Introduction

Le Huawei Ascend G7 a été dévoilé par Huawei lors de l’IFA 2014. Le smartphone est disponible depuis un peu plus de 6 mois et nous venons (tardivement il est vrai) de mettre la main dessus pour vous en proposer un test complet. Vendu initialement 299 euros, son tarif a diminué jusqu’à atteindre environ 250 euros ces derniers jours, de quoi augmenter son intérêt. Que vaut ce téléphone sous Android de 5,5 pouces, positionné en milieu de gamme ? Réponse dans notre test.

Huawei Ascend G7 (1 sur 17)

Après l’Ascend P7 dévoilé en début d’année 2014, Huawei a profité de l’IFA en septembre dernier pour annoncer un nouveau flagship, l’Ascend Mate 7, une phablette de 6 pouces. Parallèlement à ce téléphone, le constructeur chinois a officialisé l’Ascend G7, une phablette bien plus abordable avec un tarif conseillé de 299 euros à l’époque. Le terminal se trouve même à moins de 250 euros en ce moment chez les revendeurs. L’occasion de revenir sur ce téléphone qui devient un peu plus intéressant, surtout au vu de sa fiche technique.

Huawei Ascend G7 (10 sur 17)

 

Caractéristiques techniques

ModèleHuawei Ascend G7
Version d'AndroidEmotion UI 3.0 (Android 4.4.4 KitKat)
Ecran5,5 pouces
TechnologieLCD (IPS)
Définition 1280 x 720 pixels
Résolution267 PPP
ArchitectureQualcomm Snapdragon 410
Nombre de coeurs4 x Cortex-A53 @ 1,2 GHz
Puce graphiqueAdreno 306
Mémoire RAM2 Go de RAM
Mémoire interne16 Go (11,8 Go utilisables)
Support microSDMicroSDXC (2 To)
Appareil photo principale13 mégapixels (f/2.0)
Webcam8 mégapixels
VidéoFull HD (1080p) @ 30 FPS
Carte SIMmicro SIM
Wi-Fi et Bluetooth802.11 b/g/n + 4.0
RéseauxLTE catégorie 4 (150 Mbps)
800 / 1800 / 2600 MHz
GPSOui
Radio FMOui
NFCOui
CapteursAccéléromètre
Capteur de proximité
Capteur de lumière
Batterie3000 mAh Li-Po
Dimensions153.5 x 77.3 x 7,6 mm
Poids165 grammes
DAS1,31 W/kg
Prix conseillé299 euros

 

Design

La face avant de l’Ascend G7 est plutôt banale même si les bords de l’écran sont plutôt fins pour un terminal de cette gamme. Une vitre semble posée sur l’ensemble de la face avant, mais elle n’est pas de type Gorilla Glass. Elle apporte toutefois une sensation de solidité à l’ensemble. Tout en haut de la face avant, on trouve le haut-parleur, le capteur photo et les capteurs de luminosité et proximité, ainsi que la LED de notification. Les bords sont quant à eux réalisés à partir d’aluminium, tout comme la face arrière. Le métal apporte indéniablement une plus grande sensation de qualité, malgré l’utilisation de deux bandes en plastiques de part et d’autre de la coque unibody. On imagine que celles-ci ont été intégrées afin de faciliter la réception des divers signaux du téléphone. À l’arrière, on trouve le capteur photo assisté par le flash ainsi qu’un microphone utilisé pour la réduction des bruits ambiants. Tout en bas, l’unique haut-parleur mono se situe juste derrière les micro-cavités de la bande en plastique permettant de laisser passer le son.

Huawei Ascend G7 (13 sur 17)

On apprécie la finesse du smartphone (7,6 mm) qui est à signaler pour un appareil plutôt orienté entrée / milieu de gamme. Habituellement, on a davantage l’habitude de se retrouver avec des pavés entre les mains, alors qu’ici, on sent que Huawei a passé du temps à soigner le design du téléphone, que ce soit du point de vue visuel, mais également ergonomique. Ainsi, le téléphone tient bien dans la main et le fait qu’il soit très légèrement incurvé facilite son utilisation sur une table par rapport aux smartphones dotés d’une coque très incurvée. La prise en main est donc agréable.

Écran

L’écran du Ascend G7 est de bonne facture. Il est de type IPS ce qui lui confère de très bons angles de vision. Au niveau luminosité maximale, on a noté 450 cd/m2, ce qui est très bien dans cette gamme de prix. La luminosité du G7 est suffisante pour un usage en extérieur, mais la lisibilité peut se trouver dégradée en plein soleil. Le rendu des couleurs est bon, tout comme le contraste. On aurait toutefois apprécié un revêtement anti-rayures à l’image d’un Gorilla Glass de Corning.

Huawei Ascend G7 (4 sur 17)

Concernant la définition, Huawei se contente d’une dalle HD (720p) et n’a pas souhaité intégrer une dalle Full HD qu’on trouve de plus en plus sur le segment milieu de gamme. La résolution est donc bonne, sans être excellente avec 267 PPP. Un œil affuté verra la différence (les pages web sont un peu moins nettes et obligent à zoomer davantage pour améliorer la lisibilité), mais ce n’est pas rédhibitoire puisque l’écran dégage une sensation de qualité visuelle notable.

 

Logiciel

Pour la partie logicielle, l’Ascend G7 est équipé d’Emotion UI, l’interface maison de Huawei basée sur Android. Ici, on trouve Android 4.4.4 KitKat avec Emotion UI 3.0. C’est donc exactement la même interface que l’on trouve sur l’Ascend Mate 7 que nous avions testé il y a quelques mois. Vous pouvez donc lire ou relire la partie logicielle de notre test pour l’ensemble des détails de cette interface. Pour résumer, Emotion UI 3.0 est plutôt ergonomique avec des bonnes idées, mais les habitués d’Android n’hésiteront pas à changer le launcher par défaut qui reprend le fonctionnement d’iOS (et de la plupart des interfaces chinoises) : le tiroir d’application est absent puisque l’ensemble des icônes se retrouve sur le bureau. Heureusement qu’il est possible de créer des dossiers. Le centre des notifications a également été revu par rapport à Android Stock avec une timeline présentant les notifications rangées par heure d’arrivée. Pratique, mais ce centre est parfois trop bavard, notamment lorsqu’il nous met en garde contre une application trop gourmande (cela peut se révéler pratique pour une application oubliée en tâche de fond, sauf lorsque nous sommes au courant de la gourmandise d’applications ou de jeux) ou qu’il demande l’autorisation pour une application de publier dans ce centre de notifications.

EmotionUI-Ascend-G7

 

Performances

L’Ascend G7 intègre un Snapdragon 410, le SoC entrée de gamme de Qualcomm. Dans les faits, nous sommes face à des performances que l’on attend d’un Snapdragon 410 : rien de bien exceptionnel, mais rien de rédhibitoire pour autant. Au quotidien, le téléphone est plutôt réactif, mais on peut percevoir des petits signes de faiblesse sur des applications gourmandes ou des jeux. Dans ce type de scénario, l’Ascend G7 se fait dépasser par ses principaux concurrents, à savoir le Zenfone 2 ZE500ML avec sa puce Intel Atom Z3560 et le Honor 4X avec son Kirin 620. Le premier est vraiment plus puissant quand le second est un peu plus puissant.

 Huawei Ascend G7Asus Zenfone 2 (2 Go / Z3560)Honor 4X
AnTuTu19 61041 86230 700
PCMark1 9185 0231 892
3DMark Ice Storm Unlimited4 43018 3955 347
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics)3 87019 2444947
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)8 97315 9337456
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)4,1 / 1,8 FPS12 / 11 FPSIncompatible
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)9,8 / 5,3 FPS25 / 25 FPS9,2 / 15 FPS

Comme d’habitude avec un terminal sous Emotion UI, le score de PCMark est à prendre avec des pincettes puisqu’il est handicapé par le sous-score Writing (qui simule un traitement de texte) qui atteint péniblement 431 quand un Snapdragon 410 tourne habituellement autour de 3 000 points. Un bug imputable, selon les ingénieurs de la firme, à Emotion UI et en passe d’être résolu même si Emotion UI 3.1 des P8 et P8 lite est toujours touché par le problème.

AnTuTu
  • Ascend G7 : 19
  • Zenfone 2 : 41
  • Honor 4X : 30

 

Photos

Doté d’un capteur de 13 mégapixels, on s’attendait à une bonne qualité et notamment une belle définition des clichés. Dans les faits, on s’aperçoit que le piqué des images est inférieur à celui des photos délivrées par le BQ Aqua M5, mais un peu mieux que le Zenfone 2. Le Honor 4X fait un peu moins bien que le terminal de Huawei. L’Ascend G7 délivre donc des clichés plutôt bons pour son prix, avec une bonne gestion de la luminosité automatique. Le mode HDR se fait plutôt discret, mais permet de bien déboucher les noires pour faire ressortir les zones sombres d’une scène prise en plein soleil par exemple. Le mode macro est également efficace.

Au final, le couple capteur photo – objectif de l’Ascend G7 est correct. Il ne fait pas des merveilles, mais délivre des clichés de bonne qualité, visionnables sur des grands écrans sans trop de perte de qualité.

hdr

Avec HDR

IMG_20150803_162307

Sans HDR

IMG_20150730_093249hdrIMG_20150803_162611

 

Réseaux

L’Ascend G7 supporte les réseaux 4G grâce à son modem de catégorie 4, ce qui permet d’atteindre des débits théoriques maximaux de 150 / 50 Mbps. Le téléphone est compatible avec l’ensemble des bandes de fréquence 4G en Europe. La version européenne n’est pas double SIM puisque le chariot a été remplacé par un logement pour les cartes microSD. Quant au Wi-Fi, Huawei s’est contenté d’une puce supportant les normes 802.11 b/g/n sur la bande 2,4 GHz ainsi que le Bluetooth 4.0.

 

Autonomie

L’Ascend G7 est doté d’une batterie d’une capacité de 3000 mAh. C’est une capacité plutôt importante, censée lui conférer une belle autonomie. Dans les faits, sur notre test d’autonomie (1 heure de vidéo en Wi-Fi sur YouTube avec la luminosité réglée à 200 cd/m2), la capacité de la batterie a seulement perdu 10 %, ce qui est un très bon score. En usage quotidien, on atteint un peu plus d’un jour d’autonomie, même avec des usages un peu gourmands et connectés.

 

Notre avis

Test Huawei Ascend G7 Le verdict

design
8
Huawei a particulièrement soigné le design de cet Ascend G7 avec une coque unibody en aluminium. Seuls les deux bandes de plastiques à l'arrière et la coque avant trahissent le caractère milieu de gamme du smartphone. On regrette aussi le fait de ne pas pouvoir changer facilement la batterie à cause de ce format unibody.
écran
7
L'écran a été choisi avec soin par Huawei, puisqu'on apprécie la luminosité maximale, et même le rendu des couleurs. On est toutefois un peu plus sceptique quant au choix d'une dalle 720p pour une diagonale de 5,5 pouces.
logiciel
7
Emotion UI 3.0 commence à vieillir un peu et cela se ressent. Il serait temps de passer sous Lollipop, grâce à Emotion UI 3.1. En théorie, la mise à jour arriverait durant le mois de septembre. Mieux vaut tard que jamais !
performances
6
Le Snapdragon 410 est un SoC destiné aux smartphones d'entrée de gamme. Dommage de ne pas avoir choisi une puce un peu plus puissante, que ce soit le Kirin 620 chez HiSilicon, une filiale de Huawei, voire même un Snapdragon 610. Le terminal est réactif, mais s'accommode mal des applications et jeux gourmands.
caméra
8
Le Huawei Ascend G7 délivre des clichés plutôt bons, surtout dans cette gamme de prix. Il surpasse l'ensemble de ses concurrents avec un rendu homogène.
autonomie
9
L'autonomie du Ascend G7 est l'un de ses principaux point fort. Grâce à une très belle capacité (3000 mAh) et des concessions sur la gourmandise des composants, le G7 se permet d'obtenir l'un des meilleurs score de notre test d'autonomie.
Note finale du test 8/10
Vendu 250 euros, le Huawei Ascend G7 est un terminal milieu de gamme que l'on conseille aisément. Il se place en face des Asus Zenfone 2 ZE500ML et Alcatel One Touch Idol 3. Ce dernier a l'avantage de disposer d'une meilleure définition et de performances plus élevées. En revanche, le terminal de Huawei garde la main sur l'autonomie, la partie photo, mais également un design un peu plus soigné. Pour les aficionados des performances, le Zenfone 2 mettra tout le monde d'accord.
  • Points positifs
    • Excellente autonomie
    • Appareil photo convaincant
    • Qualités de l'écran
    • Design réussi
    • Slot microSD
  • Points négatifs
    • Performances en retrait
    • Lollipop se fait attendre
    • Batterie inamovible