Introduction

Après avoir proposé son Aquaris X5 sous son interface maison (un dérivé d’AOSP), BQ décline son smartphone en édition Cyanogen. Comme son nom l’indique, celui-ci ne change en rien ses caractéristiques techniques, mais troque sa partie logicielle pour une ROM Cyanogen OS. Le choix est-il judicieux ?

bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-8

Le téléphone étant identique sur de nombreux points à sa version standard, nous ne reviendrons pas sur les points similaires, comme le design par exemple. Pour plus de détails sur ces points précis, jetez donc un œil à notre test de l’Aquaris X5 standard.

Fiche Technique

ModèleBQ Aquaris X5
Version d'AndroidAndroid 5.1.1 Lollipop
Taille d'écran5 pouces
Technologie d'écranIPS LCD
Quantum Color +
Définition d'écran720 x 1280 pixels
Résolution d'écran294 ppp
Protection
SoCSnapdragon 412
MSM8916T
CPU4 x Cortex-A53 à 1,4 GHz
GPUAdreno 306
Mémoire RAM2 Go
Mémoire interne16 / 32 Go
Appareil photo dorsal13 mégapixels
IMX214
(ƒ/2,0, 1/3,06”)
Vidéo1080p
Appareil photo frontal5 mégapixels
(Samsung 5E2)
Batterie2900 mAh
CapteursCapteur de luminosité
Capteurs de proximité
Accéléromètre
eCompass
Gyroscope
Hall Sensor
4G LTE4G cat. 4
Wi-Fi802.11 b/g/n
NFCNon
Bluetooth4.0
GPSGPS - GLONASS
USBmicroUSB v2.0
SIM2 x nano SIM
Dimensions144,4 x 70,5 x 7,50 mm
Poids148 grammes
Prix249 euros
bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-2

Écran

Étrangement, le rendu de l’écran de cette Cyanogen Edition n’a absolument rien à voir la version originelle du téléphone. Alors que le constructeur nous affirme qu’il s’agit du même matériel, sa qualité est supérieure, tant dans sa luminosité que dans la justesse de ses couleurs. Ainsi, on passe de 383 à 457 cd/m² pour un contraste équivalent (1250:1), ce qui rend son écran beaucoup plus agréable, notamment pour une utilisation en extérieur ou dans les endroits fortement éclairés.

Sa luminosité n’est pas la seule à avoir été revue logiciellement et sa calibration est également bien meilleure. Avec une température d’écran moyenne de 7850°K, l’image reste encore un peu froide, ce qui se ressent notamment sur le blanc (qui vire au bleu) et le rouge (un peu pâle), mais l’amélioration est nette par rapport à l’Aquaris X5 d’origine, dont la température oscillait entre 8500 et 9000°K. Pour mémoire, la température idéale se situe quant à elle autour de 6500 °K.

bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-11

Enfin, tout comme le modèle d’origine, cette déclinaison de l’Aquaris X5 affiche une définition correcte (294 PPP), même si du Full HD aurait permis de lisser certains détails, ainsi que de bons angles de vision malgré les reflets du revêtement vitré.

Cyanogen OS, le quasi-sans-faute

En temps normal, nous ne pouvons qu’apprécier la présence de Cyanogen OS sur un smartphone, tant l’interface se veut à la fois complète et proche d’AOSP. Seuls quelques ajouts bien sentis viennent agrémenter le tout et corriger les manques d’Android. Pourtant, le choix reste étonnant ici, BQ utilisant déjà sa propre interface modifiée, à peine différente d’AOSP.

La différence entre les deux versions ne saute donc pas directement aux yeux, même s’il est vrai que certains détails donnent un peu plus de possibilités à la ROM. On notera par exemple la présence de trois paramètres rapides supplémentaires, d’un menu de redémarrage plus complet, d’un système de profils utilisateurs et de quelques autres petites améliorations dans le genre encore, comme la possibilité d’afficher une barre de navigation à l’écran pour se passer des boutons capacitifs (qui restent néanmoins visibles). Les nouveautés restent néanmoins assez peu nombreuses par rapport au firmware habituel de BQ.

aquaris-x5-cyanogen

L’une des principales nouveautés reste donc la présence d’une boutique de thèmes, qui permet de donner un style différent à son téléphone en modifiant son fond d’écran, ses icônes, et même sa barre de notifications ou son widget de recherche Google. Pour les plus pointilleux, chaque élément peut d’ailleurs être modifié indépendamment des autres.

Toujours est-il que même si les différences sont minimes, l’ensemble se montre beaucoup plus fluide en général. Sans être totalement parfaite (il peut arriver que la charge mémoire se fasse ressentir ponctuellement), l’expérience en reste donc meilleure.

Pour profiter de ce côté positif, il faudra néanmoins accepter les doublons d’applications apportés par Cyanogen. On a ainsi droit à un navigateur intégré en plus de Chrome, qu’il est cependant possible de désinstaller, mais aussi à deux applications « Appareil photo », qu’il est impossible de supprimer.

aquaris-x5-cyanogen-interface

Performances

Comme nous l’évoquions plus haut, la partie matérielle du Aquaris X5 Cyanogen Edition est rigoureusement identique à celle de l’Aquaris X5 standard. Il embarque donc le même processeur Snapdragon 410 cadencé à 1,4 GHz avec son GPU Adreno 306 et ses 2 Go de mémoire vive. Néanmoins, un logiciel bien optimisé peut parfois permettre de rendre l’expérience plus agréable.

Benchmarks/ModèleBQ Aquaris X5 Cyanogen EditionBQ Aquaris X5Motorola Moto G (2015)
SoCSnapdragon 412Snapdragon 412Snapdragon 410
Résolution d'écran720p720p720p
PCMark3 9243 8594 134
3DMark Ice Storm Unlimited4 9975 0274 447
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)11 / 6 FPS11 / 6,1 FPS9,4 / 5,3 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)4,4 / 2,1 FPS4,5 / 2,1 FPS3,7 / 1,7 FPS

Et l’expérience est effectivement plus agréable sur l’interface du téléphone. Alors que l’Aquaris X5 souffrait régulièrement de ralentissements lors de la navigation dans les menus du téléphone, cette Cyanogen Edition se montre beaucoup plus fluide. En revanche, en ce qui concerne la puissance de calcul, n’espérez pas trouver la moindre amélioration. Que ce soit sur les benchmarks ou dans les jeux, les performances de cette Cyanogen Edition sont similaires à celles de son cousin.

Photographie

Les plus gros défauts de la partie photo de l’Aquaris X5 concernaient son interface imbitable, tant pour la prise de photos que pour la visualisation a posteriori des clichés. Ici, les deux applications ont été remplacées, respectivement par l’appareil photo de Cyanogen (ou de Google) et la galerie Google Photos, corrigeant par la même occasion ces problèmes.

bq-aquaris-x5-cyanogen-interface-photo

La qualité même des photos reste en demi-teinte. La définition (13 Mégapixels) est bonne, mais pour peu que l’on agrandisse un peu l’image, on s’aperçoit que le bruit est omniprésent, même à 100 ISO. Sa gestion de la lumière est également un peu difficile, mais peut en partie être rattrapée grâce au mode HDR, particulièrement efficace.

bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-sample-exterieur-1 bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-sample-exterieur-2 bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-sample-exterieur-3 bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-sample-exterieur-4
aquaris-x5-cyanogen-hdr

HDR à droite, normal à gauche

En intérieur, le résultat n’est pas mauvais non plus, sans être extraordinaire, mais on remarque que plus que la lumière, l’Aquaris X5 Cyanogen Edition a du mal à gérer les couleurs. En HDR notamment, le rouge a tendance à virer au rose.

bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-sample-indoor-1 bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-sample-indoor-2 bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-sample-indoor-3 bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-sample-indoor-4

Autonomie

Lors de notre test d’autonomie habituel consistant à regarder une vidéo HD sur YouTube pendant une heure avec l’écran calibré sur 200 cd/m², l’Aquaris X5 avait perdu 11 % de batterie. L’Aquaris X5 Cyanogen Edition quant à lui en perd 12 %, soit un résultat sensiblement identique. Dans l’ensemble, le comportement semble d’ailleurs très proche de son cousin disposant de l’interface maison de BQ.

bq-aquaris-x5-cyanogen-edition-3

Verdict BQ Aquaris X5 Cyanogen Edition

design
8
Tout comme pour l'Aquaris X5 standard, BQ propose ici une copie soignée aux finitions travaillées. Le téléphone est agréable à prendre en main et les matériaux semblent pensés pour durer. Il n'est certes pas parfait, mais tient vraiment la route.
écran
8
L'écran est meilleur que celui du modèle original, tant au niveau de sa luminosité que de sa colorimétrie. On regrette néanmoins toujours qu'il ne soit que HD et non Full HD.
logiciel
8
La plus grosse amélioration de ce modèle provient bien évidemment de sa partie logicielle. Cyanogen OS est à la fois plus fluide et plus abouti que l'interface de BQ, et l'on gagne donc sur tous les plans.
performances
7
Bien que plus fluide dans les menus que l'Aquaris X5 de base grâce à une meilleure optimisation logicielle, cet Aquaris X5 Cyanogen Edition ne gagne pas en performances. Que ce soit sur le papier avec les benchmarks ou en action en jouant, le résultat ne diffère pas. Ne vous attendez donc pas à des miracles, même si les performances ne sont pas désagréables pour autant et que le téléphone ne chauffe pas, même lors d'un usage intensif.
caméra
7
L'application photo de Cyanogen OS est bien meilleure que celle de BQ, ce qui rend son utilisation bien plus agréable. La qualité n'en est toutefois pas modifiée, avec ce que cela comporte de points positifs et négatifs. Si le rendu ne nous transcende pas, le résultat est néanmoins globalement suffisant pour un appareil à ce prix.
autonomie
8
La batterie de 2900 mAh suffit amplement à alimenter l'écran 720p et le processeur peu gourmand de l'Aquaris X5. La présence de Cyanogen ne change rien à ce constant, et l'autonomie reste peu ou prou identique à ce que nous avions connu sur le modèle d'origine. S'il ne compte pas parmi les meilleurs téléphones testés jusque là, il se positionne toutefois très bien et ne démérite pas en la matière.
Note finale 7/10
La Cyanogen Edition de l'Aquaris X5 reprend les qualités de la version standard du téléphone et gomme certains de ses défauts. Interface plus fluide, écran plus lumineux et mieux calibré, appareil photo mieux agencé... Les avantages sont nombreux et à choisir, il ne fait aucun doute que cette Cyanogen Edition prévaut largement sur le modèle de base.

Malheureusement, entre temps les autres marques ne sont pas restées les bras croisés, et il est impossible de mieux noter cette version de l'Aquaris X5, commercialisée à 250 euros, quand on peut obtenir pour 230 euros un téléphone comme le Honor 5X, qui présente de nombreux avantages par rapport au smartphone espagnol. Autant dire que les points qu'il gagne d'un côté, il les perd en raison de son positionnement tarifaire trop élevé au vu de sa fiche technique. Entre 150 et 200 euros on pourrait lui concéder de nombreux arguments, mais il faudra pour cela attendre des promotions.
  • Points positifs
    • Cyanogen toujours aussi satisfaisant
    • L'écran meilleur que sur la version d'origine
    • Plus fluide que le X5 standard
    • De bonnes finitions
  • Points négatifs
    • La concurrence est rude