Lors d’une rencontre avec Garmin-Asus, nous avons pu prendre en main le Garmin-Asus « nüvifone » A10, deuxième androphone né de l’alliance entre Garmin et ASUStek après l’A50 qui ne sortira qu’en Allemagne et aux Etats-Unis (voir cet article). Il sera commercialisé au second semestre 2010, Garmin-Asus est entrain de négocier auprès des opérateurs sur sa commercialisation. Il devrait être vendu au dessous des 400 euros, proche du M10 (sous Windows Mobile 6.5 à 349 euros).

Voici un article de découverte du du Garmin-Asus nüvifone A10 quelques mois avant sa sortie en France.

Garmin est le leader mondial de navigation par satellite, ils fabriquent des appareils et des applications de navigation à travers quatre catégories : aviation, marine, sport et l’automotive (les GPS que l’on connaît). Ils ont dernièrement sorti le nüvi 3790T qui possède une épaisseur de 8,5mm et un design qui a gagné le prix de Design Award 2010, un concours qui reçoit chaque année plus de 12 000 candidatures en provenance de plus de 60 pays.

Asus propose de très nombreux produits : des composants PC aux solutions complètes comprenant des ordinateurs potables, des ordinateurs de bureau, des smartphones, des assistants numériques personnels, des produits de communication à large bande, des écrans LCD et des applications sans fil.

Garmin-Asus est une alliance stratégique permettant à Garmin Ltd. et à ASUSTeK Computer Inc. d’allier leurs ressources complémentaires dans le but de lancer sur le marché des téléphones portables uniques au monde et équipés de services géolocalisés.

Jeudi 6 mai 2010, Garmin-Asus vient d’annoncer le Garmin-Asus A10, qu’il nomme « le smartphone des actifs urbains ». Première prise en main de produit assez atypique dans le monde d’Android.

Caractéritiques

ModèleGarmin-Asus nüvifone A10
ProcesseurQualcomm 7227, 600MHz
ROM (mémoire interne)512 Mo SLC + 4 Go eMMC Flash
RAM512 Mo SDRAM
Dimensions109,8 x 58,1 x 13,9 mm
Poidsinconnu
RéseauxQuadri-bande / 3G et 3G+
GPSQualcomm GPSOne G7
WifiWLAN 802.11b+g
Bluetoothoui (2.1)
Batterie1500 mAh
SlotmicroSD (compatible SD 2.0)
FonctionsG-sensor (accéléromètre) / boussole
Caméra5 mégapixels avec auto-focus
Ecran3,2 pouces
Résolution320 X 480 pixels (HVGA)
ConnectiquesmicroUSB, jack 3,5 mm
microSDoui

Prise en main

Les habitués aux produits Garmin ne vont pas être perturbé par l’A10 qui reprend l’interface des GPS de la même maison. Une interface composée de trois grosses icônes. Le menu classique d’Android se trouve sur la partie droite de l’écran où l’on retrouve une première colonne des applications et raccourcis Garmin-Asus, puis une liste sur deux colonnes classiques des applications Android dont l’Android Market et Gmail par exemple.

Trois icônes principaux avec la barre de menu à droite

Menu de droite

Vous devez certainement vous demander où se trouvent les bureaux classiques d’Android, ils n’ont pas été enlevés sur cette homescreen Garmin-Asus mais ils sont accessibles sous forme de dashboard similaire au dashboard de Mac OS X. C’est-à-dire qu’à l’action d’un bouton un fondu va apparaître et nous allons retrouver cinq bureaux complètement personnalisables avec des icônes et des widgets.

La galerie a été reliftée

Le prototype pris en main était sous Android 1.6 mais il sera commercialisé sous Android 2.1… plutôt Android 2.2 selon les représentants de Garmin-Asus, une bonne nouvelle ! Il incorpore par défaut une suite de logiciels dont une bonne proportion liés aux fonctionnalités GPS, notons une solution Microsoft Exchange développée par Garmin-Asus.

L’A10 est un vrai GPS au dela de l’application Garmin incluse par défaut sur l’appareil, car la puce GPS de l’A10 est un Qualcomm GPSOne G7 utilisé par les GPS de Garmin. Selon Garmin-Asus, les performances seraient bien plus élevés que les puces GPS habituels qui équipent les smartphones. L’application Garmin GPS est très complète avec les cartes on-board (utilisable sans réseaux) des pays européens avec de nombreux POI, mais aussi de nombreux outils comme « Où suis-je » développé spécialement pour ce téléphone, une application pour le prix de l’essence, une application de géocalisation sociale collaborative Ciao! (GyPSii), une compatibilité avec les cartes piétonnes cityXplorer (transports en commun), et bien sûr une application pour le trafic. On retrouve la plupart des outils proposés sur les solutions GPS autonomes.

Trois boutons tactiles assez bons

Côté matériel l’A10 est équipé d’un processeur moyen de gamme cadencé à 600 MHz qui n’a pas des performances époustouflantes mais fait bien son travail, les 512 Mo de RAM vont pouvoir faire tourner Android 2.2 sans problèmes mais aussi le GPS sans dysfonctionnements. L’écran est capacitive et permet le pinch-to-zoom sur l’application de navigation Garmin.

Appareil photo de 5 mégapixels avec auto-focus

Côté prise en main, je n’ai passé que 15 minutes avec mais il m’a semblé d’être d’une bonne finition pour un prototype, fidèle à l’expérience de Garmin et d’Asus en matériel informatique. Il ressemble beaucoup au M10, déjà commercialisé, qui tourne sous Windows Mobile 6.5. La coque est en plastique mais de bonne facture. De plus, il semble être assez solide (ne craque pas).

Ce qui va être très intéressant c’est l’offre accessoires avec de nombreux accessoires comme un support voiture alimenté.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Conclusion

Le Garmin-Asus n’est pas un téléphone haut de gamme tel que le HTC Desire ou le Sony Ericsson X10, c’est un téléphone-GPS qui possède des atouts non négligeables pour la navigation avec toute l’expérience de Garmin et son offre d’outils étendus. Les cartes fournies par Navteq sont de qualité et Garmin couvre plus de 43 pays (Navteq et Atlas) ce qui permet d’imaginer ce que les globe-trotters peuvent faire avec un tel téléphone.

C’est un produit qui est bien plus grand public que la plupart des autres smartphones Android, l’interface a été très simplifiée à l’image des GPS. Pour les passionnés d’Android, il est difficile au début de retrouver ses marques et il faudra un temps d’adaptation pour utiliser pleinement l’interface utilisateur. Les grands voyageurs, professionnels ou pas, trouveront un réel intérêt à utiliser cet appareil, les autres auront accès aux outils de piétons pour explorer les villes à travers les transports en commun sans avoir besoin d’une connexion permanente au réseau sans fil.

Garmin-Asus a eu l’intelligence de ne pas bridé Android, on retrouve les applications classiques et l’accès à l’Android Market. Pour le reste, c’est donc un smartphone Android classique avec une interface très GPS.

Aux alentours de 350/400 euros, il peut aisément remplacer votre GPS classique, ce qui fait tout de même une belle économie.

On pourrait à termes imaginer la compatibilité avec EcoRoute HD capable de fournir en temps réel des données , de quoi transformer votre smartphone en véritable ordinateur de bord. Exemple ci-dessous avec des captures d’écran d’EcoRoute HD.

Mais aussi la solution BaLado pour trouver des points d’intérêts à travers des guides très complet.

Plus de photos par ici