Introduction

Review of: Netatmo Welcome
testé par:
Vincent

Reviewed by:
Rating:
4
On 12 juillet 2015
Last modified:22 juillet 2015

Summary:

La caméra Welcome de Netatmo avait été dévoilée lors du CES en janvier dernier, et elle est commercialisée depuis le mois de juin à un tarif de 199 euros. Ce cylindre en aluminium se veut être une caméra de surveillance améliorée puisqu’elle utilise un algorithme capable de détecter et reconnaître les visages. Que vaut-elle au quotidien ? Réponse dans notre test complet de la Netatmo Welcome.

Mise à jour du 22 juillet à 17h : le test a été mis à jour suite au téléchargement de la nouvelle version (1.1.1.0) de l’application Netatmo.

Avec sa caméra de vidéosurveillance Welcome, Netatmo met l’accent sur la reconnaissance faciale. Ainsi, les mots « surveillance » ou « protection » ne sont pas utilisés par l’entreprise. En fait, le but premier de la caméra est, selon Netatmo, de reconnaître les visages qui entrent dans une maison. L’objectif est, par exemple, de reconnaître ses enfants lorsqu’ils rentrent de l’école (même la nuit puisque la caméra dispose de LED infrarouges), pour envoyer une notification sur le smartphone des parents qui sont alors rassurés. Mais la caméra va plus loin et peut servir de dispositif de vidéo-surveillance.

 

La mise en place de la caméra

Commençons par la mise en place. La caméra nécessite une prise secteur à proximité et doit être reliée au réseau local, que ce soit en Ethernet ou par Wi-Fi (2,4 GHz). L’installation prend quelques minutes, et tout se fait via l’application Android ou iOS, plutôt ergonomique. Une fois l’installation terminée, la Welcome est prête à reconnaître des visages et à enregistrer des vidéos sur sa carte microSD de 8 Go fournie. Netatmo recommande de placer la caméra face à l’entrée de la maison, sans contre-jour, afin de faciliter la reconnaissance des visages. Un conseil important puisque dans mon appartement, la caméra était placée dans le salon, un peu loin du passage principal, et avait du mal à détecter les visages qui étaient parfois un peu éloignés ou de 3/4. Nous reviendrons sur ce point plus tard. Dans tous les cas, la forme cylindrique de la Welcome empêche de la placer facilement au mur ou au plafond, dommage.

Netatmo Welcome (2 sur 8)

 

La fastidieuse reconnaissance des visages

Les premiers temps, on passe énormément de temps sur l’application, afin d’assister la caméra à reconnaître les visages. On passe alors plusieurs fois devant la Welcome, pour lui indiquer – via l’application – que ce visage, c’est nous. S’il y a du monde à la maison, l’opération sera longue et fastidieuse. En effet, l’application est assez mal conçue sur ce point, puisque si pendant une heure, une personne (non reconnue par Welcome) passe 20 fois devant la caméra, il faudra effectuer 20 fois la manipulation suivante : appuyer sur le visage de la personne puis indiquer qui est cette personne. On aurait aimé pouvoir réaliser une sélection multiple. Apparemment, une mise à jour devrait arriver pour intégrer cette fonctionnalité. La mise à jour de l’application permet désormais d’identifier plusieurs inconnus en une seule étape. En revanche, cette nouvelle fonctionnalité n’a pas été intégrée pour oublier les visages.

Il est possible de créer plusieurs profils (un pour chaque membre de la famille) afin de leur affecter des réglages personnalisés. Mais l’apprentissage prend énormément de temps. Après deux semaines d’utilisation, la Welcome n’arrivait pas toujours à reconnaître du premier coup un visage connu, déclenchant alors des notifications ou des enregistrements inutiles. Les erreurs de détection étaient toutefois largement plus rares. Un conseil : évitez de placer la caméra face à un écran, puisque tous les visages affichés à l’écran (film, série, etc.) seront traités par la caméra (cela marche aussi pour les reflets ou les miroirs).

Netatmo-Welcome-soft-3

L’aspect notifications est très intéressant. Ainsi, il est possible d’être averti lorsqu’un visage connu a été vu, voire même de lancer un enregistrement vidéo de quelques dizaines de secondes (qui ira se loger sur la carte microSD). Il est même possible d’activer l’enregistrement vidéo à chaque fois qu’un certain visage connu aura été aperçu. La carte microSD sera alors vite remplie, et la vie privée en prendra un coup, tout comme l’autonomie du smartphone qui recevra bien trop de notifications, augmentant légèrement notre niveau de stress. Enfin, on peut lier un smartphone à un visage. De cette manière, Welcome utilisera le GPS du smartphone pour savoir si la personne est encore à la maison ou si elle est partie. Sans cette option, Welcome considérera qu’une personne n’est plus à la maison après un certain temps écoulé (réglable par l’utilisateur) sans avoir vu le visage. L’intérêt est de savoir à quel moment la maison est vide.

Netatmo-Welcome-soft-2

 

La vidéo surveillance

En mode maison vide, la Welcome devient une caméra de vidéosurveillance. Il est ainsi possible d’être notifié au moindre mouvement, et de lancer un enregistrement vidéo de quelques dizaines de secondes à chaque mouvement. On peut aussi être notifié si un visage inconnu a été repéré (ce qui lance également un enregistrement vidéo). Il est possible de toujours enregistrer les visages inconnus, même si des visages connus sont présents dans la maison. Pour la détection de mouvement, on peut désactiver les notifications et l’enregistrement, voire toujours activer ces options, y compris en cas de présence connue à la maison. La carte microSD n’aura pas la place de tout stocker et les vidéos les plus anciennes seront supprimées au fur et à mesure. De plus, il existe une limite du nombre d’évènements (visage détecté, mouvement détecté, etc.) capable d’apparaître dans la timeline qui semble proche de 200. Dans une maison avec beaucoup de passage, ça peut aller vite, d’où le conseil de placer la caméra dans un lieu avec peu de passage, uniquement les entrées et sorties (mais l’apprentissage sera alors plus long).

Netatmo-Welcome-soft

 

La qualité vidéo

Pour conserver une trace vidéo d’un mouvement ou d’un visage, il est possible de télécharger la vidéo sur son smartphone ou son PC (depuis l’interface Web). La qualité de la vidéo est alors correcte (1080p) sans être excellente. En streaming (par exemple lorsqu’on accès au flux en dehors du réseau local), la qualité de la vidéo s’adapte au débit. Avec un upload de 1 Mbps, seul le 380p high était possible. Au-delà, il fallait attendre la mise en cache de la vidéo. Avec la fibre, le streaming du 1080p ne pose aucun souci. La nuit, les LED infrarouges font leur travail et on distingue clairement les visages. En revanche, si le nom du fichier porte bien le jour de prise de vue, ce n’est pas le cas de l’heure (alors que l’information est présente sur l’URL). L’horodatage n’est pas incrusté à la vidéo, dommage puisque pour les cambriolages, c’est un élément qui peut s’avérer important.

Netatmo Welcome (3 sur 8)

Petite précision : le système de fichier utilisé est uniquement lisible par Linux et les vidéos sont stockées par segment de 2 secondes afin de faciliter le streaming. Pour le moment, les vidéos sont chiffrées en sortant du réseau local, mais le seront dans les prochaines semaines dès leur enregistrement. Si la Welcome ne fonctionne plus (suite à un acte de vandalisme par exemple), il ne sera plus possible de récupérer les preuves vidéos.

Le produit commence tout doucement sa commercialisation en France. Pour le moment, il n’est disponible que via Amazon au prix de 199 euros.

Note finale 7/10
Avec la Welcome, Netatmo a créé un produit vraiment intéressant et innovant sur le papier. Afin de protéger les données personnelles, les vidéos sont stockées en local et non pas sur le cloud. L'application est plutôt bien réalisée et l'accès au direct et aux enregistrements est facile, surtout avec l'adaptation de la qualité selon le débit. On apprécie également la gestion des profils avec notamment l'option de géolocalisation permettant de savoir si l'utilisateur est au domicile ou non, afin d'activer certaines options (détection des mouvements, des visages inconnus, etc.).

Toutefois, la Welcome est loin d'être parfaite. L'algorithme de reconnaissance des visages est plutôt amusant au début, mais rapidement énervant, à cause de son efficacité aléatoire. D'autant plus que l'ergonomie de l'application laisse à désirer sur le volet de la reconnaissance faciale. On aimerait pouvoir réaliser des sélections multiples (MAJ : disponible depuis la dernière version de l'application) et surtout, désactiver totalement certains évènements de la timeline pour une vie privée un peu plus respectée, au moins pour certaines personnes. En l'état, on a l'impression que chaque entrée et sortie peut être traquée par les possesseurs de l'application. On regrette également l'absence d'horodatage sur la vidéo et l'impossibilité de récupérer les vidéos si la caméra est HS.

En l'état, la Welcome est une caméra de vidéosurveillance correcte, avec une application (et une interface Web) plutôt pratique, pour accéder au direct ou aux évènements enregistrés. Mais le volet sur la reconnaissance des visages est à revoir, que ce soit sur sa gestion laborieuse au quotidien via l'application que par son efficacité aléatoire. La bonne nouvelle, c'est que ces défauts sont uniquement d'ordre logiciel et qu'ils pourront donc être corrigés au fur et à mesure des mises à jour de la caméra.
  • Points positifs
    • Vision infrarouge
    • Qualité adaptée au débit
    • Capteur de mouvements
    • Design réussi
    • Nombreux réglages
  • Points négatifs
    • Reconnaissance faciale pas toujours efficace
    • Travail d'assistance pour la reconnaissance des visages
    • Vidéos illisibles sans Welcome
    • Pas d'horodatage