Sur le stand du constructeur chinois Haier, présent au Mobile World Congress, on pouvait apercevoir de nombreux modèles d’essai de la nouvelle gamme Voyage qu’il vient de lancer, et qui ne sera commercialisée qu’en Europe. Si le modèle d’entrée de gamme ne présente pas un grand intérêt, que ce soit par son aspect ou sa fiche technique, les deux autres se sont avérés assez…surprenants.

DSC06974

Haier a encore tout à prouver en Europe, bien qu’il ait déjà acquis une petite réputation en Chine. C’est bien pour cela que la branche Europe de la firme a demandé à pouvoir commercialiser des modèles exclusifs pour notre Vieux Continent. Et le fer de lance de cette gamme Voyage, c’est le Haier V5. Ce mobile est doté d’un écran Full HD IPS de 5,5 pouces, d’un processeur MediaTek octo-cœur 64 bits cadencé à 1,7 GHz, de 2 Go de mémoire RAM, et d’une capacité de stockage interne de 32 Go, mais sans support micro-SD. L’appareil photo dorsal atteint 13 mégapixels (IMX214 de Sony) avec double flash LED, tandis que le capteur frontal affiche tout de même 5 mégapixels au compteur. Il est évidemment compatible 4G, est assez fin avec seulement 7,9 mm d’épaisseur, et possède la Hotknot qui permet d’échanger des informations, comme par NFC, entre deux smartphones équipés de cette technologie. Sa batterie a une capacité de 2800 mAh.

DSC06970 DSC06977

Il faut savoir que le modèle d’exposition proposé est installé sous Lollipop, dans une version très « prototype » et très buguée. Cela a entraîné un vif débat sur la provenance du SoC puisque rares sont les smartphones sous MediaTek à avoir été aperçus  sous la nouvelle version d’Android. Mais il semblerait toutefois qu’il s’agisse du MT6752 couplé à une puce Mali-T760. Autant dire que cette version inachevée de l’interface ne présente pas grand intérêt lors d’une prise en main, et qu’on s’abstiendra pour l’instant de commenter une partie logicielle qui ne sortira pas en l’état.

DSC06976DSC06971

Toutefois, les animations de Material Design nous fait encore plus apprécier un écran qui n’a franchement pas à rougir face à la concurrence. Haier fournit un écran IPS de 5,5 pouces avec une très bonne luminosité et des couleurs vives. Il est équipé de la technologie OGS (One Glass Solution), qui permet de réduire l’espace entre la vitre et la dalle tactile, et Xiaomi met cette technologie en avant sur ses smartphones. On a ainsi un affichage vif, avec de bons angles de visions. Si le produit reste en l’état, le HaierPhone V5 promet d’être agréable à utiliser pour du contenu multimédia.

DSC06973

Là où nous avons été agréablement surpris, c’est aussi sur l’aspect design du mobile. Avec sa coque vitrée, et protégée par du Gorilla Glass 3, le V5 a véritablement un look premium. D’autant que pour mettre en valeur ces vitres avant et arrière, le V5 est sertit d’un contour en métal. Haier a intégré deux grilles de haut-parleurs sur la tranche inférieure, et des boutons d’allumage et de contrôle du volume également de métal faits.

DSC06978

Certes, ce mobile promet de belles finitions et s’équipe de matériaux premium, mais il possède toutefois un form-factor très banal. Présenté de face, le V5 a moins de charme que de dos à cause de son format très rectangulaire. Et évidemment, sur un format phablette, cela se remarque encore plus. L’apport de matériaux de qualité, et d’une fiche technique assez intéressante, explique en partie un prix de commercialisation fixé « en dessous des 350 euros ». En langage marketing, on peut en déduire qu’il y a de fortes chances qu’il soit vendu pour 349 euros.

DSC06980

C’est peut-être là que se situera le problème de Haier, qui doit séduire avant de faire dépenser de belles sommes à ses potentiels clients. Et de ce point de vue là, c’est peut-être le HaierPhone I70 à l’apparence presque similaire et au prix bien moins conséquent (179 euros) qui pourrait le plus participer au bonheur de son fabricant.