Ca se bouscule encore autour de Free Mobile, le quatrième opérateur français est confronté à des attaques de plus en plus virulentes des opérateurs historiques. Orange vient par exemple de menacer Free Mobile d’en découdre auprès de l’Arcep à cause d’incidents techniques causés par manque de moyens capacitaires.

Orange a annoncé aujourd’hui au Point :

« l’utilisation actuelle de l’itinérance par Free est celle d’un opérateur virtuel, d’un full MVNO, pas d’un opérateur de réseau ».

Free Mobile doit donc rencontrer Orange dans les prochains jours afin de discuter de la situation. Orange a déclaré qu’une partie grosse partie des antennes de Free Mobile ne serait pas en fonctionnement. Selon ce dernier, même si l’Arcep a validé que Free Mobile couvrait bien plus de 27% du territoire, Free Mobile abuserait du contrat d’itinérance avec Orange.

En effet, Orange aurait rencontré des incidents techniques début février à cause d’une saturation du réseau. La cause ? Free Mobile n’appliquerait aucun fair-use de 3 Go. De nombreux témoignages d’utilisateurs confirment cette hypothèse, un utilisateur aurait même dépassé les 55 Go de consommation de données (selon La Tribune).

Il est évident que Free Mobile perd de l’argent avec ce contrat d’itinérance, cependant ils en ont réellement besoin pour pouvoir proposer une couverture et un réseau suffisants aux clients (le tout en adéquation avec leurs offres). Si Orange amène le dossier auprès de l’Arcep avec des preuves suffisantes, l’accord d’itinérance 3G pourrait tout simplement annulé, seul l’accord d’itinérance 2G (EDGE) serait donc valide.

Une situation embarrassante pour Free Mobile…