Le Sony-Ericsson XPERIA X10 est le premier téléphone de la marque à fonctionner sous Android.

Très attendu par les inconditionnels de la marque, ce terminal a donné lieu à toutes sortes de rumeurs concernant sa date de sortie ainsi que la version d’Android embarquée. Il faut dire qu’il a été annoncé plusieurs mois avant sa sortie, qui n’a pas encore eu lieu à ce jour.

Nous avons eu la chance de nous voir prêter un prototype du X10, ce dernier fonctionnait sous Android 1.6 qui a été complètement relooké par Sony-Ericsson dans un thème bleu très réussi. Bonne lecture et bon visionnage de vidéo !

Conditions du test

Nous avons eu en main 8 jours le téléphone, dont 4 jours pour Ulrich et 4 jours pour Pod (cr0vax). Le test a donc été effectué par nous deux, sur un téléphone où était inscrit prototype sur la boite mais aussi sous la batterie. La vidéo a été filmée au bout des 8 jours de test.

Aspect extérieur

Les dimensions du X10 sont assez semblable au Nexus One, malgré un écran plus long. Il est mince, avec seulement 1,3 cm d’épaisseur, c’est agréable à prendre en main.

Un écran de 4 pouces qui affiche une résolution de 854×480 pixels, soit quelques pixels de plus que le Nexus One mais une résolution similaire au Motorola Milestone.

L’écran n’est pas AMOLED, mais les couleurs, le contraste, et la luminosité sont bonnes. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, les vidéos sont agréables à regarder et on prend du plaisir à utiliser les fonctions multimédia. La technologie tactile utilisée est capactive, moins réactif qu’un Nexus One, il est pourtant très réactif comparé aux autres androphones.

Par contre, nous ne savons pas s’il manquait un traitement (nous avions un prototype), mais l’écran est très salissant et sensible aux empreintes des doigts, une horreur pour les puristes et maniaques. Personnellement, nous sommes persuadés qu’il manquait une couche chimique ou matérielle pour limiter les traces de doigts, on verra ça sur le modèle final.

Les connectiques sont plutôt bonnes : du microUSB, du jack 3,5mm … seul bémol le tout est situé au dessus du smartphone, ce qui est impeccable pour le jack 3,5mm, où une fois son portable dans la poche on n’a aucun problème à brancher son casque. Par contre le microUSB, il aurait du être en bas, car ce n’est pas pratique d’utiliser le téléphone lorsqu’il recharge. De plus, il y a un cache sur le microUSB pour le protéger, vraiment pas pratique.

On a accès à la microSD, enlevant la batterie, ce qui la protège mais ce qui est moins pratique lorsqu’on utilise plusieurs microSD.

Au dos, l’appareil photo de 8,1 mégapixels avec flash et autofocus a de l’allure surtout avec un logo de Sony Ericsson en relief juste en dessous.

Les boutons de navigation sur le devant sont limités à 3, le strict minimum pour Android. Un bouton home, menu et retour en arrière, tous physiques. Etant habitués à la trackball, il nous est arrivé d’être un peu perdus lorsque nous voulions rapidement modifier un texte et qu’il fallait cliquer précisément près d’un mot ou d’une lettre, pas facile sans touche directionnel.