Introduction

Le OnePlus One est attendu comme le Messie. Pour moins de 300 euros, le smartphone de OnePlus est censé être un véritable flagship killer puisqu’il dispose de composants que l’on a l’habitude de retrouver dans les mobiles à 600 euros, mais pour un tarif moitié moins élevé. Il est équipé de base de CyanogenMod, une ROM custom basée sur Android KitKat. Pour le moment, le téléphone est uniquement vendu via des invitations mais OnePlus a déjà indiqué que les précommandes débuteront plus tard dans l’année. Une stratégie de manque qui crée l’envie. Mais l’attente en vaut-elle la peine ? C’est ce que nous allons découvrir dans ce test du OnePlus One qui a de sérieux airs d’Oppo Find 7a.

oneplus one vue large 1

L’achat du OnePlus One relève du parcours du combattant. Il « suffit » de trouver une personne qui possède une invitation pour commander le One sur le site de OnePlus. Et comment cette personne dispose-t-elle d’une invitation ? Soit grâce aux invitations qui ont été envoyées par OnePlus il y a quelques semaines, soit par l’intermédiaire d’une autre personne qui avait pu profiter d’une invitation pour acheter un OnePlus One. Un petit cercle d’initiés qui devrait s’élargir de plus en plus. Les précommandes qui seront disponibles plus tard dans l’année devraient permettre à tout le monde de profiter du One, à condition que OnePlus puisse répondre à la demande qui semble élevée, pour un produit avec un rapport composants-prix très intéressant. Mais le premier téléphone de OnePlus dispose-t-il des qualités requises pour en faire un véritable flagship killer ? Avant de passer à la fiche technique, nous insistons sur le fait que le packaging du OnePlus One est vraiment très réussi. Le carton est réalisé avec une dominante de rouge et on se rapproche d’un expérience à la Apple lorsqu’on déballe le smartphone. Petit détail, le câble USB est de type plat et de couleur rouge, tout comme le petit rangement pour le poussoir de la carte SIM. Un détail, mais toujours appréciable sur un téléphone à moins de 300 euros. Pour information, nous avons reçu un chargeur européen 2A alors que OnePlus avait au départ indiqué que le smartphone serait livré sans chargeur secteur.

OnePlus

Le bundle

Caractéristiques du OnePlus One : une fiche technique à la hauteur des espérances

 OnePlus One
VersionAndroid 4.4.2 (CyanogenMod 11.0)
Taille d'écran5,5 pouces
Définition1080 x 1920 pixels
TechnologieIPS (LTPS par JDI) contraste 1000:1
Densité de pixels403 PPI/DPI
Résistance aux chocs et aux rayuresGorilla Glass 3
SoCQualcomm Snapdragon 801 (MSM8974AC)
Nombre de cœursquadri-cœur (Krait 400)
Cadence processeur2,5 GHz (2,45 GHz)
Puce graphique
(GPU)
Adreno 330
Mémoire vive
(RAM)
3 Go LPDDR3 1866 MHz
Mémoire Interne
(ROM)
64 Go eMMC 5.0
Micro-SDNon
Webcam5 mégapixels
Appareil photo13 mégapixels (Sony Exmor IMX214 BSI ; f/2.0)
Enregistrement vidéo4K @ 30 IPS ; 1080p @ 60 IPS ; 720p @ 120 IPS
Wi-Fi802.11 a/b/g/n/ac (2,4 et 5 GHz)
BluetoothOui, 4.0
RéseauxLTE 4G (Cat4) jusqu'à 150 Mbit/s sur les bandes 2600 et 1800 MHz
NFC (Near Field
Communication)
Oui
CapteursLuminosité, Proximité, Gyroscope, Boussole, Baromètre,
Accéléromètre
Ports
(entrées/sorties)
micro-USB 2.0 (compatible MHL)
Tuner FM (Radio)Non
ÉtanchéitéNon
Batterie3100 mAh Li-Po
Dimensions152,9 x 75,9 x 8,9 mm
Poids162 grammes
Prix269 euros (16 Go)
299 euros (64 Go)

La fiche technique du OnePlus One n’a vraiment rien à envier aux vaisseaux amiraux des grandes marques comme Samsung, HTC, LG ou encore … Oppo. Sans grandes surprises, le OnePlus One est une copie (plus ou moins conforme) du Find 7a d’Oppo. Les composants sont pratiquement les mêmes, tout comme le design, ce que nous allons voir plus loin. Pour le processeur, OnePlus n’a pas lésiné puisque la marque a intégré le SoC le plus puissant actuellement de chez Qualcomm : un Snapdragon 801 cadencé à 2,45 GHz (MSM8974AC) soit le même que celui de l’Oppo Find 7. Les similitudes ne s’arrêtent pas là puisque la dalle de 5,5 pouces est de type IPS LTPS et également d’origine JDS avec une définition de 1080 x 1920 pixels, comme sur l’Oppo Find 7a. La mémoire vive fait appel à 3 Go de RAM tandis que le stockage se fera via une puce de mémoire flash de 16 Go pour la version blanche du téléphone contre 64 Go pour la version noire. L’appareil photo de 13 mégapixels utilise le capteur Sony Exmor IMX214 BSI mais contrairement aux Oppo Find 7(a) qui permettent de prendre des clichés de 50 mégapixels grâce à une fonctionnalité logicielle, le OnePlus One se limite à 13 mégapixels. Il filme la 4K (UHD et DCI) mais également la Full HD @ 60 IPS et la 720p @ 120 IPS. Contrairement à Oppo, OnePlus a décidé d’intégrer une batterie d’une capacité légèrement plus élevée puisque’elle atteint 3100 mAh.  

Un design agréable à la vue et au toucher

Sur le terrain du design, le OnePlus One se distingue de ses cousins les Oppo Find 7 et 7a. La face avant est légèrement différente. La LED lumineuse bleue disparaît et les bords gris viennent trancher avec la dalle noire, ce qui donne un effet visuel particulièrement réussi. Pour la partie arrière, c’est là qu’apparaît le plus la ressemblance entre les Oppo Find 7(a) et le OnePlus One. Ce dernier est certes plus fin que ses deux cousins mais reprend la même forme de coque incurvée avec des bords arrondis. Ce qui donne une sensation de finesse au téléphone même si sur sa partie centrale, l’épaisseur est plus importante. On retrouve le capteur photo et le flash LED positionnés tout en haut du smartphone et intégrés dans un genre d’insert en aluminium. Le microphone utilisé pour réduire les bruits de fond est déporté sur la droite du capteur photo.

coque haut oneplus one

La plus grande différence, c’est la coque quasiment inamovible. Elle adopte un style unibody qui confère a l’ensemble une plus grande sensation de solidité et un design qui passe mieux visuellement. En revanche, l’inconvénient concerne l’impossibilité de changer facilement la batterie. Il n’y a d’ailleurs aucune vis apparente et pour retirer la coque, il faudra utiliser un ustensile qui viendra soulever la coque sans l’abîmer comme le montre le site iFixit. La coque n’est donc pas totalement inamovible mais il faudra un peu forcer et ce sera bien moins facile que la majorité des autres smartphones ou que ses cousins Oppo Find 7 et 7a. OnePlus proposera d’ailleurs rapidement des coques interchangeables pour changer le look mais également le toucher du dos du téléphone avec des imitations bambou, kevlar ou encore jean. Notre modèle est habillé d’un gris toucher peau de pêche, légèrement velours. Une réserve à ce sujet : si nous n’avons pas abîmé cette coque lors de notre test, on peut s’interroger sur sa durabilité et sa capacité à ne pas se râper.

OnePlus

CyanogenMod à l’honneur

coque oneplus one

La coque au toucher peau de pêche.

Sur la partie supérieure du téléphone, on retrouve le connecteur audio qui se fait tout discret. À côté, est présent un second microphone pour réduire les bruits ambiants. Le bouton pour allumer et éteindre le téléphone est positionné sur le côté droit tandis que le logement pour la carte micro SIM et les boutons de volumes prennent place sur le côté gauche. Tout en bas du smartphone, vient se placer le port micro USB, les deux haut-parleurs stéréo ainsi que le troisième microphone pour réduire les bruits de fond.

OnePlus

Les haut-parleurs sont situés en bas du One.

Le design est vraiment bien réussi et plus homogène que sur ses cousins les Oppo Find 7 et 7a. On remerciera la coque unibody ainsi que la façade qui rajoute du charme à l’ensemble. La bande lumineuse bleue qu’on retrouvait sur les Oppo Find 7 et 7a disparaît au profit d’une petite LED qui prend place en haut à gauche de l’écran et qui s’illumine lorsque l’utilisateur reçoit des notifications. Son comportement et sa couleur sont bien sûr réglables, contrairement aux Find 7 et 7a. On en profite pour noter que l’un des gros reproches qu’on faisait à l’Oppo Find 7 disparaît : les boutons tactiles sont exactement les mêmes que sur les Oppo Find 7 et 7a avec le même système de rétroéclairage qui passe par l’écran mais contrairement à ses cousins, le rétroéclairage des boutons est assez fort sur le OnePlus One pour permettre de les distinguer, quelle que soit la luminosité ambiante.

OnePlus

Le haut du OnePlus

Ci-dessous, quelques photos de famille mettant côte à côte le OnePlus One (en gris) et l’Oppo Find 7a (en blanc :

Oppo Find 7a
Oppo Find 7a
Oppo Find 7

L’écran jaune du OnePlus One

L’écran du OnePlus One est agréable. Sa définition est largement suffisante pour toutes les utilisations et sa grande taille de 5,5 pouces est vraiment parfaite pour les utilisations multimédia, pour le visionnage de films ou les jeux vidéo. Certaines poches n’apprécieront pas forcément cette diagonale d’écran, on vous l’accorde. La dalle LCD utilisée est de type IPS et permet donc d’avoir de très bons angles de vision. En revanche, en comparaison avec les Oppo Find 7, LG G2 et LG G3, l’écran du OnePlus One tire sur le jaune. On s’en rend compte uniquement si un téléphone avec une dalle « blanche » est présent à côté. À l’usage, la teinte jaune ne se ressent pas. D’ailleurs, ce n’est pas vraiment un défaut puisque de nombreux téléphones peuvent être équipés d’une dalle à teinte froide ou à teinte chaude. C’était notamment le cas de certains iPhone ou du HTC One. Cela s’explique par les différences qui peuvent exister entre les usines qui fabriquent les dalles, même si c’est le même constructeur : JDI. OnePlus a toutefois réagi à cette « problématique » et explique que cette teinte est voulue par l’entreprise pour un plus grand confort de lecture en faible luminosité. Elle indique que c’est CyanogenMod qui ajoute cette teinte jaunâtre puisque si vous flashez le OnePlus One avec ColorOS, l’écran retrouvera une teinte plus froide. Dans les réglages du One, il est déjà possible de régler légèrement les couleurs du téléphones. Dans une prochaine mise à jour, OnePlus ajoutera la possibilité de modifier facilement la température des couleurs. Voici l’ordre des smartphones dans les photos de comparaison ci-dessous : LG G3, Oppo Find 7, OnePlus One et LG G2.

DSC01076
DSC01075
DSC01074
DSC01073
DSC01072
DSC01071
DSC01070 DSC01069
DSC01068

CyanogenMod 11S pour un téléphone de geek

Même si on trouve en vente certains OnePlus One équipés de ColorOS, le système d’exploitation d’Oppo, le One officiellement vendu par OnePlus est équipé de CyanogenMod 11S, basé sur Android KitKat 4.4. Cette ROM custom apporte de nouvelles fonctionnalités à Android KitKat, tout en conservant la majorité de l’interface. Quelques éléments (comme des thèmes) sont disponibles mais l’utilisateur habitué à Android ne sera pas dérouté. Les modifications d’interface sont mineures, contrairement aux modifications plus techniques. Commençons par ce qui se voit le plus : l’interface.

OnePlus-One-interface-1

L’accueil

CyanogenMod 11S ne change pas vraiment par rapport à Android KitKat. Des systèmes de thèmes sont mis en place afin de pouvoir changer facilement et rapidement l’aspect visuel de son système d’exploitation. De base, il existe le thème Android (Holo) et le thème CyanogenMod (Hexo) qui change les polices, les fonds d’écrans, les icônes et l’animation de démarrage du téléphone. À titre personnel, j’ai sélectionné le thème Hexo qui est différent d’Android mais de manière vraiment subtile. Petite nouveauté : les thèmes peuvent être appliqués dans leur intégralité mais l’utilisateur a aussi la possibilité de ne choisir que certains éléments à modifier, comme la police ou les icônes.

OnePlus-One-interface-2new

Mis à part les thèmes, l’interface a été retravaillée sur certains points. Le centre de notifications a été légèrement revu puisque 5 raccourcis sont présents en haut pour avoir un accès rapide à certains réglages comme le WiFi, le Bluetooth, le mode avion ou encore la lampe torche. Un appui court sur la touche multitâche permet d’ouvrir une fenêtre pour configurer les fonds d’écran, les widgets, l’écran par défaut ainsi que l’effet de défilement entre les différents écrans. Parmi les différents widgets, on retrouve cLock, développé par l’équipe de CyanogenMod. C’est une horloge qui fait également calendrier, météo et flux RSS avec le support des extensions DashClock.

OnePlus-One-interface-3

Le launcher de CyanogenMod se nomme Trebuchet et est basé sur le lanceur des Nexus. On peut choisir les effets de défilement entre les pages parmi 14 effets ou encore régler l’espacement des pages entre elles, ou activer un effet d’estompage entre les pages. OnePlus-One-interface-4 Le comportement des boutons est modifiable. Il est possible de choisir d’utiliser les touches tactiles ou de les désactiver. Dans ce cas, une barre de navigation apparaît à l’écran, ce qui fera perdre quelques pixels de hauteur. Il est également possible de choisir le comportement qu’auront le bouton accueil et le bouton menu en cas d’appui long et d’appui court. Dommage que la même chose ne soit pas possible avec le bouton multitâche.

bas oneplus one bouton tactile

CyanogenMod propose également un réglage plus fin de la confidentialité. Depuis le menu éponyme, il est possible de contrôler l’accès des applications aux données personnelles, de placer des numéros sur une liste noire, d’utiliser WhiserperPush pour envoyer des SMS chiffrés. Le menu sécurité permet quant à lui de chiffrer l’ensemble des données du téléphone.

OnePlus-One-interface-5

Il est possible de régler finement le comportement la LED présente en haut du téléphone et qui s’allume lorsqu’une notification arrive sur le téléphone. Il est possible de régler la couleur et le comportement (rythme et durée de clignotement) pour les notifications par défaut, celles des appels et de la messagerie vocale. L’utilisateur aura la possibilité de créer des couleurs et comportement pour ses applications. Nous avons donc créé une notification spéciale pour les SMS et les MMS. Pratique pour savoir si la notification vaut la peine d’allumer son téléphone en réunion par exemple. CyanogenMod 11S apporte donc une expérience utilisateur vraiment agréable, avec les avantages d’Android Stock tout en apportant des possibilités de personnalisation plus poussées. Lorsque nous avons reçu le OnePlus One, l’utilisation a été un véritable calvaire lors du premier lancement. L’application Galerie plantait même si elle était fermée et nuisait donc au confort d’utilisation. Après avoir redémarrer le téléphone, le problème avait disparu et une mise à jour de la galerie a été proposée quelques jours plus tard. En revanche, quelques bugs subsistent, notamment au niveau du WiFi. Il est parfois impossible d’activer le WiFi, il faut alors redémarrer le terminal. Gageons que ces bugs soient dus à la jeunesse du OnePlus One et qu’ils seront vite corrigés. Mais même s’ils sont minimes, ils gâchent vraiment l’expérience utilisateur qu’on a le droit d’attendre chez un appareil qui se qualifie lui-même de flagship killer.  

Performances : quand les tests théoriques et pratiques se contredisent

Au niveau des performances, le OnePlus One est bien un flagship killer puisqu’il parvient à arriver aux mêmes performances que les Samsung Galaxy S5, HTC One M8 et LG G3. Sur AnTuTu, le OnePlus One s’en sort avec un score honorable de 37 760. Sur Quadrant, le OnePlus One obtient 24 424 points au total. Sur 3DMark, le smartphone obtient 19 626 points sur le test Ice Storm Unlimited. Enfin, sur le benchmark T-Rex de GFXBench en offscreen 1080p, le OnePlus One s’en sort avec 28,5 images par seconde. Avec son écran d’une définition Full HD, le Snapdragon 801 et l’Adreno 330 n’ont pas de soucis dans les jeux.

 OnePlus OneOppo Find 7aSamsung Galaxy S5HTC One (M8)
Version AndroidCyranogenMod 11S (Android 4.4.2)Color OS 1.2.0 (Android 4.3)Android 4.4.2 KitKatAndroid 4.4.2 KitKat
Définition d'écranFHD : 1080 x 1920 pixelsFHD : 1080 x 1920 pixelsFHD : 1080 x 1920 pixelsFHD : 1080 x 1920 pixels
Processeurquadri-coeur S801
(Krait 400) 2,5 GHz
quadri-coeur S801
(Krait 400) 2,3 GHz
quadri-coeur S801
(Krait 400) 2,43 GHz
quadri-coeur S801
(Krait 400) 2,3 GHz
Puce graphiqueAdreno 330Adreno 330Adreno 330Adreno 330
Mémoire RAM3 Go2 Go2 Go2 Go
AnTuTu37760 pts36266 pts35786 pts33596 pts
Quadrant24169 pts21047 pts24841 pts24371 pts
Epic Citadel
(Ultra High Quality)
57,2 fps58 fps56,4 fps57,8 fps
3DMark19626201391982920436
GFXBench
(T-Rex 2.7 FHD)
28,5 fps28,7 fps28,3 fps28,4 fps
Dans l’interface de CyanogenMod, aucun ralentissement n’est à noter. En revanche, dans les jeux, la situation n’est pas la même que dans les benchmarks. Ainsi, dans Real Racing 3, certains ralentissements ont pu être notés. Après une étude un peu plus approfondie du comportement du processeur, nous nous sommes rendu compte que ce dernier ne passait pas la majorité de son temps à sa fréquence maximale. Ainsi, dans Real Racing 3, le processeur a passé la majorité de son temps (environ 40 %) à 1036 MHz contre environ 30 % à 2457 MHz. Le reste du temps, la fréquence variait entre 1497 et 1190 MHz. Ce sont des résultats décevants puisqu’à titre de comparaison, sur le même test, l’Oppo Find 7a a passé le maximum de son temps à 2265 MHz. Le titre d’Electronic Arts était donc plus fluide sur le Find 7a que sur le OnePlus One qui possède pourtant un processeur légèrement plus puissant puisque cadencé à une fréquence supérieure (2,45 contre 2,26 GHz). Mais même avec un processeur bridé, le téléphone chauffe en charge. OnePlus a-t-elle hérité de processeurs qui ont plus de mal à monter en fréquence et nécessitent une tension plus élevée pour fonctionner ? Ce qui pourrait forcer OnePlus a réduire la fréquence du processeur pour éviter la surchauffe. CyanogenMod apporte une partie Performance dans les réglages. Il faudra passer en mode développeur pour y accéder. La partie Performances permet de régler la fréquence minimum du processeur. Il sera ainsi possible de laisser le processeur à sa fréquence maximale tout le temps (Profil Performances) ce qui aura toutefois une incidence particulièrement néfaste sur la consommation de la puce et donc l’autonomie du smartphone. Le OnePlus One ne tiendra que quelques heures loin d’une prise électrique avec ce mode. Il est possible de l’activer avant ses parties de jeu et de le désactiver une fois la partie finie. Mais ce n’est vraiment pas pratique et il faudrait que OnePlus revoit le fonctionnement de la fréquence du processeur avec moins de yoyo dans les jeux.  

Une 4G présente mais qui se cache

Au niveau des communications, le OnePlus One ne brille pas par ses prestations. Du point de vue sonore, le haut-parleur manque clairement de puissance. La qualité est bonne, il n’y a rien à dire, mais dans un environnement bruyant, vous aurez du mal à entendre votre interlocuteur. C’est un comble puisqu’en théorie, votre interlocuteur devrait lui bien vous entendre car les trois microphones disposés un peu partout sur le téléphone permettent de réduire le bruit ambiant pour éclaircir la voix de l’utilisateur. Pour la 4G, le problème est double. Le OnePlus One supporte uniquement les bandes FDD des 2100, 1800, AWS, 2600 et 700 MHz. En France, ce sont les bandes des 1800 et 2600 MHz qui nous intéressent mais malheureusement, la bande des 800 MHz n’est pas supportée. On la surnomme fréquence en or puisque c’est celle qui porte le plus loin et qui permet de pénétrer au maximum dans les bâtiments. Il faudra donc faire l’impasse sur cette bande, ce qui est dommage puisque les cousins Oppo Find 7 et 7a la supportent. Le téléphone a également rencontré quelques soucis pour capter la 4G. Avec une carte SIM Orange, le téléphone a été incapable de capter la 4G à deux endroits  où les autres téléphones 4G (SoshPhone 4G notamment) parvenaient à la capter. Serait-on tombé à deux reprises sur des antennes 800 MHz ? C’est fort probable et on voit là le soucis posé par l’absence du support de la bande des 800 MHz. Si vous tenez réellement à profiter de la 4G, nous ne pouvons pas vous conseiller le OnePlus One. Sauf pour ceux qui seraient chez Free puisque l’opérateur utilise uniquement la bande des 2600 MHz ou chez Bouygues qui utilise les 800 MHz ainsi que les 1800 et 2600 MHz. Concernant le GPS, la puce s’est révélée très réactive et précise. Lors de notre fix à froid, il n’a fallu que 12 secondes au OnePlus One pour capter 6 satellites et parvenir ainsi à une précision de 7 mètres.  

OnePlus One : un capteur photo capricieux

Au niveau multimédia, la galerie et le logiciel pour l’appareil photos ont été revus. Concernant l’appareil photo, de nombreux éléments sont réglables : définition de la photo, compression JPEG (55à 100 %), mode rafale, vitesse d’ouverture (jusqu’à 8 secondes pour les photos de nuit), durée de mise au point, ISO, mode d’exposition, anti-scintillement. Bref, énormément de réglages qui devraient ravir les amateurs de photographie pour réaliser des clichés qui sortent de l’ordinaire et qui ne sont pas facilement réalisables avec un smartphone. OnePlus-One-photo2 OnePlus-One-photo En termes de rendu, le mode macro est très bon, tout comme le mode automatique en plein jour. En faible luminosité, ça se corse un peu. Le rendu HDR par temps nuageux nous a toutefois déçus à cause d’une teinte trop terne, contrairement à son cousin l’Oppo Find 7a qui s’en sortait mieux dans ce test. La galerie a également été revue et permet de regrouper les photos par jour avec un effet visuel réussi. En revanche, elle a tendance à planter, ce qui est dommage mais qui pourra se corriger par une mise à jour logicielle.

IMG_20140627_172953
IMG_20140627_172945
IMG_20140627_172904
IMG_20140627_172830
IMG_20140627_172815
IMG_20140627_172726
IMG_20140621_062113

Une autonomie plutôt bonne

L’autonomie du OnePlus One est particulièrement bonne. Avec sa batterie de 3100 mAh et les optimisations de CyanogenMod, le One peut tenir une bonne journée, en l’utilisant comme un smartphone : appels, SMS, consultations de sites web, des réseaux sociaux, jeux et vidéos. Lors de notre test d’autonomie (visionnage d’une vidéo sur YouTube en WiFi, mode avion activé, luminosité et son au maxium) la batterie du OnePlus One a seulement perdu 14 % de sa capacité. C’est un bon score pour un smartphone équipé d’une dalle de 5,5 pouces et de composants performants. Ce test corrobore notre impression au quotidien.  

Test OnePlus One Le verdict

autonomie
8
L'autonomie du OnePlus One est vraiment très bonne. La batterie de 3100 mAh et les optimisations de CyanogenMod permettent au smartphone de tenir une bonne journée en utilisation variée.
design
8
Le smartphone possède un design flatteur. La possibilité de changer la coque unibody à terme (sans rajouter de l'épaisseur à l'ensemble) est un bon point. OnePlus a réussi à rendre visible les boutons tactiles qui servent maintenant à quelque chose comparé à l'Oppo. La LED de notifications est également très appréciable. Niveau points noirs, nous noterons l'épaisseur du téléphone.
logiciel
8
CyanogenMod 11S est une bonne ROM qui reprend les avantages d'Android Stock tout en rajoutant une personnalisation accrue et certaines fonctionnalités en plus. Les utilisateurs d'Android ne seront donc pas perdus mais apprécieront les quelques réglages en plus. Dommage que la jeunesse du smartphone conduise à quelques bugs, que des mises à jour logicielles devraient toutefois rapidement régler.
performances
6
Nous dressons un carton rouge pour OnePlus sur les performances du One. Vu sa fiche technique, on pouvait s'attendre à des performances de premier plan. Dans les benchmarks, c'est le cas, mais dans les jeux, ce n'est pas la même histoire à cause du processeur qui bride sa fréquence de fonctionnement. Une bien mauvaise surprise qui nous rappelle les cas de tricherie de HTC qui fait carburer son processeur dans les tests, mais pas dans les jeux. OnePlus a la possibilité de régler le comportement de manière logicielle, et nous attendons une action en ce sens.
écran
8
L'écran LCD du OnePlus One est plutôt bon. De type IPS, il dispose de larges angles de visions et de couleurs plutôt fidèles. En revanche, son teint jaune n'est pas agréable lorsqu'on le compare à d'autres smartphones. La prochaine mise à jour logicielle devrait régler ce souci.
caméra
7
L'appareil photo du OnePlus One est plutôt bon et il est comparable à son cousin le Oppo Find 7a puisqu'ils partagent le même capteur. L'application Appareil photo de CyanogenMod permet en plus de réaliser tout un tas de réglages qui plaira aux amateurs de petits détails. Le mode HDR est moins convaincant, ce qui est dommage puisque son cousin le Find 7a s'en sortait plutôt pas mal.
Note finale du test 8/10
Le OnePlus One ne peut pas se faire passer pour un flagship killer. Il se rapproche dangereusement des téléphones très haut de gamme des constructeurs mais certains points négatifs comme l'absence de support de la 4G sur 800 MHz ou encore des performances décevantes en jeux lui font perdre de précieux points. En revanche, à 269 euros pour la version 16 Go et 299 euros la version 64 Go, le OnePlus One n'a aucune concurrence sérieuse. Encore faut-il réussir à mettre la main dessus... Ce téléphone est réservé à ceux qui sont patients et qui sont prêt à faire des sacrifices, en témoignent les quelques défauts de jeunesse de cet appareil. CyanogenMod fait aussi la différence et permet aux non bidouilleurs de disposer d'un ROM custom de base.
  • Points positifs
    • Design
    • Autonomie
    • Présence de CyanogenMod
    • Prix
  • Points négatifs
    • Performances
    • Quasi absence de 4G
    • CyanogenMod pas encore stable
    • Disponibilité du téléphone