Quelques minutes après l’annonce du Highway Star 4G, nous nous sommes rendus sur le stand Wiko pour en savoir plus. Il faut dire que lorsque la marque annonce un téléphone entièrement recouvert de métal et doté d’une fiche technique solide, on ne peut qu’être étonné. Et en l’occurrence, nous avons été agréablement surpris.

Wiko Highway Star 4G 1

Un petit air de Xiaomi Mi3

Le Highway Star 4G est un smartphone de 5 pouces dont l’apparence n’est pas sans rappeler certains Mi3 de chez Xiaomi. Comme le téléphone du constructeur chinois, le téléphone est décomposé deux parties. Le dos, tout en métal, dispose de bords arrondis et d’un dos uni. Il est très agréable à prendre en main et son dos en aluminium lui confère un aspect haut de gamme des plus surprenants. Sur ce bloc de métal est posé une grande dalle en verre noir de 5 pouces. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’une classique dalle IPS, mais d’un bel écran AMOLED. Un design très réussi qui n’a vraiment rien à voir avec ce à quoi Wiko nous a habitués l’année dernière.

Wiko Highway Star 4G 2

Wiko nous a longuement expliqué qu’il voulait concevoir un smartphone haut de gamme capable de répondre aux attentes de ses utilisateurs les plus exigeants. Sur le papier, le Wiko Highway Star 4G répond parfaitement à ces attentes. Il embarque un processeur MediaTek MT6752 à huit cœurs cadencés à 1,5 GHz. Un processeur qui a beaucoup d’avantages puisqu’il a des performances très correctes, un GPU récent (le Mali T -760), une architecture 64 bits (on reparlera de Lollipop plus tard) et il embarque un modem 4G capable de capter la 4G de catégorie 4. Un bon processeur, dont il faudra vérifier les performances concrètes lors du test et surtout sa chauffe. Un point important quand on sait que le téléphone fait seulement 6,6 mm d’épaisseur.

Wiko Highway Star 4G 3

Pour le reste, on retrouve 2 Go de RAM, une mémoire interne plutôt spacieuse de 16 Go, un tiroir SIM (en métal, afin de ne pas plier lors de la première utilisation) capable d’accueillir soit une carte SIM et une carte micro-SD, soit deux cartes SIM. La batterie non amovible est de 2450 mAh. Au niveau des appareils photo, on trouve un capteur de 13 MP à l’arrière et un capteur 5 MP grand-angle (84 degrés) et, chose, rare, épaulé par un flash frontal. Vous avez dit haut de gamme ? C’est bien le cas, même si Wiko n’aime pas qu’on lui dise qu’il s’agit de son flagship.

Wiko Highway Star 4G 4

“Le terme de flagship fait référence à des appareils bourrés de technologie. Nous, chez Wiko, nous restons à l’écoute et agissons selon les besoins de nos client. Nous faisons tout simplement un téléphone haut de gamme accessible”. En questionnant un peu un responsable de Wiko, on apprend que le Highway Star 4G est un cousin du Wiko Mazing de l’année dernière. Le Mazing était un prototype de smartphone haut de gamme, également recouvert de métal et disposant d’une belle fiche technique. Wiko a profité de 2014 pour mûrir le projet et sortir un téléphone à prix convenable et capable d’être compétitif sur un marché déjà bien rempli.

Wiko Highway Star 4G 5

Wiko UI : Wiko redonne des couleurs à son interface

Le détail n’aura certainement pas échappé aux plus attentifs, Wiko n’a pas intégré de ROM Stock d’Android à son nouveau smartphone. Il s’agit en effet d’une ROM de sa conception, que la société française appelle pour le moment Wiko UI. Elle est le fruit du travail des équipes françaises et chinoises et surtout des retours des utilisateurs de Wiko. Le fabricant français avait deux objectifs. Le premier consistait à rendre la ROM de ses téléphones moins tristes, plus colorée et chaleureuse, bref, plus attirante. Il faut bien admettre qu’Android Stock, du moins dans sa version KitKat a très mal vieilli du point de vue de l’esthétique. Wiko a donc modifié l’interface afin de mettre des icônes rondes et de faire la part belle aux couleurs. Une volonté qui se retrouve aussi bien sur le launcher, qui affiche désormais de grosses icônes rondes facilement reconnaissables que dans le menu des paramètres, beaucoup plus agréable d’utilisation.

Wiko Highway Star 4G 7

La barre de raccourcis, très semblable à celle d’Android Stock.

Wiko Highway Star 4G 8

Le menu des paramètres.

La deuxième modification est celle qui fera le plus râler : il n’y a plus de menu des applications, désormais toutes les applications se retrouvent sur le bureau, comme sur iOS ou sur les ROM de téléphones chinois. Pourquoi ? Wiko nous a expliqué que pour beaucoup de ses utilisateurs, cliquer sur le menu des applications était une étape supplémentaire pour accéder aux applications. Une étape qui n’était pas forcément évidente pour tout le monde. Le constructeur est bien conscient que cette modification causera de nombreuses réticences et précise qu’il attendra les premiers retours avant d’ajouter ou de retirer des possibilités. Wiko n’écarte donc pas la possibilité d’ajouter plus tard une option dans les paramètres pour revenir à un launcher classique, de laisser le choix aux utilisateurs, ou, si vraiment cette interface ne plaît pas, de la modifier pour faire revenir le menu des applications. L’interface du Highway Star 4G (ainsi que celle du Pure 4G) sera une première version que Wiko compte faire évoluer et améliorer avec les temps. Dernière précision, ce n’est pas parce que Wiko a changé son interface qu’il a ajouté des applications pré-installées. On devrait simplement trouver quelques applications très basiques issues d’Android Stock et une application appareil photo de son cru (permettant, entres autres de monter des vidéos).

Wiko Highway Star 4G 9

Le launcher

Wiko Highway Star 4G 10

Il n’y a pas de raccourcis vers le menu des applications.

Wiko nous a ainsi indiqué que ses équipes de développement ont été musclées afin de mieux répondre aux attentes des utilisateurs. Et l’un des engagements de Wiko concernera la mise à jour de ses téléphones vers Lollipop. Ainsi, si le Wiko Highway 4G et le Pure 4G seront installés sous KitKat en version 4.4.4. lors de leur lancement, Wiko nous a promis de les passer sous Lollipop avant la fin de l’année. D’une manière générale, Wiko s’est donné pour objectif de faire passer tous ses prochains téléphones sur la prochaine version d’Android en moins de 12 mois. Autrement dit, si un téléphone est sous Lollipop, Wiko s’engagera à le faire passer sur la nouvelle version d’Android en moins de 12 mois. On est loin des promesses des gros constructeurs de faire passer leurs appareils sous Lollipop en moins de 90 jours, mais c’est un premier pas.

Quoi qu’il en soit, le Highway Star 4G est indéniablement un beau téléphone et, mieux, un smartphone très prometteur, que cela soit en termes de design ou de performances. Wiko a voulu réaliser un téléphone ambitieux capable de démontrer son savoir-faire et je pense que c’est réussi. Difficile néanmoins, en l’état, de se faire une opinion sur l’interface. De notre point de vue, les utilisateurs avertis d’Android sont très attachés au menu des applications de l’OS de Google et ne verront pas d’un très bon œil cette modification. Un point de vue qui n’est pas toujours partagé par le grand public, la principale cible de Wiko. Le constructeur s’est toutefois voulu rassurant sur le sujet et a annoncé être prêt à faire des concessions.

Le Wiko Highway Star 4G est attendu pour le courant du mois de mai prochain. Wiko ne nous a pas révélé son prix exact mais il devrait être vendu “légèrement au-dessus de 300 euros« . Wiko sortira également à cette occasion une smart cover avec une fenêtre en forme de W stylisée qui affichera l’heure, les SMS, les appels ainsi qu’un accès rapide à une application de musique.