On peut déjà faire tourner Android AOSP sur un Samsung Galaxy S9 : merci Treble. Avec la nouvelle partition du système, on rêve à nouveau de choisir une interface  » pure  » pour les meilleurs smartphones Android, dont le logiciel n’est pas souvent le point fort !


Treble : enfin une réalité en 2018

On a beaucoup parlé de Project Treble l’an dernier. La nouvelle architecture d’Android, disponible pour tous les smartphones sortis directement sous Android 8.0 Oreo, sépare le système en deux : une partition pour les fonctions de base du système et l’autre pour les personnalisations des opérateurs et/ou des constructeurs. Ce que l’on appelle, souvent à tort, « surcouche ».

On en parlait beaucoup, mais surtout en envisageant les promesses de cette structure qui permet des mises à jour plus réactives et plus simples pour les constructeurs (si bien sûr ils font preuve de bonne volonté), mais surtout qui facilite l’installation de ROM alternatives. Or, Treble n’est plus une promesse. En 2018, il devient une réalité, Oreo étant amené à animer la totalité des modèles à venir. Pour le côté mises à jour, on attendra de voir si les promesses sont tenues, puisque rien dans Treble ne contraint les constructeurs.

Une Expérience minimaliste sur un Galaxy S9, c’est possible !

En revanche, pour ce qui est des ROM alternatives, ça bouge, et vite ! À peine le Samsung Galaxy S9 sorti, XDA Developers annonce avoir déjà pu exécuter une ROM AOSP (Android Open Source Project) sur le terminal et la rendre à peu près fonctionnelle. À condition, bien entendu, de déverrouiller le bootloader, qui reste un frein pour le développement de ces versions alternatives. Quoi qu’il en soit, c’est très prometteur !

Et de là à voir enfin notre rêve se réaliser, il y a un grand pas, certes, mais qui paraît plus facile à franchir que jamais. Celui d’un écosystème Android où on pourrait enfin, et rapidement, profiter des meilleurs smartphones sur le plan matériel, avec un logiciel maîtrisé et dénué de personnalisation. Autrement dit, on pourrait à peu près faire nos propres Android One.

Le retour des smartphones « pure Google », par la communauté

Aujourd’hui, notre choix est limité. D’un côté, les champions du hardware ne semblent toujours pas avoir compris l’intérêt de soigner autant la partie logicielle. Année après année, les nouveaux fleurons de Samsung perpétuent leur « tradition » d’une interface personnalisée plus que discutable. Il est possible que Touchwiz ou maintenant Samsung Experience convienne à une partie des utilisateurs. Personnellement, je n’ai jamais réussi à m’y faire, pas plus qu’à l’EMUI de Huawei. Les deux font des efforts, mais des efforts pour rien, alors que tout dans l’Android « stock » est déjà sobre, cohérent et dynamique.

Alors bien entendu, la réponse toute faite à cette critique est d’aller voir chez ceux qui respectent l’Android « pur ». Le problème est qu’ils proposent rarement le meilleur matériel. Les Google Pixel sont toujours visiblement trop bons pour le marché français selon Google et Android One concerne surtout, aujourd’hui, des terminaux de milieu de gamme. Certes de bonne facture, mais loin de références matérielles comme celles proposées par Samsung.

Fut un temps où Google avait compris cette demande et proposait, dans son catalogue, des versions « pure Google » de modèles comme le Samsung Galaxy S4 ou le HTC One M8. Bon, déjà à l’époque, la France était passée à la trappe pour des raisons tout aussi obscures. Avec l’aide de la communauté XDA, on n’a jamais été aussi proches de revenir à cette proposition, mais cette fois-ci sans attendre que les constructeurs s’y mettent. Pour la frange la plus technophile et pointilleuse des utilisateurs d’Android, c’est une excellente nouvelle !