Moins dynamique que ses concurrents au moment de tester la 5G, Free promet néanmoins de ne pas être en retard pour le déploiement général. Cependant, une récente déclaration du directeur d’Iliad n’est pas vraiment rassurante à ce sujet.

Il y a quelques semaines, Free promettait de ne pas être en retard par rapport à ses concurrents au moment du déploiement de la 5G, contrairement à celui de la 4G. Pourtant, force est de constater que l’opérateur de Xavier Niel semble légèrement en retrait par rapport aux tests réalisés autour de la 5G.

En effet, Orange prévoit déjà des expérimentations « grandeur nature » dans plusieurs villes de France cette année, pour un déploiement acté pour 2020. De son côté, SFR s’est allié à Nokia pour ses tests de 5G et a même récemment fait une démonstration du débit devant la presse. De même, Bouygues Telecom a fait alliance avec Huawei pour des tests de 5G en conditions réelles à Bordeaux d’ici la fin d’année.

Free croit à la 5G, mais pas pour tout de suite

Alors que ses trois principaux concurrents en sont à un stade avancé au niveau des tests de la 5G, Free est plus en retrait. Bien que quelques expérimentations aient été réalisées, l’opérateur est visiblement loin des tests avancés de ses concurrents.

Interrogé à ce sujet, Xavier Niel a tenté rassurer quant au futur déploiement : « comme tout le monde on veut le faire, mais le sujet c’est d’avoir le spectre et les fréquences nécessaires ». Il pense donc que la 5G ne débarquera qu’au moment de la répartition des fréquences par l’Arcep et que Free sera, comme ses concurrents, prêt à ce moment-là. De son côté, le nouveau directeur général du groupe Free-Iliad Thomas Reynaud (depuis le licenciement de Maxime Lombardini) a déclaré que Free « y croit, mais pour les abonnés ce ne sera pas avant 2020-2021 ».

De par le retard de Free au niveau des tests, 2021 est une date plus probable pour le déploiement de sa 5G. Le cas échéant, l’opérateur serait une nouvelle fois en retard par rapport à ses concurrents, en plus de ne pas tenir ses promesses de tenue des délais. Il lui reste un peu moins de deux ans pour redresser la barre.

À lire sur FrAndroid : Premier trimestre décevant pour Free : Maxime Lombardini écarté