Les smartphones à double écran sont encore très rares sur le marché, essentiellement porté par la marque russe Yota. La marque française Danew cherche à investir ce segment avec un Konnect Twin doté d’un écran e-Ink occupant sa coque dorsale.

Danew Konnect Twin

Si comme nous vous connaissez peu Danew, cette marque spécialisée dans l’électronique à bas coût, c’est peut-être parce que vous ne fréquentez pas énormément les grandes surfaces, son terrain de prédilection pour vendre ses produits. C’est d’ailleurs chez ces enseignes de type Carrefour que vous retrouverez, d’ici la fin du troisième trimestre 2015, un nouveau produit qui ne sera pas sans rappeler un smartphone bien connu des technophiles, le YotaPhone 2.

Danew Konnect Twin

Le Danew Konnect Twin, puisque c’est son nom, se présente comme son confrère comme un téléphone à double écran. D’un côté, une dalle IPS 2,5D (la grande mode) classique, ici HD 720p sur une diagonale de 5 pouces. Et de l’autre, un écran e-Ink en seize niveaux de gris, tactile (avec un retour haptique) et affichant une définition de 960 x 540 pixels sur une dalle de 4,7 pouces. Comme c’est le cas chez Yota, il s’agit donc de proposer un deuxième écran peu gourmand en énergie, que l’on privilégiera pour des usages simples, tels que la lecture d’articles ou la consultation de SMS. Danew, qui présente à l’occasion du MedPi 2015 un prototype du produit, assure qu’il sera possible de faire du mirroring de l’écran principal, c’est-à-dire d’en déporter l’affichage sur l’écran dorsal, ou encore d’afficher des contenus fixes tels que des photos. Un système de détection du mouvement sera supposé déclencher automatiquement l’activation de l’écran dorsal lorsque le téléphone sera retourné.

Danew Konnect Twin

Pas inintéressant en soi même si l’on ne peut s’empêcher de faire la comparaison avec un YotaPhone 2, le Konnect Twin mise sur une fiche technique de milieu de gamme. On retrouvera donc un SoC MediaTek MT6735 quadricœur à 1,5 GHz couplé à 2 Go de RAM, le tout adossé à 16 Go de stockage et avec le support de deux cartes SIM. On retrouvera en outre un appareil photo de 13 mégapixels au dos, un second de 5 mégapixels en façade et une batterie relativement mince de 2100 mAh. L’appareil sera d’une minceur très relative, avec des dimensions de 142,2 × 70, 6 × 8,9 mm pour un poids de 160 grammes. Notez pour finir la présence d’un port microSD ainsi que d’un port infrarouge, et une version logicielle Lollipop 5.1 embarquée d’office – le prototype que nous avons vu tournait encore sous KitKat.

Doit-on être séduits d’emblée par ce Danew Konnect Twin ? À défaut d’être vraiment novateur, on pourra saluer les efforts qu’il incarne. Le téléphone combinera un écran 2,5D confortable et des arêtes en métal chanfreiné – là aussi, la très grande mode du moment – et sera compatible 4G. Toutefois, il sera facturé 399 euros, et ne sera disponible qu’à partir de la fin de l’été. Le YotaPhone 2, certes plus onéreux (il coûte 699 euros sans engagement, mais avec un Snapdragon 810, 2 Go de RAM et 32 Go de stockage interne), a su séduire par une conception efficace et par le choix d’un premier écran AMOLED, lui-même économe pour l’affichage du noir. Pour le cas du Konnect Twin, la question reste encore entière, d’autant que si son design est issu de la marque Danew, son hardware, lui, est acheté directement à un manufacturier en Chine.

twin-3
twin-4
Danew Konnect Twin