Après avoir pris un congé il y a moins de deux semaines pour des « raisons personnelles », le fondateur d’ Essential et co-créateur d’Android, Andy Rubin, est de retour dans l’entreprise d’après Recode. Nous n’avons pas davantage de détails, il s’est contenté de travailler chez Playground, son fonds d’investissement. Les deux entreprises partagent les mêmes locaux… il n’était donc pas très loin d’Essential.

Ancien article :

Andy Rubin, père d’Android et fondateur du constructeur Essential, est visé par une enquête du journal The Investigation qui révèle aujourd’hui que son départ de chez Google a été motivé par une enquête ayant pointé du doigt une « relation inappropriée » avec l’une de ses collègues, poussant l’homme à prendre congé d’Essential pour raisons personnelles.

Andy Rubin est connu comme le père d’Android, et a travaillé au sein de Google aux origines du système d’exploitation mobile le plus utilisé au monde aujourd’hui. Naturellement, toute l’attention du secteur mobile s’est tournée vers lui lorsqu’il a annoncé la création du constructeur Essential.

Depuis, son premier téléphone est sorti : l’Essential Phone. Mais celui-ci n’a pas nécessairement connu un grand succès, poussant l’appareil à connaître une baisse phénoménale de prix lors du Black Friday. Toutefois, ce n’est pas la raison qui a poussé l’homme a posé un congé pour « raisons personnelles » aujourd’hui.

Un passé trouble chez Google

Si l’homme s’éloigne aujourd’hui — temporairement, pour le moment — de la marque qu’il a créée, c’est à cause de la publication d’une nouvelle enquête par le journal The Information. Celle-ci dévoile qu’Andy Rubin a quitté Google peu après qu’une enquête en interne ait révélé qu’il entretenait une « relation inappropriée » avec l’une de ses collègues, qui a déposé plainte auprès des Ressources humaines de l’entreprise.

La femme travaillait selon le journal aux côtés de Rubin au sein de la division Android. La nature de cette relation, qui n’a pas été divulguée, aurait été à l’encontre de la politique de Google. Celle-ci stipule que les employés se doivent de révéler ces liens, afin d’être placés dans des divisions différentes.

L’enquête des ressources humaines aurait eu lieu en 2014. A cette époque, Andy Rubin avait quitté la division Android en mars 2013 pour prendre la tête de la division robotique au sein de Google. Elle aurait conclu que le comportement de l’homme « était incorrect et montrait une erreur de jugement » de sa part.

Une information niée

Le porte-parole d’Andy Rubin, Mike Sitrick, a rapidement commenté la sortie de cette publication, et nie la connexion entre le départ de Google et cette affaire interne :

N’importe quelle relation qu’a entretenue monsieur Rubin lorsqu’il était employé par Google était consentie. Google n’a jamais dit à monsieur Rubin qu’il faisait preuve d’un mauvais comportement et il ne l’a jamais fait, que ce soit au sein de Google ou depuis lors.

Andy Rubin aurait toutefois informé ses employés de son départ en congé lundi, alors que The Information a informé son porte-parole de la publication prochaine de son article. Ce départ temporaire a certainement été décidé afin de protéger l’entreprise, en attendant que cette histoire prenne fin… d’une manière ou d’une autre.