Pris en main pendant quelques jours, nous allons maintenant, vous présenter le test du Liquid Mini.

Le Liquid Mini est sans doute le petit frère manquant à la famille, venant désormais la compléter. Si vous cherchiez un téléphone mini & compact, c’est peut-être celui que vous cherchez. En clair, un petit bout de technologie renfermant quelques atouts, mais aussi quelques défauts notables.

En tout cas, merci à Acer qui nous aura permis de nous faire une idée de ce mobile d’entrée de gamme à petit prix.

Déballage de la boîte

Commençons par le commencement en déballant le contenu de la boîte.

  • Le smartphone « Acer Liquid Mini ».
  • Cable USB <-> MicroUSB.
  • Chargeur + Adaptateur EU.
  • Kit mains-libres « Acer ».
  • Carte MicroSD (2Go) + Adaptateur SD.
  • Housse en cuir.
  • Divers manuels (utilisation, garantie…).

Le design & la finition

Bien que le produit fasse un peu plastique à certains endroits, et notamment sur l’arrière de l’appareil où l’on retrouvera une coque à l’aspect métal paraissant assez fragile. Il faudra donc faire un minimum attention lors du retrait de celle-ci.

Dans l’ensemble, le reste du mobile est bien fini en reprenant le design propre de la gamme des Acer Liquid, mais en version mini. L’écran propose des couleurs claires avec une réactivité positive, qui se suit parfaitement sur les touches tactiles sensitives, ainsi que les boutons physiques.

La maniabilité du système

Premièrement, notons que le smartphone sera directement livré avec Android 2.2.2 (FroYo), et sera prochainement mis à jour vers Android Gingerbread. L’interface utilisée dans ce dernier est Acer UI 4.5. Son avantage est qu’elle peut être désactivée à souhait, depuis une option présente dans les paramètres d’applications, qui aura pour effet de redémarrer le mobile pour s’appliquer.

Ensuite, tout ce que nous retrouverons est de l’Android « Stock » avec tous les ajouts d’Acer.

Personnellement, j’ai bien apprécié l’application « Paramètres d’Acer » présentant quelques actions rapides utiles.

On peut accéder au Wi-Fi, Bluetooth, GPS, Paramètres réseaux, Partage de connexion et points d’accès mobiles, Sonnerie du téléphone, Luminosité et le Rétroéclairage actif.

Ensuite vient la fameuse modification de la barre de notifications, qui se transforme en boite à outils pour se diviser en 4 panneaux simples, qui se glissent de gauche à droite très simplement.

Pour ce qui est du GPS, la synchronisation est assez rapide dans l’ensemble. Que ce soit en intérieur ou en extérieur.

Ainsi, on a un accès simple aux options de partage USB, mais aussi de la batterie restante, du signal réseau, du Wi-Fi, du Bluetooth, du GPS, et des points d’accès Wi-Fi mobile.

Les troisième et quatrième onglets présentent l’horloge, l’Alarme et un complément au gestionnaire USB, puis les différentes notifications reçues.

Côté synchronisation, il y a bien évidemment toute la suite habituelle : Google, Facebook, Twitter, mais aussi RoadSync pour Exchange, qui pourra venir remplacer l’habituel Entreprise.

Bien que l’application musique soit présente dans le Liquid Mini, le gestionnaire multimédia préféré par Acer ici, sera NemoPlayer, offrant un soutien pour la musique et la vidéo.

Après, deux applications intéressantes : Radio qui nécessitera un kit mains libres pour être fonctionnelle, puis l’application Enregistreur, permettant tout simplement d’être utilisée comme un dictaphone.

En complément, nous retrouvons l’applications Fonds d’écran apportant une gestion complète de ces derniers.

Voici un petit tour de l’interface, afin de montrer la vitesse du mobile sur celle-ci. Bien évidemment, comme je l’ai cité précédemment, celle-ci peut être désactivée à souhait.

Concluons ce paragraphe avec une démonstration du navigateur web. Acer n’y a apporté aucune modification.

Les mises à jour

Pour ce qui est des mises à jour, le mobile se dote d’une petite application dédiée, qui permet de vérifier si une mise à jour est disponible pour ce dernier. En plus de ça, l’appareil peut détecter automatiquement les mises à jour, afin de questionner l’utilisateur pour qu’il en autorise l’installation ou non.

En clair, un avantage non négligeable, qui viendra également se répercuter dans les paramètres propres d’Android, où l’on peut aussi y accéder sans contrainte d’un simple clic. Bien évidemment, si cette dernière a été déployée au préalable.

Connaissant la politique d’Acer, le constructeur s’engage à soutenir l’appareil sur au moins une à deux versions d’Android. Etant actuellement sous Android 2.2.2 (FroYo), le Liquid Mini aura la mise à niveau vers Android 2.3 (Gingerbread).

La partie matérielle

Sur la partie matérielle, comme nous l’avons brièvement abordé au début du test, le produit est dans son intégration bien fini.

L’écran intégré dans le Liquid Mini, est un tactile de 3.2 pouces avec une résolution HVGA (320 x 480 pixels) allant jusqu’à 256.000 couleurs. Sa technologie est capacitive, et il peut supporter jusqu’à 2 points simultanément au maximum. Les couleurs sont claires et vraies sans se dégrader.

Capture plein écran à 8 cm avec un appareil photo Sony Cyber-Shot HX5V.

Les deux photographies ci-dessus sont également faites avec le même appareil, mais cette fois à 5 cm en diagonal de l’écran.

Comme on peut le constater, les pixels sont assez visibles, mais sont assez bons dans l’ensemble, tout en offrant des couleurs, un contraste et un fond appréciables sur une dalle, qui rappelons-le, est TFT-LCD.

Continuons sur le sommet du mobile, où l’on a la touche Power et un branchement pour le port jack de 3.5 mm.

Ensuite, vient le flanc droit avec les touches volumes +/-, ainsi qu’un bouton déclencheur pour l’appareil photo.

Au pied, on a la présence de l’entrée MicroUSB, et du microphone. Tandis que le flanc droit reste nu.

A l’arrière, on y aperçoit l’optique de 5 mégapixels sans flash, et au bas le haut-parleur.

A l’ouverture de la coque, on distingue directement la batterie d’une puissance de 1.300 mAh.

Pour retrouver juste en dessous, un emplacement destiné à la carte SIM.

Pour compléter avec un petit aperçu détaillé de l’architecture du mobile sous la batterie, on y distingue l’emplacement carte SIM, mais se dévoile aussi l’emplacement pour la carte MicroSD.

 

L’avantage, c’est que l’on aura pas à retirer la batterie pour replacer une carte MicroSD, puisqu’elle se clipse sur le coté.

Qualité photo & enregistrement vidéo

Ensuite, nous allons voir la qualité des photos que peut offrir le Liquid Mini.

Le gros désavantage de l’appareil photo, c’est qu’il ne propose pas un vrai mode macro pour justifiant un peu plus l’image.

Premier exemple :

Second exemple :

Le Liquid Mini est capable d’enregistrer des vidéos dans deux formats différents : .MP4 et H.263.

Bien que l’on note l’absence de l’autofocus sur l’appareil photo, la qualité de la vidéo, elle, est intéressante avec une résolution maximale de 720 x 480 pixels, soit du 480p à 30 images par seconde :

Une fois de plus, l’optique ne présente aucun stabilisateur d’image, mais la netteté et les couleurs restent correctes.

Audio & vidéo

Sur l’aspect audio, le mobile offre généralement de beaux effets sonores. Ce n’est pas de la qualité d’un haut de gamme, mais pour une entrée de gamme, c’est plutôt appréciable. A la suite, retrouvez un aperçu des effets sonores que peut offrir le Liquid Mini.

Il a également la capacité de lire des fichiers dans les formats .MP4, .WMV, H.263 & H.264. Un bel avantage que tous les mobiles de cette gamme ne peuvent pas se permettre. Le lecteur audio / vidéo utilisé par défaut sur le système est NemoPlayer, et peut être remplacé à votre guise.

Graphisme 3D

Vous l’aurez compris, le Liquid Mini est très loin d’être une bête de course, mais il supporte un bon nombre de jeux récents.

Avant de passer à la suite, voici quelques benchmarks effectués depuis le téléphone avec Quadrant à 490, Neocore à 32.4 fps et Linpack 7.611 MPLOPS. Ici, l’explicatif de ces benchmarks.

Une mobile qui fera sans doute également parler de lui dans la communauté de bidouilleurs, puisque son bootloader étant ouvert, ça donne un accès aux développeurs indépendants pour y développer des systèmes personnalisés. Qu’est-ce qu’on y verra ? L’overclock du processeur, une rom CyanogenMod ? Qui sait, l’avenir pourrait être intéressant si la communauté lui partage sa connaissance.

En attendant, le processeur Qualcomm 7227 cadencé à 600 MHz, avec sa puce graphique Adreno 200 en font un duo intéressant.

Bien que ça reste jouable dans la plupart des jeux, vous aurez sans doute pu voir quelques saccades. Oui, il y en a.

Les avantages

  • Prise en main appréciable.
  • Bonne réactivité d’ensemble.
  • Lecture de film (Xvid).
  • Bonne qualité haut-parleur.
  • Batterie robuste (1.300 mAh).

Les défauts

  • Pas de led de notifications.
  • Ecran dual-touch (deux points).
  • Pas de capteur de lumière.
  • Petit, mais trop épais (13 mm / 1.3 cm).
  • Pas de flash sur l’appareil photo.

Les caractéristiques techniques

Modèle
Acer Liquid Mini
VersionAndroid FroYo (2.2) + Acer UI 4.5
Support Adobe Flash PlayerNon
Ecran3.2 pouces
Résolution(HVGA) 320 x 480 pixels
TechnologieTFT-LCD en technologie capacitive dual-points
Processeur (CPU)Qualcomm MSM7227 @ 600 MHz
Chipset graphique (GPU)Adreno 200 (OpenGL ES 2.0)
Mémoire RAM512 Mo
Mémoire Interne512 Mo
Support micro SDOui, jusqu'à 32 Go
APN / Caméra5 mégapixels
Webcam (caméra frontale)Non
Wi-FiOui, b/g
Boussole/GPS/BluetoothOui / Oui / Oui, 2.1
GyroscopeNon
RéseauxHSDPA, 7.2 Mbps / HSUPA, 2 Mbps
AccéléromètreOui
NFC (Near Field Communication)Non
Dolby® Mobile & SRS / DLNA Non / Oui
Sortie jack 3,5 mmOui
Capteur de proximité et lumièreOui / Non
Un port micro-USB (standard)Oui, 2.0
Tuner FM (Radio)Oui
Support DivXOui
Formats vidéos supportés.MP4, .WMV, .H.264, .H.263
Formats audio supportés.MP3, .WAV, .WMA, .eAAC+
Batterie1.300 mAh
Dimensions110.4 x 57.5 x 13 mm
Poids109 grammes
Date de sortieAvril 2011
Prix à sa sortie209 euros

Le prix & la disponibilité

Globalement bien fini. Ce mobile répondra à tous les usages classiques d’un smartphone entrée de gamme, tout en offrant une petite passerelle vers le multimédia (Lecture de DivX/Xvid et les jeux).

Pour clore cet article, l’Acer Liquid Mini sera disponible dès le mois d’avril chez plusieurs opérateurs. D’ailleurs, il l’est déjà chez SFR à partir de 9.90 en abonnement, et €209.90 sans abonnement.