Hier soir lros de la Geek’s Live organisé par JDG, j’ai pu prendre en main l’Acer Liquid et je suis même revenu avec quelques petites informations concernant sa sortie. L’Acer Liquid est le premier androphone d’Acer, qui a récemment sorti le premier netbook sous Android, le Aspire One D250 disponible depuis le début de semaine. Pour commencer avec quelques informations exclusives : l’Acer Liquid sera disponible ne blanc dès le début du mois de décembre à 349 euros nu (gros effort d’Acer à ce niveau), puis en rouge et en noir au début du mois de janvier 2010. Il sera vendu en commerce libre, mais on devrait le trouver en pack opérateur cependant pas d’information sur ce probable opérateur.

L’Acer Liquid est peu particulier dans le sens où il intègre un processeur plus véloce que les précédents androphones, un Qualcomm 8250 cadencé à 768 MHz, et dans l’utilisation ça se ressent : c’est fluide et rapide (les 256 Mo de RAM sont aussi là pour ça). Cette plate-forme matérielle Qualcomm SnapDragon est, selon moi, la valeur ajoutée de ce produit, mais ce n’est pas tout.

L’écran affiche une résolution de 800 par 480 pixels, pour une taille de 3,5″ WVGA, de plus il est capacitif et l’expérience tactile est donc bien présente. Vous me direz, heureusement pour un téléphone sans clavier physique, mais beaucoup de téléphone ne sont malheureusement pas assez réactifs…

La « form factor » de l’appareil peut paraître un peu trop carré, et le smartphone un peu trop large (62,5 mm), mais l’Acer Liquid recèle quelques surprises. Parmi elles, les icônes led sur le haut de l’appareil qui renseignent sur le niveau de la batterie et ou encore la présence de nouveaux messages/e-mails.

L’appareil photo de 5 mégapixels avec autofocus est rapide et précis, il est à des années lumières de celui du HTC Tattoo par exemple. Malheureusement, pas de flash. On remarque aussi la prise jack 3,5mm, complétement démocratisé maintenant.

Il sera disponible en rouge, en noir, et aussi en blanc.

Les touches tactiles sur le bas de l’appareil répondent bien, et s’éclairent automatiquement au premier touché. Du coup, elles s’éteignent au bout de quelques secondes et ne gène pas la lecture de l’écran. Par contre le côté glossy de l’appareil peut en énerver certains, il faut constamment nettoyer l’écran et vos empreintes de doigts vont s’en donner à cœur joie. Cependant, ce coté glossy le rend sensiblement plus classe, et cet androphone aura sa place dans les poches des hommes ou femmes d’affaire.

Acer a développé deux widgets assez particulier, car ils prennent tous les deux la moitié d’un bureau : un widget est dédié aux sites Internet favoris, et l’autre à tout ce qui touche au multimédia (vidéo, musique…). Les animations de ces widgets sont assez beaux, car la liste de détoule avec un petit effet de transition au simple contact d’un glissement de doigt. Cependant, la home d’Acer étant limitée à 3 bureaux, ces widgets prennent à eux seuls 33% de l’espace disponible des 3 bureaux. Dommage de ne pas pouvoir multiplier le nombre de bureaux, surtout avec un processeur plus puissant que le HTC Hero qui peut lui gérer 7 bureaux.

Parmi les applications présentes sur l’Acer Liquid, citons Spinlets Music, une application exclusive qui permet d’avoir accès au catalogue complet de je ne sais plus quel maison de disque (mais l’offre est assez importante). Cette application permet ensuie d’envoyer une musique à un ami, ou de la partager sur vos réseaux sociaux préférés. Je n’ai pas pu vraiment avoir le temps de manier cette application, mais c’est toujours un service supplémentaire et cette applicaiton a bien réagit pour le peu que je l’ai utilisé.

Voici les 3 modèles : noir, blanc, et rouge.

La version d’Android présente était le 1.6, et Acer a modifié la home avec l’ajout de widgets et d’applications, et aussi du support Exchange et de l’intégration des réseaux sociaux. Le tout était réactif, et bien intégré.

Le clavier virtuel réagit bien, la frappe est rapide !

En conclusion, il me manque quelques informations sur la batterie et une utilisation un peu plus longue du liquid pour avoir un avis bien fixe sur ce premier androphone d’Acer, mais pour le moment c’est du positif. Le design de l’appareil en rebutera plus d’un, mais la finition (bonne prise en main et paraît solide) est là et Android semble bien intégré. Acer connaît possède les compétences nécessaires pour fournir un matériel de qualité, mais aussi une intégration d’Android convaincante. On pourrait attendre de voir comment Android 2.0 va être intégré, mais à 349 euros nu, cet Acer Liquid va très probablement en faire chavirer plus d’un (ou une !).

Acer Liquid à côté du Aspire One D250

Je ne vois pas comment les femmes ne peuvent pas craquer ?! Bon choix d’Acer d’avoir choisi le rouge pour le netbook et le smartphone

Merci à Acer ! Les photos sont en haute définition sur Flickr.