Acer qui lance un androphone, l’information avait surpris beaucoup d’amateurs, et certains pestaient déjà sur la qualité des appareils Acer, les mauvaises expériences marquent bien plus que les bonnes. Que nenni, ce premier androphone d’Acer en a dans le ventre et la qualité est au rendez-vous, beaucoup d’entres vous vont être contents.

Bonne lecture du test de l’Acer Liquid !

Le processeur Snapdragon

L’Acer Liquid est réellement le premier androphone d’une toute nouvelle génération : l’arrivée des processeurs Snapdragon à (Qualcomm QSD8250) 768 MHz (processeur de 1 GHz bridé pour l’autonomie de la batterie) donnent un coup de fouet à Android. Dès le départ, le smartphone répond vite et est très réactif. D’après mon expérience, je n’ai jamais vu ça sur un smartphone, le HTC Hero et le IPhone 3G ne font pas le poids (l’iPhone 3GS ?). C’est la première fois que le téléphone garde sa vitalité malgré de nombreuses applications en arrière plan, et même sur des applications dites «lourdes».

Des caractéristiques complètes sans ratés

  • Mesures
    • Dimensions: 115 x 62,5 x 12,5 mm
    • Poids: 135 grammes
  • Batterie
    • Type: Li-Po 1350 mAh (Lithium Polymère)
    • Temps de conversation: jusqu’à 5 heures
    • Temps de veille: jusqu’à 400 heures
  • Réseau
    • 900 1900 2100 MHz 3G/3G+ (7,2 Mbps)
    • HSUPA 900 1900 2100 MHz (2 Mb /s)
    • GSM / EDGE 850 900 1800 1900 MHz
  • Système
    • CPU: Qualcomm 8250 768 MHz
    • ROM: 512 Mo
    • Mémoire vive: 256 Mo
  • Appareil photo
    • Appareil photo 5 mégapixels avec autofocus (sans flash)
    • Enregistrement vidéo: 3GP, QVGA
  • Ecran
    • 3,8 pouces
    • Résolution 800×480 pixels
    • Tactile Capacitif
  • Connectivité
    • Wi-Fi 802.11 b / g
    • Bluetooth: Classe 2.0
    • GPS
    • Slot MicroSD
    • miniUSB
    • Sortie audio: 3,5 mm standard audio jack
  • Les détecteurs et boutons
    • Accéléromètre
    • Capteur de lumière
    • Détecteur de proximité
    • Navigation: Home, recherche, retour, menu
    • Volume: Volume Up, Volume Down
    • Boussole
  • Système d’exploitation
    • Android 1.6 Donut
  • Interface et Applications
    • Version: Acer UI
    • Virtual Keyboard
    • QuickOffice…

Notons la présence d’un accélérateur 3D, qui sera sûrement un indispensable pour les applications gourmandes en ressources 3D.

L’écran

L’écran paraît géant, et il est surtout très agréable à utiliser : sa résolution de 800 par 480 pixels et sa taille de 3,8 pouces, donnent plus de visibilité à la lecture des e-mais, à la navigation sur Internet, mais aussi sur la partie multimédia (sur la vidéo, je vous montre une vidéo sur YouTube). Avec 256 000 couleurs, l’écran est dans la moyenne, mais il aurait pu avoir bien plus de piqué avec 16 millions de couleurs comme l’iPhone. Comme vous pouvez le voir sur la vidéo de comparaison entre le LG GW620 et l’Acer Liquid, l’affichage est très bon et c’est un vrai plaisir de regarder ses bandes-annonces préférées sur YouTube. Je ne sais pas si un écran AMOLED aurait vraiment apporté quelque chose de supplémentaire, mise à part sur la consommation.

Prise en main

Personnellement, je trouve le Acer Liquid un peu trop large et surtout grand, mais l’écran est tellement confortable qu’il nous fait oublier rapidement le reste. Avec 6,25 cm de largeur, c’est bien plus large que beaucoup d’autres smartphone, 6 cm pour le Motorola Milestone. Par contre, ses dimensions sont très proches de celle de l’iPhone : 11,5 x 62,5 x 12,5 cm pour l’Acer et 11,5 x 6,1 x 1,16 cm pour l’iPhone. Ce qui me choque est surtout la largeur des bords de l’écran. Par contre ce qui m’a impressionné, c’est son poids. Malgré ses 135 grammes, il surprend une fois dans les mains : avec sa taille on s’attend à un poids plus important. La qualité des composants utilisés, permet donc au téléphone d’avoir une bonne finition et un poids convenable. Moulé dans un plastique blanc brillant, l’Acer Liquid a de la classe, pas un seule bout de métal/aluminium, ni de vis apparentes, et aucun craquements dans les mains. La finition est bien présente, même si je suis devenu un fan de l’aluminium/métal sur ce type de produit, les prix et caractéristiques des matériaux justifient peut-être ce choix. Enfin, il est clair que cet androphone revendique des lignes très proches de la gamme Windows Mobile d’Acer, nous sommes quand même dans la même maison.

Je vous redirige vers le billet de prise en main, avec plein d’informations sur le Liquid ainsi qu’un tas de photos…

L’ergonomie est bonne : les connectiques sont bien placées, et les classiques n’ont pas été oubliés. Avec du miniUSB, du jack 3,5 mm, de la microSD… vous ne devriez pas avoir de problèmes pour vos accessoires. Les emplacements sont intelligents, et on retrouve même des éléments plutôt surprenant : sur le haut de l’appareil des icônes s’allument pour vous notifier de l’arrivée d’un e-mail/sms, d’un appel et de pas mal d’autres informations. Très pratique, cela évite d’avoir à sortir complètement son téléphone de sa poche pour vérifier l’arrivée de nouveaux e-mails. Sous l’écran se trouve quatre boutons tactiles, qui sont sensibles comme il faut : pas trop (comme le LG GW620) mais comme il faut. Les boutons n’ont pas besoin d’être physiques, ils sont très réactifs et très complémentaires à l’écran tactile.

Intégration d’Android 1.6

Un point délicat sur lequel il ne faut pas se planter, Acer n’a pas voulu en faire trop pour un premier jet : l’Acer Liquid est disponible sous Android 1.6 mais certaines fonctionnalités ne sont pas disponibles comme la commande vocale.

Côté personnalisation, on retrouve seulement un widget assez spécial : un cover-flow de différentes informations sur le côté des bureaux. C’est fluide et pratique, mais ça prend une taille telle que le bureau est inutilisable pour d’autres widgets. Sur les 3 bureaux personnalisables et disponibles (seulement 3 malgré de telles performances), si vous utilisez les deux widgets «coer-flow» d’Acer : un pour le multimédia (musique, vidéo) et un autre pour vos favoris sur le navigateur, il ne vous restera que le bureau central pour le reste des widgets : l’horloge, les e-mails, l’agenda… Bref, il faudra sacrifier un des deux widgets d’Acer pourtant bien travaillés, j’avais vu une version en développement avec ces widgets, et il y a eu du travail sur l’ergonomie depuis mais ça ne suffit pas.

Pour terminer, Acer a tenté d’ajouter les réseaux sociaux aux contacts, une tendance suivit par beaucoup de constructeurs. Avec Flickr, Facebook, Twitter… l’idée était bonne, cependant cette partie a planté deux fois chez moi lorsque j’ai tenté la synchronisation avec Facebook (trop de contacts ?), je n’ai pas tenté plus longtemps. Même si l’intégration semble poussée avec Facebook, le côté Twitter consiste seulement à rajouter le pseudo Twitter de la personne. Aucune intégration réelle.

L’application « Acer Sync » n’est qu’une application pour faciliter la synchronisation avec les différentes comptes, Google… rien de spécial de ce côté.

La notification des mises à jour d’Android est bien pratique, on peut la programmer automatiquement ou la faire manuellement. Cette application permet ainsi de mettre à jour son androphone sans utiliser un ordinateur, HTC et Samsung devraient y songer sérieusement.

L’application « Media Server » permet de transformer son androphone en un petit media-center, la configuration est simple et très « friendly » mais l’usage est un peu limité avec un téléphone, non ?

On retrouve un tas de petites ou grosses applications pour compléter l’offre logicielle d’Android : le classique Documents to go, Media server, nemoPlayer (pour la lecture de médias), RoadSynch Calendar et Mail (pour Exchange et Outlook), urFooz (une petite application pour créer son avatar et participer à un réseau social), et Spinlets (une application pour écouter de la musique, très proche de Deezer ou Spotify).

Autonomie

Avec un processeur puissant et de très bonnes performances, l’autonomie est acceptable. Ne vous attendez pas à laisser deux journées de suite votre androphone connecté, mais une journée en push-mail et connexion est respectée. Avec une batterie de 1400 mAh, l’Acer Liquid n’est pas le meilleur mais avec des performances élevées, on ne peut pas tout demander.

Après une bonne journée classique (7h à 19h), ma batterie était à 23%, ce qui est moins bon que le LG GW620 (reportez-vous à mon test du LG pour le contexte et mes habitudes d’utilisation).

Conclusion

A 349 euros sans forfaits, l’Acer Liquid démocratise, dès le début, le fameux processeur Snapdragon qui propulse Android. Que lui manque t-il ? Des lignes plus épurées, une taille moins impressionnante, une meilleure autonomie et un peu plus de finesse. L’arrivée de matériaux nobles tels que le métal permettrait sûrement à cet androphone de paraître plus solide… mais la finition est bien présente. Pas d’inquiétude sur la non-présence d’un clavier physique, le clavier virtuel suffit largement pour l’utilisation que l’on a d’un smartphone. L’écran est grand et très réactif, grâce à la technologie tactile capacitive et une résolution jamais vue auparavant sur Android. Bienvenue à Acer dans la sphère Android, vivement les prochains modèles, ils sont sur la bonne voie !

Pourquoi je ne l’échangerai pas avec mon HTC Hero ? Il a de quoi plaire mais la «home» d’Acer n’a rien à voir avec celle de HTC «Sense», l’intégration d’Android 1.6 est bonne, et du coup côté pérennité pas de soucis à se faire, il aura à coup sûr sa version 2.1 d’Android. J’aurai voulu avoir plus de possibilités de personnalisation, plus de valeurs ajoutées à Android, la home «Acer» est très proche de celle d’Android : seulement 3 bureaux (alors qu’il pourrait en gérer plusieurs autres), seulement un seul widget qui est mal adapté au bureau.

MAJ : Mise à jour en 2.0.1 pour Mars 2010 (source Acer)

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

L’Acer Liquid plaisait sur le papier, je vous confirme qu’il a de quoi plaire après une prise en main d’une semaine. Il se place dans la même gamme que le HTC Hero et le Motorola Milestone (Droid), du haut de gamme tant en performance qu’en finition.

  • (+) Processeur Snapdragon
  • (+) Ecran et résolution
  • (+) Ecran tactile capacitif
  • (+) Bonne intégration d’Android 1.6, rapide
  • (+) Différentes couleurs : blanc, noir, et rouge
  • (+) Bonne finition
  • (-) Autonomie un peu juste
  • (-) Trop de plastique brillant
  • (-) Trop large et trop gros
  • (-) «Home» d’Acer sans réelles plus values

Disponible dès maintenant en blanc, et en janvier en noir et en rouge. J’avais été très étonné de la présence du Liquid rouge, il pourrait vraiment faire craquer la gente féminine et même certains hommes, à n’en pas douter.

Couplé à leur gamme de netbooks sous Android, Acer démontre qu’ils ont choisi une stratégie commune entre les deux gammes, une façon de montrer qu’ils peuvent innover et se différencier même dans des marchés très concurrentiels.

A voir aussi, du côté du Sony Ericsson X10 qui propose un androphone très proche du Liquid, mais qui sera commercialisé bien plus cher.