Introduction

Honor a dévoilé son 6+ pour le premier anniversaire de la marque. Si à l’international, il porte le nom d’Honor 6 Plus, ce sera Honor 6+ pour la France. On a pu l’apercevoir lors du MWC et il est resté entre nos mains quelques jours, le temps d’un test complet. Le Honor 6+ constitue une phablette milieu de gamme, mais dans le haut du panier avec un prix de vente de 399 euros. Pour tenter de se distinguer sur ce créneau, Honor a notamment misé sur une partie photo un peu spéciale puisque le terminal embarque un double appareil photo.

Honor 6+ (13 sur 14)

Le Honor 6+ est le grand frère du Honor 6 que l’on connaît déjà et qui est passé entre nos mains lors d’un test complet. Les deux smartphones se ressemblent beaucoup, que ce soit au niveau du design ou encore de la fiche technique. Justement, penchons-nous plus en détail sur cette dernière.

 Honor 6+
Système d'exploitationAndroid 4.4.2 KitKat
Interface constructeurEmotion UI 3.0
Taille d'écran5,5 pouces
Technologie d'écranIPS
Définition1920 x 1080 pixels
Résolution400 PPP
Traitement anti-rayuresGorilla Glass 3
SoCHiSilicon Kirin 925
Nombre de coeurs4 x Cortex-A15 @ 1,8 GHz + 4 X Cortex-A7 @ 1,3 GHz
Puce graphique (GPU)Mali-T628 MP4
Mémoire vive (RAM)3 Go LPDDR3
Mémoire interne (ROM)32 Go
Micro-SDOui (128 Go max)
Appareil photo (dorsal)2 x 8 mégapixels
Appareil photo (frontal)8 mégapixels
Wi-Fi802.11 a/b/g/n (2,4 et 5 GHz)
Bluetooth4.0
NFCOui
FMOui
Port infrarougeNon
4G catégorieCatégorie 6 : 300 / 50 Mbps
4G bandes1800 et, 2100 et 2600 MHz
SIM2 (1 x micro SIM + 1 x nano SIM)
LocalisationGPS, A-GPS
USBmicro-USB 2.0
Batterie3600 mAh Li-Ion (inamovible)
Dimensions150.4 x 75.7 x 7.5 mm
Poids165 grammes
CouleursBlanc (doré par la suite)
DASTête : 0.284 W/kg
Corps : 0.464 W/kg
Prix399,99 euros

Pour un téléphone milieu de gamme, le SoC nous déçoit un peu sur le papier, avec des cœurs 32 bits, mais surtout une puce graphique qui commence à vieillir. On imagine qu’Honor limite les frais en réutilisant un SoC déjà croisé sur l’Ascend Mate 7. Pour le reste, on est dans ce qui se fait sur le segment, sauf pour la partie photo qui accueille deux appareils photo dotés chacun d’un capteur de 8 mégapixels. Petite excentricité pour la partie modem qui supporte la 4G de catégorie 6 sur toutes les bandes françaises.

Un design compact pour 5,5 pouces

Pour le design, Honor a repris les codes du 6 standard. Difficile pour le néophyte de distinguer un 6 d’un 6+. Au premier coup d’œil, rien ne change, tout est quasiment identique, en légèrement plus grand. Il faut un peu d’attention pour jouer aux jeux des sept différences. Sur la face avant, les capteurs ont changé de place, mais la LED reste en haut à gauche. L’écran occupe une plus grande partie de la face avant et les bords de l’écran sont légèrement plus fins. On a donc moins une sensation visuelle de pavé.

Honor 6+ (3 sur 14)

Lorsqu’on retourne le 6+, la face arrière est quasiment identique au 6, à un détail près : les deux appareils photo, assistés par le flash dual-tone. La coque (en fibre de verre) reste inamovible, ce qui empêche donc de changer rapidement la batterie. Pour les côtés, Honor a abandonné les bordures en plastique cheap et on à le droit à de l’aluminium, sauf pour la bordure inférieure, qui conserve le plastique. Une belle montée en gamme qui confère une meilleure sensation de solidité lors de la prise en main. Et c’est sur ces mêmes côtés que l’on trouve les deux chariots permettant d’installer les cartes SIM et la carte microSD.

Honor 6+ (1 sur 14)

Il faut noter que la carte nano SIM peut uniquement être installée si l’emplacement microSD est libre.

Honor 6+ (7 sur 14)

À l’usage, le Honor 6+ est assez agréable puisqu’il est plus compact qu’un Honor 4X, un ZenFone 2 ou Wiko Ridge Fab 4G. À titre de comparaison, il se permet même d’être moins large et moins haut qu’un iPhone 6 Plus. Ce dernier reste toutefois légèrement plus fin. En terme de poids, le terminal d’Honor se situe dans la moyenne des phablettes de 5,5 pouces avec ses 165 grammes.

 

Un bon écran Full HD

L’écran du Honor 6+ ne fait pas appel à une dalle IPS-NEO contrairement au Mate 7 ou au P8. À la place, c’est une dalle IPS plutôt bonne. Comparé au Mate 7, la bande des blancs est plus fidèle, mais les couleurs sont plus flashy, moins naturelles. La luminosité maximale est très bonne sur le Honor 6+ avec 560 cd/m2, ce qui laisse la possibilité de s’en servir en plein soleil sans trop être gêné.

Honor 6+ (4 sur 14)

Au niveau de la définition, du Full HD sur une dalle de 5,5 pouces est amplement suffisant pour le commun des mortels avec une résolution de 400 PPP. On gagnerait peut-être légèrement en confort en passant au QHD, mais en collant les yeux sur l’écran.

 

Emotion UI 3.0, une interface qui commence à vieillir

Pour la partie logicielle, c’est bien simple, vous pouvez-vous référez à nos tests des Honor 4X, Huawei Ascend Mate 7 en version mono SIM, mais aussi en version dual SIM. Tous ces téléphones sont basés sur Emotion UI 3.0 basé sur Android KitKat, tout comme le Honor 6+. Aucune véritable différence n’existe entre tous ces terminaux, sauf quelques petites modifications dans les mouvements pris en charge – mais dont l’utilité est proche du néant. Honor propose en Chine une protection d’écran (disponible à l’exportation) spéciale, permettant de déporter les boutons tactiles en dehors de la zone d’affichage de l’écran. Ils se retrouvent donc en dessous, ce qui permet de gagner de précieux pixels. Un utilisateur de nos forums a déjà adopté cette protection d’écran.

Emotion-UI-3.0-Honor-6+

Pour le reste, on trouve un Emotion UI 3.0 sous Android KitKat 4.4.2 tel qu’on le connaît déjà. Il est possible qu’il passe à l’avenir sous Lollipop, et on trouvera alors un Emotion UI plus à jour, comme sur le P8 de Huawei. Pour rappel, Emotion UI 3.0 propose une expérience légèrement différente d’un Android stock. Ainsi, le tiroir d’applications est inexistant, ce qui force à créer des dossiers sur l’écran d’accueil si l’on veut éviter de multiplier les icônes. Le centre de notifications a également été revu. Il est divisé en deux parties : l’une dédiée aux notifications, et l’autre aux raccourcis (paramétrables). Un fork d’Android plutôt ergonomique une fois qu’on y est habitué, mais qui mériterait bien un petit dépoussiérage au niveau du thème (on repassera pour les icônes « stylisées ») et un passage vers Lollipop prévu pour l’été.

Emotion-UI-3.0-Honor-6+-2

Le Kirin 925 pas forcément au top

Le Honor 6+ intègre exactement le même SoC que l’Ascend Mate 7 de Huawei : le Kirin 925 avec ses huit cœurs d’un autre âge : 4 x Cortex-A15 et 4 x Cortex-A7. Le processeur et sa puce graphique (une Mali-T628 MP4) sont accompagnés par 2 Go de mémoire vive. Sans grande surprise, les performances entre les deux terminaux sont extrêmement proches.

 Honor 6+Zenfone 2 (4 Go)Huawei Ascend Mate 3 Go
Ecran1080p1080p1080p
SoCKirin 925Intel Z3580Kirin 925
AnTuTu45 150 points47 32743 800 points
PCMark2 8105 7222 713
3DMark Ice Storm Unlimited General13 93220 38513 812
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics14 75920 26914 432
3DMark Ice Storm Unlimited Physics11 64920 80011 851
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)8 / 8,5 FPS13 / 12 FPS8,1 / 8,6 FPS
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)15,1 / 15,9 FPS30 / 30 FPS17 / 17 FPS
Real Racing 3 (Xtra High)27 FPS37 FPS29 FPS

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, le Honor 6+ dispose des mêmes performances que le Huawei dans tous les domaines : synthétiques, applicatifs et vidéoludiques. On note encore et toujours qu’Emotion UI a du mal avec PCMark et notamment le sous-test Writing qui simule un traitement de texte. On ne sait pas vraiment si ce mauvais score peut avoir une incidence dans la pratique, mais les ingénieurs d’Honor travaillent sur la question et le score PCMark est donc à prendre avec des pincettes.

3DMark
  • Honor 6+ : 13932
  • Ascend Mate 7 : 13812
  • Zenfone 2 : 20385

Tout comme le Mate 7, le Honor 6+ n’est pas un très bon joueur. Sa puce graphique est en effet un peu limite pour les titres les plus gourmands, à l’image de Real Racing en mode graphique Xtra High puisqu’on est sous la barre des 30 FPS avec donc de nombreux ralentissements. À titre de comparaison, en diminuant les détails sur High, le Mate 7 atteignait un correct 36 FPS.

Au quotidien, avec diverses applications, le Honor 6+ est réactif.

 

Deux capteurs photos

Le Honor 6+ dispose en tout de trois capteurs photo : deux de 8 mégapixels à l’arrière et un de 8 mégapixels à l’avant. Comme nous l’avons vu dans notre focus sur les fonctionnalités photo et vidéo de l’appareil, le double capteur permet de régler la mise au point de la photo a posteriori, mais aussi d’augmenter la définition de l’image jusqu’à 13 mégapixels. Cette dernière fonctionnalité est assez pratique puisqu’il ajoute en effet un niveau de détail supplémentaire sur les clichés, même si ce n’est pas flagrant.

Emotion-UI-macro

En revanche, la fonctionnalité de mise au point a posteriori est un peu un gadget. Celle-ci permet toutefois de régler – encore une fois a posteriori, ou en direct – l’ouverture de l’objectif pour modifier le flou en arrière-plan. Tout cela est logiciel et non pas matériel, et l’effet est parfois un peu trop prononcé pour paraitre réel. Mais on ne peut pas reprocher à Honor de ne pas laisser le choix à l’utilisateur et c’est un bon point. D’autant plus qu’il est possible de régler indépendamment l’exposition de la zone de mise au point. Le Honor 6+ dispose également d’un mode HDR, d’un mode panoramique et d’un mode nuit noire (à utiliser avec un trépied). Le mode HDR est assez convaincant pour faire ressortir les zones sombres des photos.

Automatique (13 MP)

Automatique (13 MP)

Automatique (8 MP)

Automatique (8 MP)

HDR (8 MP)

HDR (8 MP)

Mode grande ouverture (F/0,95)

Mode grande ouverture (F/0,95)

Mode grande ouverture (F/16)

Mode grande ouverture (F/16)

Mode grande ouverture (F/0,95)

Mode grande ouverture (F/0,95)

Mode grande ouverture (F/16)

Mode grande ouverture (F/16)

Une bonne autonomie

L’autonomie du Honor 6+ est l’un de ses principaux points forts. Sur notre test d’autonomie habituel (1h de vidéo YouTube 720p en Wi-Fi avec la luminosité réglée à 200 cd/m2), la batterie de 3600 mAh a perdu 13 % de sa capacité. Un score plutôt bon pour un terminal de 5,5 pouces. Mieux, GameBench nous donne une estimation de 4 heures d’autonomie sous Real Racing 3. Un très bon score.

Pour recharger la batterie, Honor fournit un chargeur de 10W (5V et 2A), légèrement plus rapide que les chargeurs habituels, mais plus lents que les chargeurs rapides QuickCharge de Qualcomm ou Adaptive Fast Charging de Samsung qui atteignent une puissance de 15W.

 

Double SIM mais pas 100% 4G

Le Kirin 925 de l’Honor 6+ permet de supporter la 4G de catégorie 6 (300 / 50 Mbps). Malheureusement, le mobile ne supporte pas la bande 800 MHz pour la 4G et se contente donc des bandes 2600 et 1800 MHz. Pour la 4G+, seul Bouygues Telecom est concerné avec l’agrégation des bandes 2600 et 1800 MHz.

Le téléphone supporte deux cartes SIM avec l’utilisation de la technologie Dual SIM Dual Active qui permet de recevoir un appel sur une carte SIM même si l’utilisateur est déjà en communication sur l’autre numéro.

 

design
8
Honor multiplie les matériaux premium (aluminium, fibre de verre et Gorilla Glass 3) pour un design assez bien réussi, quoique légèrement pataud. De plus, la prise en main est facilitée par sa compacité.
écran
8
Certes, le Honor 6+ n'est pas équipé d'une dalle IPS-NEO, mais ça ne lui empêche pas de posséder de bonnes qualités, et notamment une luminosité maximale élevée, utile pour l'extérieur.
logiciel
7
Emotion UI 3.0 commence à dater un peu, surtout avec la sortie de Lollipop en fin d'année dernière. On attend avec impatience Emotion UI à la sauce Lollipop mais il ne faudra pas avoir trop d'espoirs puisque les changements (vus sur les P8 de Huawei) sont trop mineurs. Il est temps de reprendre les bases.
performances
7
Les performances du Honor 6+ sont bonnes au quotidien. Mais dès qu'on veut jouer à un jeu un peu gourmand, c'est beaucoup moins bon. La concurrence dans cette gamme de prix fait mieux, et le Kirin 925 commence à se faire vieux.
caméra
8
On apprécie la partie photo du Honor 6+ qui permet de délivrer des bons clichés, mais pas exceptionnels. Ils manquent légèrement de piqué. On se rabattra alors sur les fonctionnalités de mise au point dynamique avec le double capteur ou encore un mode HDR convaincant.
autonomie
8
L'autonomie de ce terminal de 5,5 pouces est bonne avec la possibilité d'atteindre deux jours loin de la prise électrique pour les moins gourmands.
Note finale 8/10
Le Honor 6+ est une phablette milieu de gamme intéressante. Si vous recherchez un smartphone 5,5 pouces compact et bien fini, il représente un choix judicieux. Mais si vous êtes prêts à mettre de côté la fonctionnalité dual SIM, un format un peu moins compact et un espace de stockage en baisse, le Huawei Ascend Mate 7 nous semble un choix plus judicieux, pour le même tarif. Il dispose d'un meilleur écran, d'un capteur d'empreintes digitales, d'une autonomie légèrement supérieure et d'une finition un peu plus soignée.

Si l'on quitte le groupe Huawei / Honor on peut s'intéresser au ZenFone 2 dans sa version 5,5" 1080p (ZE551ML). Le téléphone est plus abordable, mais bien moins compact que le Honor 6+. En revanche, il s'en tire bien mieux au niveaux des performances vidéoludiques et devrait donc plus intéresser les joueurs. L'autonomie est toutefois moins bonne que le terminal de Honor. En somme, entre jeux et design, il faut donc choisir.
  • Points positifs
    • Bordures en aluminium
    • Compact pour une phablette
    • Qualités de l'écran
    • Autonomie
  • Points négatifs
    • Pas de 800 MHz pour la 4G
    • Pas (encore) de Lollipop
    • Performances graphiques
    • Pas de charge rapide