La nouvelle phablet de Sony, la Xperia Z Ultra, sera disponible à la fin du mois de septembre en France.

Sony-Xperia-Z-Ultra

Sony Mobile a présenté ce matin à la presse française son nouveau smartphone, ou plutôt sa phablet. Des études ont montré que les possesseurs de phablets ne veulent plus d’un smartphone avec un écran plus petit pour 94 % d’entre eux et 60 % veulent même des écrans plus grands. Le Sony Xperia Z Ultra va répondre à cette demande grâce à sa dalle d’écran de 6,44 pouces.

Avec une définition FullHD et une densité de pixels de 344 ppi, Sony veut offrir le confort d’un smartphone avec un grand écran. Cette dalle utilise les mêmes technologies que les télévisions de la marque : Triluminos offre une plus large palette de couleurs naturelles et le moteur X-Reality présente les mêmes performances que le Bravia Mobile Engine 2, tout en permettant d’optimiser les images sur un écran plus grand (l’upscaling).

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

L’écran du Sony Xperia Z n’est pas son point fort, mais il semblerait que le Xperia Z Ultra offre des couleurs bien plus réalistes. Nous aurons dans quelques jours la phablet en test et nous pourrons vous dire si elle est atteinte ou non du même phénomène. Quoi qu’il en soit, cet écran a la particularité de pouvoir être utilisé avec des stylets capacitifs (du grand classique), mais surtout des stylos ou des crayons à papier. La détection est plutôt bonne (quelques petites imperfections sont notables sur le prototype) et est même déconcertante. Le verre minéral est traité contre les rayures, ce qui devrait le protéger contre ces stylos ou la dure vie que vous pourriez lui mener. Nous restons toutefois sur nos gardes car le même traitement est appliqué sur le Sony Xperia Z, qui n’a pas forcément brillé dans ce domaine…

Sony-Xperia-Z-Ultra-Bas

A l’arrière, on retrouve comme sur le Xperia Z un dos en verre minéral. On note le capteur photo de 8 mégapixels et étonnamment, il n’y a pas de flash. Par ailleurs, la position n’est pas idéale car en paysage, le format imposant vous oblige presque à mettre vos doigts dessus. Les quelques clichés que nous avons pris n’étaient pas satisfaisants, mais il est encore trop tôt pour se faire une idée sachant que le téléphone ne sortira qu’à la fin du mois de septembre, c’est-à-dire dans plus de deux mois et demi.

En main, le Sony Xperia Z Ultra est un véritable ovni qui vous demandera un temps d’adaptation tant ses dimensions sont inhabituelles : 179,4 x 92,2 x 6,5 mm. Sa finesse et son poids « plume » (comparativement au gabarit) en font toutefois un objet agréable à manipuler. En revanche son utilisation à une seule main est ici quasiment impossible, d’où certaines optimisations logicielles (le clavier peut être déplacé sur un des bords, par exemple). Mais une chose est sûre : si vous mettez le Sony Xperia Z Ultra à votre oreille lors d’un appel téléphonique, vous ne passerez pas inaperçu, loin de là !

Sony-Xperia-Z-Ultra-Alimentation

Contrairement au Xperia Z, le format du téléphone ne semble plus être un bloc « massif ». Grâce aux bords en aluminium qui sont légèrement courbés, la prise en main s’en voit grandement améliorée. Le Xperia Z Ultra est certifié IP58, c’est-à-dire qu’il est protégé contre les poussières et résiste à une immersion prolongée au-delà d’un mètre. Le port jack de 3,5 mm n’est ainsi plus caché dans une trappe, mais est directement accessible. Les possesseurs du Xperia Z verront ici une très belle évolution ergonomique, car devoir à chaque fois ouvrir et fermer la trappe est réellement agaçant au quotidien.

Du côté des autres boutons et connectiques, on retrouve sur la partie droite les lecteurs de carte microSIM et microSD dans un seul lieu sécurisé, le bouton On/Off avec son design unique et juste en dessous les touches du volume très fines. Le haut-parleur n’est plus situé sur cette face, mais sur le bas. C’est une belle amélioration ici aussi, car sur le Xperia Z, la paume de la main obstrue très facilement cette zone. De l’autre côté, on retrouve uniquement le port microUSB compatible MHL protégé sous un cache et les pins du dock.

Sony-Xperia-Z-Ultra-Clavier

On dit souvent que Sony est à la traîne en ce qui concerne le matériel embarqué, mais avec le dernier processeur de Qualcomm, le Snapdragon 800 (MSM8974) à 2,2 GHz, il nous démontre le contraire. A titre de comparaison, le Xperia Z utilise un Snapdragon S4 Pro, les Samsung Galaxy S4 et HTC One le Snapdragon 600. La puce graphique intégrée est également très performante : l’Adreno 330. Vous pouvez observer les résultats aux benchmarks dans les photos en fin d’article, mais notez qu’il s’agit encore d’une version logicielle prototype.

La partie logicielle est assurée par Android 4.2.2 (Jelly Bean) avec les modifications habituelles de l’interface par Sony. Nous retrouvons notamment les écrans de veille interactifs, les widgets sur l’écran de déverrouillage… Il n’y a hélas pas les paramètres rapides, mais sont remplacés par des raccourcis rapides sur le haut de l’écran contenant les notifications. Notez que les items sont sélectionnables à souhait, tout comme l’ordre qui est modifiable. Du côté de Sony, les applications Walkman, Albums, Films et Playstation Mobile répondront bien présentes.

Sony-Xperia-Z-Ultra-Ecriture-manuscrite

Afin d’utiliser la reconnaissance des stylos sur l’écran, vous pourrez utiliser un clavier avec écriture manuscrite ou des applications permettant de prendre des notes. La solution logicielle est très loin de ce que peut offrir aujourd’hui Samsung, mais le minimum syndical est intégré, dommage ! La marque coréenne a encore de beaux jours devant elle en termes de différenciation.

Pour terminer cette prise en main, quelques autres caractéristiques : le téléphone est compatible 4G de catégorie 4, peut se connecter à des hotspots WiFi grâce à sa connectivité a/b/g/n/ac 2,4 et 5 GHz et intègre le Bluetooth 4.0 qui sera très utile avec la SmartWatch 2 ou le SBH52, un accessoire qui permet d’utiliser son téléphone à distance (téléphoner, écouter de la musique…) ce qui est fort pratique sur un écran de 6,44 pouces.

Sony-Xperia-Z-Ultra-Parametres-rapides

Petite ombre sur le tableau : la batterie de 3000 mAh paraît conséquente pour un smartphone, mais si Samsung arrive à offrir une autonomie si importante sur ses Galaxy Note, c’est justement avec des batteries conséquentes. Nous vous en dirons plus lors de notre test, mais clairement Sony ne s’est jamais démarqué dans ce domaine et nous avons peur que le Xperia Z Ultra ne déroge pas à la règle.

Pour conclure, le Sony Xperia Z Ultra nous a laissé une très bonne impression. Son format ne plaira pas à tout le monde, mais la copie du japonais est réussie sur tous les points. Un test plus approfondi permettra de lever les quelques doutes qu’il nous reste : l’autonomie, la qualité de l’écran ou encore la partie photo.

Sony-Xperia-Z-Ultra-Widgets-ecran-verrouillage

Bien que la phablet soit très séduisante, nous n’allons pas vous cacher que le prix demandé par Sony est conséquent : 729 €, et ce d’autant plus que les SBH52 sera vendu à part au prix de 119 €. Le Sony Xperia Z Ultra sera disponible en France dès la fin du mois de septembre.

Sony-Xperia-Z-Ultra-Epic-Citadel

Sony-Xperia-Z-Ultra-Quadrant

Sony-Xperia-Z-Ultra-AnTutu

Sony-Xperia-Z-Ultra-BenchmarkPi