Lors du MWC, Powermat exposait sa gamme de produits. Cet équipementier travaille dans le chargement sans fil par induction. En ces périodes de choix d’un port de chargements unifié en Europe (le micro-USB), cette solution nous semble apporter une alternative très intéressante.

Grâce à une coque compatible avec votre téléphone (HTC EVO 4, Motorola DROID X, Samsung Galaxy S), un couvercle de batterie pour remplacer l’actuel (BlackBerry) ou à l’aide du récepteur universel (Powercube, 8 embouts), vous pouvez recharger votre mobile en le déposant sur un des tapis de chargement compatibles, dont le « Tapis Powermat 2X ».

Grâce à ce dernier, vous avez la possibilité de recharger sans fil et simultanément jusqu’à deux appareils adaptés pour Powermat. Le « Tapis Maison et bureau » ainsi que le « Tapis pliable » (idéal en situation de mobilité, en complément du power! Dual 1850) permettent de recharger trois appareils (non testés ici). Ces tapis suppriment les chargeurs secteurs à fil et libèrent de la place sur votre multiprise. C’est un produit de qualité notamment avec un fil d’alimentation long (1.4 mètres) qui s’enroule autour de la prise. Nous avons aimé que chacune des zones du tapis s’éteigne indépendamment une fois l’appareil chargé et la bonne tenue sur le bureau grâce à 4 patins antidérapants. Par contre, le sifflement continue pendant la/les recharge(s) d’appareil(s) et le connecteur d’alimentation fragile, nous sont apparus comme de petits défauts.

La solution optimale semble être la coque ou la protection intégrant le système. En effet, il vous suffit de déposer le terminal sur le tapis pour qu’il se recharge. Vous pouvez donc vous affranchir du geste de branchement qu’on regrette quand au moment du départ, on voit la jauge de batterie à 20%…

Si votre terminal n’est pas compatible avec les systèmes intégrés au terminal, vous pouvez utiliser le powercube grâce à ses multiples ports amovibles. On perd l’intérêt du sans fil car il faut brancher ce petit appareil blanc à son mobile. L’avantage restant est la durée de rechargement qui semble être réduite de 25%. La boite pouvant contenir les embouts est trop petite, on ne peut pas y mettre tous les embouts.

Vous êtes loin d’une prise de courant ? Dans les transports (Avion, train, voiture) ? En week-end amoureux, en vacances ?

Avec power! Dual 1850 (Batterie rechargeable de secours d’une capacité de 1850 mAh, soit une charge et demie : 65% avec un Nexus S), vous pourrez recharger via micro USB votre téléphone. En la déposant sur le tapis, vous rechargerez les deux. A l’utilisation, on se rend compte que malgré l’ampérage affiché, cette batterie de secours ne recharge pas complètement un Nexus One. Par contre, elle rempli très bien ce rôle de batterie de secours grâce à un faible encombrement et un port microUSB compatible avec de nombreux terminaux.

Pour finir, nous avons cherché le prix des appareils. On trouve les coques entre 20 et 30€ sur Internet et à des packs aux alentours de 50/60€ avec un socle de chargement. Le socle 2 places est à 70€ et les 3 places à 80€. Enfin, la batterie amovible est disponible à 60€.

Pour un investissement à long terme, les prix semblent cher mais pas illogiques. Et si vous changez de mobile, vous avez à changer au pire la coque.

Il nous a été présenté la gamme de produits existants, passés et futurs. Au fil des générations (3 en 2011), Powermat réduit les dimensions des puces qui équipent les récepteurs. Passant de 3.4mm (Génération 1, 2009), à 1.6mm (Génération 2, 2010, gain de 53%) et seulement 0.9mm (Génération 3, 2011, gain de 44%), le but est de réduire l’épaisseur des coques. Les deux premières générations n’ont pas connu une démocratisation publique car le rapport entre le prix et l’encombrement n’était pas assez avantageux. Il nous semble que cette étape primordiale est enfin franchie.

En parallèle, d’autres possibilités d’extensions devraient arriver dans l’année. En effet, après le bureau, Powermat débarque dans les aéroports et l’automobile.

En partenariat avec Arconas (Fabriquant de sièges et tables), Powermat arrive dans les salons d’aéroports. Un contrat a été signé et concerne plus de 150 aéroports dans le monde. Les voyageurs pourront recharger leur téléphone grâce à l’intégration de tapis de recharge sans fil dans le mobilier.

Après un vol d’une heure, vos appareils ne sont pas encore rechargés ? A l’arrivée, vous louez/utilisez une E-Volt de Chevrolet (Opel Ampera en Europe). Le rechargement sera possible en les déposants dans la console situé entre les sièges conducteur et passager.

Pour finir sur les partenariats, Powermat annonce travailler avec des équipementiers de bureaux. L’intérêt est d’apporter des éléments discrets et intégrés aux espaces de travail pour permettre aux employés de ne pas s’encombrer de multiples chargeurs.

C’est cet aspect intégration qui montre une forte valeur ajoutée à ce système. A terme, on peut imaginer ne jamais se balader avec son chargeur et pouvoir charger son mobile dans tout mobilier urbain ou privé.

Malheureusement, comme à chaque nouvel usage pouvant être rempli par divers technologies, il existe une concurrence. Ici, Powermat n’est pas intégré au Wireless Power Consortion qui met en avant une technologie un peu différente. Un peu comme à la sortie du Blu-ray et du HD-DVD, si vous achetez du matériel en ce moment, vous devez faire un paris sur la technologie qui vous semblera la plus viable à moyen terme.