Introduction

Après le convaincant ZP999 que nous avons testé il y a quelques semaines, voici le nouveau porte-étendard de Zopo, le ZP920 ou Zopo Magic. Un smartphone de 5,2 pouces à la fiche technique musclée et vendue à prix doux, moins de 300 euros. Un appareil qui rentre très facilement dans notre liste des smartphones au meilleur rapport qualité/prix.

Zopo ZP920 design 01

Fiche technique

VersionAndroid 4.4.4
Taille d'écran5,2 pouces
Technologie d'écranIPS LCD
Définition1080 × 1920 pixels
Résolution~ 423 ppp
Résistance aux chocs et aux rayuresN/A
SoCMediatek 6752
Nombre de coeurs8 × Cortex A-53
Fréquence CPU1,7 GHz
Puce graphique (GPU)Mali T-760 MP2
Mémoire vive (RAM)2 Go LPDDR3
Mémoire interne (ROM)16 Go
Micro-SDOui (jusqu'à 64 Go)
Appareil photo (dorsal)13,2 mégapixels
Appareil photo (frontal)8 mégapixels
Wi-Fi802.11 ac/a/b/g/n
GéolocalisationGPS, A-GPS, GLONASS, Beidou
BluetoothOui (4.0)
RéseauxLTE 800 / 1800 / 2600 (compatible avec toutes les bandes de 4G françaises)
SIM2 slots micro SIM
NFCNon
CapteursAccéléromètre, gyroscope, proximité, boussole
Ports
(entrées/sorties)
microUSB v2.0
Résistance à l'eau
Résistance à la poussière
Non
Non
Batterie2300 mAh (amovible)
Dimensions145 × 72,8 × 8,7 mm
Poids150 grammes
CouleursBlanc, Noir
Prix conseillé260 euros environ

On commence à avoir l’habitude avec Zopo, cette fiche technique est à la limite du milieu de gamme très musclé et du haut de gamme. Le Zopo ZP920 a tout ce qu’il faut pour concurrencer des appareils tels que le OnePlus One ou l’Archos 50 Diamond. On retrouve donc un écran Full HD, un processeur puissant – le MT 6752 qui nous avait vraiment convaincus avec l’Acer Liquid Jade S -, 2 Go de RAM et 16 Go d’espace de stockage. Zopo a également mis le paquet sur les appareils photo en intégrant un capteur (de chez Sony ?) de 13,2 MP à l’arrière et de 8 MP à l’avant. Terminons ce tour du propriétaire en rappelant qu’il s’agit d’un smartphone compatible 4G de catégorie 4 compatible avec toutes les bandes de fréquences françaises et qu’il dispose d’une compatibilité avec le WiFi ac/a/b/g/n. Seule sa batterie – de 2300 mAh – vient entacher ce tableau en apparence idyllique.

 

Un design travaillé mais des finitions inquiétantes

Il fait peu dire que nous n’avions pas vraiment aimé le design banal au possible du ZP999. Pour le ZP920, la donne est très différente. D’abord parce qu’il s’agit d’un téléphone un peu plus petit. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il s’agit d’un téléphone facile à prendre en main. Ses dimensions (145 mm de haut sur 72,8 mm de large) le rendent encore presque inutilisable à une main. Pourtant, il est assez confortable à prendre en main. Ses tranches en métal chanfreinées lui confèrent en effet un toucher plaisant et ne coupent pas. Son poids de 150 grammes – léger pour un téléphone de cette taille – fait également partie des bons points.

Zopo ZP920 design 06
Zopo ZP920 design 05

Il n’y a pas grand-chose à dire sur la façade, qui se compose de l’écran, du haut-parleur et des touches tactiles. Ces dernières ne sont d’ailleurs pas représentées par leurs traditionnelles icônes (la flèche de retour arrière, la maison et les trois-barres) mais par deux points rouges, à gauche et à droite et un rond central, également rouge, que Zopo a poétiquement appelé « Breathlight ». Ce rond central fait d’ailleurs office de LED du pauvre. Il « respire » ou « bat » lorsque le téléphone charge, lorsque la batterie est faible ou lorsque l’on a reçu un message ou manqué un appel. Et c’est tout. Il ne s’illumine pas lorsqu’on reçoit un email ou une notification d’une application. Et il n’y a aucune autre LED de notification en façade.

Zopo ZP920 design 17

Pas d’icônes sur les touches tactiles mais simplement deux points et un rond central faisant office de LED de notification.

Les tranches en métal, on le disait, sont très réussies. Non seulement elles sont confortables dans la prise en main mais elles confèrent en plus un aspect premium au téléphone. On apprécie que les boutons, en métal et d’excellente facture eux aussi, disposent d’un vrai clic et de bonnes finitions. Seul regret, leur position est « inversée ». Le bouton d’allumage est à gauche, tandis que le volume est à gauche. Quand on sort d’un téléphone Samsung, d’un OnePlus One ou de beaucoup d’autres téléphones qui ont leur bouton d’allumage à droite, c’est perturbant. Une question d’habitude.

Zopo ZP920 design 15

Les bords en métal sont d’excellente facture.

Zopo ZP920 design 13
Zopo ZP920 design 10
Zopo ZP920 design 16

La coque du téléphone est sûrement son point le plus problématique. Non pas qu’elle soit laide ou désagréable à toucher, mais elle semble plutôt fragile. Elle est entièrement en plastique lisse et elle rebondit légèrement au niveau de la batterie, ce qui est assez cheap. Mon principal reproche à cette coque amovible concerne les attaches qui me font très peur pour l’avenir. Les picots de plastiques sont très fins et donnent l’impression qu’ils vont casser au moindre mouvement brusque. Méfiance, donc. Son toucher est pourtant très agréable et son apparence, légèrement vernie et dessinée de plumes en noir et blanc est originale et, à notre goût, plutôt jolie.

 

Un écran pratiquement irréprochable

Nous avions déjà dit beaucoup de bien de l’écran du ZP999. Et il semble que Zopo ait utilisé le même fournisseur pour le ZP920. Son écran est en effet presque irréprochable. Les angles de visions sont excellents, sa luminosité (au maximum elle atteint les 510 cd/m²) est très bonne et ses couleurs sont fidèles. Le téléphone est d’ailleurs fourni d’office avec une protection d’écran autocollante déjà collée à l’écran. Une autre est d’ailleurs fournie dans la boîte du téléphone. Cette protection n’est pas anodine, elle cache très efficacement les traces de doigts. Il semble en effet que l’écran de base ne dispose pas d’une quelconque protection d’écran de type Gorilla Glass et accroche donc énormément n’importe quel doigt un peu gras lorsque la protection est absente. Dommage.

Zopo ZP920 design 14

 

Logiciel

Pour la partie logicielle, Zopo n’a pas franchement innové. C’est bien simple, à quelques détails près, c’est exactement la même interface que celle du ZP999 que nous avons longuement détaillé il y a quelques semaines. Ce qu’il faut retenir, c’est cette interface, assez peu esthétique au demeurant, est relativement classique avec une séparation launcher/tiroir d’application/barre de notifications. Comme le ZP999, le ZP920 n’est sûrement pas certifié par Google. Le Play Store, Gmail, Google Maps ou Google Actus sont bien présents mais pas Chrome ni Google Drive, qu’il faudra réinstaller soi-même. Le ZP920 est par ailleurs installé sous Android KitKat en version 4.4.4. Difficile de savoir si le téléphone aura un jour droit à Lollipop.

logiciel zp920

On retrouve également les applications qui nous avaient tant plu sur le ZP999. Le ZP920 dispose donc de App Permission, permettant gérer précisément les permissions des applications installées sur le téléphone, de la fonctionnalité Smart Wake pour réveiller son téléphone sur une application donnée en traçant des signes précis sur l’écran et quelques applications tierces préinstallées comme WhatsApp, Twitter ou Skype. Au final, cette surcouche s’avère à l’usage pratique, peu encombrante (le téléphone dispose de 12,77 Go d’espace de stockage réellement utilisable) mais un peu vieillotte. On a déjà vu plus sexy ailleurs.

logiciel zp920 2

Au centre, App Permissions permet de gérer les permissions des applications.

 

Un octocœur qui assure

Le Zopo ZP920 est le second téléphone que nous avons testé, après le Acer Liquid Jade S, à embarquer un SoC MediaTek MT6752. Il s’agit d’un processeur 64 bits à 8 cœurs Cortex A-53 cadencé ici à 1,7 GHz, contre 1,5 GHz sur le téléphone d’Acer. Il est accompagné là encore d’un GPU Mali-T760 MP2 et 2 Go de RAM. Ces composants nous avaient franchement convaincus sur le Jade S et ils affichent dans nos benchmarks des résultats tout aussi satisfaisants.

Benchmark / ModèleZopo ZP920Acer Liquid Jade SOnePlus OneMeizu MX4
AnTuTu 5.x41 472 points38 410 points46 20048 275 points
PCMark3654 points3446 points3 431 points2 675 points
3DMark Ice Storm Unlimited10 682 points9336 points18 860 points16 020 points
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)16 / 15 FPS13 / 23 FPS28,4 / 28,7 FPS18,1 / 17,7 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen)5,7 / 5,7 FPS4,9 / 10 FPS12,3 / 12,2 FPS6,6 / 7 FPS

Ce tableau mérite quelques explications. Du fait de sa définition Full HD, on s’attendait à ce que le Zopo présente des résultats légèrement moins bons que le Liquid Jade S. Ils sont toutefois un peu meilleurs. Cela s’explique très certainement par la cadence plus élevée des cœurs du Zopo. Si l’on s’en tient aux performances brutes, liées au processeur uniquement, les résultats sont tout simplement excellents et approchent celles du OnePlus One. Son GPU est toutefois encore très loin des performances de l’Adreno 330 du téléphone de OnePlus. Il ne démérite pas pour autant.

Le Zopo ZP920 est un téléphone relativement musclé pour un smartphone de début 2015. Au quotidien, je n’ai remarqué aucun ralentissement et les jeux, même en 3D, tournent très bien. Il pourra affronter les deux années à venir sans aucun problème.

 

Communication et GPS :

Le Zopo ZP920 est un smartphone 4G de catégorie compatible avec l’intégralité des bandes de fréquence françaises. C’est également un smartphone double SIM (deux micro-SIM) dont l’une est dédiée à la 3G/4G tandis que la seconde est uniquement réservée aux appels.

gps data zopo zp920

Il n’y pas grand-chose à dire concernant le GPS, qui fonctionne très bien, du moins pour du MediaTek, qui nous a souvent laissés sur le carreau. GPS Data n’a mis « que » 109 secondes pour fixer notre position en plein Paris, sans aucune connexion à Internet.

 

Un appareil photo qui ne démérite pas

Le ZP920 dispose d’un capteur dorsal de 13 MP que l’on suppose en provenance de Sony et d’un capteur frontal de 8 MP. L’application photo est identique en tout point à celle du ZP999. Elle est donc relativement complète (balance des blancs, ISO et HDR répondent présents) mais très mal organisée. Il faut fouiller des tonnes de menus et de sous-menus avant de trouver son bonheur. Les clichés en eux-mêmes sont très satisfaisants. Les photos sont nettes, détaillées avec des couleurs fidèles. C’est tout juste si l’on regrettera un léger manque de luminosité. Le mode HDR quant à lui est très performant et parfaitement exploitable. Un bon appareil photo en somme.

IMG_20150416_121814
IMG_20150416_121821_1

Mode HDR activé

IMG_20150416_121842

 

Une autonomie décevante

L’autonomie est indéniablement le plus gros point faible de ce téléphone. Zopo a en effet intégré une batterie de 2300 mAh, là où la majorité des smartphones de 5 pouces actuels sont aux alentours de 3000. Cette petite batterie handicape beaucoup le téléphone avec son écran Full HD et son processeur puissant. À l’usage, le téléphone tient à peine plus d’une journée en utilisation classique sans avoir besoin d’être rechargé, alors même que la luminosité automatique a été activée. Un constat confirmé par nos traditionnels benchmarks. Après une heure de vidéo YouTube avec un écran calibré à 200 cd / m² et le son au maximum légal, le téléphone a perdu 22 %. C’est énorme, quand on sait que la majorité des autres téléphones perdent en moyenne 15 % d’autonomie.

 

Test Zopo ZP920 Le verdict

design
7
En dépit de l’omniprésence du plastique et de finitions parfois moyennes, le ZP920 dispose d’un design plutôt convaincant. Attention aux traces de doigt sur la coque !
performances
8
La puce MT6582 est toujours aussi performante que ce soit d’un point de vue CPU ou GPU. Et tant pis si les performances graphiques sont légèrement en retrait par rapport au GPU de Qualcomm, l’essentiel étant que la majorité des jeux en 3D tournent très correctement.
logiciel
7
C’est la même interface que sur le ZP999. Elle n’est pas très esthétique mais elle a le mérite d’avoir un comportement très proche d’Android Stock et de disposer de beaucoup de fonctionnalités pratiques. Dommage que le téléphone soit sous KitKat et non sous Lollipop.
écran
8
On tient là un excellent écran Full HD avec des angles de visions excellents, de très belles couleurs et une luminosité très satisfaisante. Dommage que son traitement soit aussi pauvre et que, sans protection, il laisse apparaître les traces de doigts.
autonomie
5
Zopo a complètement sous-estimé la capacité de sa batterie. L’autonomie est le point faible de ce téléphone, qui peine à tenir plus d’une journée en utilisation classique.
caméra
7
Rien à redire ou presque à l’appareil photo du ZP920 qui réalise des clichés net et fidèles. Son application photo est également très complète mais un peu confuse.
Note finale du test 7/10
Commercialisé 260 euros environ, le Zopo ZP920 entre sans aucune hésitation dans les smartphones à moins de 300 euros que l’on recommande chaudement. À condition de faire fi de son interface un peu vieillotte et de son autonomie décevante, c’est un smartphone bien équilibré disposant à la fois d’un processeur puissant et d’un écran d’excellente qualité. Zopo a également fait des efforts sur le design. Certes, ce n’est pas le smartphone le plus beau ou le mieux fini qu’on ait pu prendre en main cette année, mais ses bords en métal et ses coques originales lui confèrent un charme certain.

Le ZP920 entre en confrontation directe avec le Meizu MX4, le OnePlus One en version 16 Go et le Acer Liquid Jade S. Tous ces concurrents ont des performances plus ou moins similaires, un tarif situé sous la barre des 300 euros mais de grosses divergences en ce qui concerne la qualité d’écran, l’interface ou l’autonomie. Si KitKat ne vous dérange pas, que vous désirez un bon écran, le ZP920 est à considérer de près.
  • Points positifs
    • Un très bel écran
    • Un design relativement soigné
    • Bonnes performances
    • Moins de 300 euros
  • Points négatifs
    • Autonomie trop faiblarde
    • Finitions moyennes
    • Pas de Lollipop

Merci au site marchand Belchine de nous avoir prêté le Zopo ZP920 !

Il n' y a pas d'offres pour le moment