiad a annoncé une réorganisation au sommet de sa hiérarchie. Le changement le plus important est celui du directeur général d’Iliad. En poste depuis 2007, Maxime Lombardini passera le relais à Thomas Reynaud le 21 mai 2018, qui était jusqu’à présent directeur financier du groupe.

La firme a précisé que Maxime Lombardini était nommé président du conseil d’administration, et aura donc encore un rôle important, mais c’est à Thomas Reynaud que reviendra la tâche de mener à bien la stratégie, et en particulier le lancement des nouvelles Freebox.